Appel: « Un pouvoir qui matraque la jeunesse est faible et mépri­sable »

Depuis novembre dernier et la procla­ma­tion de l’état d’ur­gence, l’État de la régres­sion sociale et de la matraque a bruta­le­ment accé­léré sa décom­po­si­tion.

La suite ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.