Aller au contenu

Après le blocage de BlackRock : nous sommes fier·e·s de cette jeunesse !

De nombreuses person­na­li­tés — univer­si­taires, scien­ti­fiques, écri­vains, cinéastes, artistes et poli­tiques — apportent leur soutien aux mani­fes­tants qui on occupé le siège de Black Rock lundi 10 février à à l’ap­pel du mouve­ment Youth for Climate, suivi d’une dizaine d’autres collec­tifs et asso­cia­tions dont les Gilets jaunes.

Parmi les premiers signa­taires : Fred Vargas, Auré­lien Barrau, Cyril Dion, Domi­nique Bourg, Jean Jouzel, Alain Dama­sio, Frédé­ric Lordon, Pablo Servigne, Corinne Morel Darleux, Jérôme Baschet, Étienne Davo­deau, Miguel Bena­sayag, Olivier Besan­ce­not, Thomas Coutrot, Claire Dujar­din, Chris­tophe Bonneuil, Jacques Testart, Auré­lie Trouvé, Gaël Giraud, Malik Salem­kour, Bernard Stie­gler, Pascal Bois­sel, Gene­viève Azam, Domi­nique Méda, Paul Ariès, Laurence de Cock, Michele Rivasi, etc. La liste complète, toujours ouverte à signa­ture, est à retrou­ver sur Repor­terre.


En juillet 2019, Emma­nuel Macron exhor­tait les mani­fes­tant-e-s pour le climat à « rendre la vie impos­sible aux diri­geants ».

Lundi 10 février, il a été pris au mot : des centaines de mani­fes­tant-e-s Youth for Climate et d’autres collec­tifs ont envahi le siège de la multi­na­tio­nale BlackRock et l’ont bloqué pendant deux heures en empê­chant son fonc­tion­ne­ment.

Alors que la contes­ta­tion de la réforme des retraites se pour­suit depuis deux mois, cette action est un bel exemple d’al­liance des luttes sociales et écolo­gistes. Avec 7000 milliards dans son porte­feuille, BlackRock est le plus grand gestion­naire d’ac­tifs au monde. Sa succur­sale française attend avec impa­tience la destruc­tion du système de retraites par répar­ti­tion pour mettre la main sur l’épargne des retrai­tés. Malgré son green­wa­shing, elle est le premier inves­tis­seur des béton­neurs et des compa­gnies pétro­lières, à commen­cer par Vinci et Total.

Cette action ouvre la voie d’une écolo­gie lucide et radi­cale, qui pointe direc­te­ment les respon­sables du désastre actuel. Beau­coup des mani­fes­tant-e-s sont très jeunes, voire mineurs. Quelques bureaux ont été tagués, des chaises et des dossiers renver­sés : après avoir lancé l’alerte de mille manières sans jamais être écou­tée, cette jeunesse assume désor­mais de commettre des dégra­da­tions maté­rielles minimes dans les locaux de BlackRock pour éviter des dégra­da­tions écolo­giques et sociales terribles dont les incen­dies en Amazo­nie, Austra­lie et ailleurs ne sont que des avant-goûts. La violence n’est pas dans cette action mais dans la destruc­tion de la planète.

17 personnes ont été inter­pellé-e-s, 13 placées en garde à vue. Pour le moment la plupart sont sortis avec un rappel à la loi, mais deux personnes passe­ront en procès sous peu. Quelles que soient nos posi­tions sur les tactiques et les modes d’ac­tion, nous refu­sons de crimi­na­li­ser et de condam­ner ces mani­fes­tant-e-s. Nous n’en pouvons plus d’as­sis­ter à cette défer­lante de violence sur cette jeunesse enga­gée qu’elle agisse dans les lycées, les quar­tiers popu­laires ou les mani­fes­ta­tions pour le climat.

Nous sommes fier-e-s de cette jeunesse consé­quente qui a décidé de prendre en main non seule­ment son avenir mais l’ave­nir du vivant.

Nous sommes fier-e-s de cette jeunesse consé­quente qui a bien appris sa leçon de science, et vient nous sommer d’écou­ter les alertes du GIEC, de l’IPBES et autres orga­ni­sa­tions scien­ti­fiques inter­na­tio­nales, là où nos déci­deurs écono­miques et poli­tiques sont encore dans le déni de la gravité des déré­gle­ments plané­taires en cours.

Nous sommes fier-e-s de cette jeunesse coura­geuse qui fait face à des poli­ciers lour­de­ment armés, à des pour­suites judi­ciaires toujours plus nombreuses, au mépris de toute une caste de puis­sants qui les traitent comme une menace.

Nous sommes fier-e-s de cette jeunesse déter­mi­née qui relève la tête et porte la tâche immense de répa­rer un monde dévasté.

C’est dans cette jeunesse qui ne se « tient pas sage » – peu importe son âge – que réside sans doute la plus grande sagesse. Si BlackRock dépo­sait plainte et que la justice déci­dait de pour­suivre ces mani­fes­tant-e-s, nous serons plei­ne­ment soli­daires. S’il s’avé­rait qu’on les quali­fie de « bande orga­ni­sée » ou « d’as­so­cia­tion de malfai­teurs », alors nous en sommes égale­ment, et sommes fier-e-s d’en faire partie.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.