Aller au contenu

 Appel urgent prove­nant d’ Alep (Syrie) face au siège de la solda­tesque d’As­sad.

Un appel daté du 11 juillet prove­nant d’Alep. Des habiles hommes d’État français et autres, pas seule­ment les post-fascistes du FN,  soutiennent Assad et ses alliés qui se présentent en rempart contre Daesh.

Nous sommes sur une ligne inter­na­tio­na­liste: soutien au peuples syrien et kurde face à ceux qui ravagent leur pays. Contre le tyran crimi­nel de guerre, l’Iran, le Hezbol­lah, la Russie.

Donc contre aussi le régime turc et celui d’Ara­bie Saou­dite et du Qatar, et bien sûr contre le régime raciste d’Is­raël. Liste non exhaus­tive.

Oui, nombreux sont les enne­mis des liber­tés des peuples, singu­liè­re­ment au Moyen-Orient.

Voici donc cet appel, toujours actuel.

PB, 29–7–2016

« Le Conseil local de la ville d’Alep, élu démo­cra­tique­ment pour repré­sen­ter plus de 400’000 personnes vivant à Alep, tient à infor­mer les parte­naires poli­tiques sur la scène inter­na­tio­nale, ainsi que les orga­ni­sa­tions civiles, les ONG et les médias que les civils vivent sous la menace d’une catas­trophe.

Elle coïn­cide avec le siège imposé par le régime d’As­sad, fort de l’ap­pui des merce­naires iraniens et des mili­ciens de Hezbol­lah, soutenu par l’avia­tion russe ; siège qui se renforce puisque a été coupée l’unique voie de ravi­taille­ment en nour­ri­ture et en carbu­rant pour les civils. Ce siège consti­tue une forme de puni­tion collec­tive. Actuel­le­ment, les civils souffrent d’un manque de nour­ri­ture, manque en eau à la suite d’une pénu­rie grave d’ali­men­ta­tion [il manque aussi bien de l’eau que de la farine pour faire du pain, ainsi que du mazout pour les fours] alors qu’on fait face à un été chaud, et de carbu­rant.

A long terme, les femmes, les enfants et les hommes souf­fri­ront d’une situa­tion catas­tro­phique condui­sant même à une situa­tion pire que celle actuelle et à des consé­quences plus désas­treuses. Celui qui assas­sine enfants et parents actuel­le­ment n’hé­si­tera pas à détruire toute la ville sur les têtes de ses habi­tats qui sont restés.

Faut-il rappe­ler que proté­ger les civils par toutes les parties impliquées lors des opéra­tions mili­taires est un devoir consa­cré dans les pactes inter­na­tio­naux rela­tifs aux droits de l’homme et aux conven­tions rati­fiées par le gouver­ne­ment syrien?

Le Bureau exécu­tif demande l’in­ter­ven­tion des orga­ni­sa­tions inter­na­tio­nales, des gouver­ne­ments régio­naux et inter­na­tio­naux impliqués dans la situa­tion en Syrie ainsi que des orga­ni­sa­tions non gouver­ne­men­tales pour faire respec­ter un cessez-le-feu et obli­ger les forces du régime, ses merce­naires et l’avia­tion russe à lever le siège imposé de facto aux civils de la ville, empê­cher une catas­trophe huma­ni­taire et assu­rer une vie décente aux citoyens tel que stipulé dans les lois célestes et dans les chartes des droits de l’homme. »

Brita Hagi Hasan Président du Conseil local d’Alep

 

(Article publié sur le site Souria Houria le 13 juillet 2016)

Source : A l’en­contre » Alep: appel urgent

 

Ajout du 3 août:

Péti­tion en ligne : Lettre ouverte à François Hollande : « La France doit agir pour sauver Alep » :

https://www.change.org/p/lettre-ouverte-à-françois-hollande?