Aller au contenu

Combattre le racisme, l’an­ti­sé­mi­tis­me…. et l’is­la­mo­pho­bie

Les racismes proli­fèrent et se renforcent les uns les autres dans des parties impor­tantes de la popu­la­tion. Ils  tuent.

Ils divisent le camp des exploité.e.s et des opprimé.e.s.

Il existe une isla­mo­pho­bie et elle est le nouveau nom du vieux racisme anti-arabe. Elle a pignon sur rue, court d’édi­to­rial en édito­rial, pérore à en perdre haleine.

Un anti­sé­mi­tisme reste diffusé dans les cénacles de l’ex­trême-droite et  des radi­ca­lismes chré­tiens; seuls les amis du Fn ont inté­rêt à feindre de l’igno­rer.

Certaines personnes  passent de la juste dénon­cia­tion du gouver­ne­ment raciste israé­lien qui massacre à la dénon­cia­tion des juifs dans leur ensemble. Ils sont mino­ri­taires dans le soutien au peuple pales­ti­nien, mais ils existent. Sous couvert d’une réfé­rence à l’ islam ou pas, ils sont anti­sé­mites.

Non, la gauche radi­cale, la gauche radi­cale dont nous sommes, n’est pas anti­sé­mite; elle fut et est anti­ra­ciste, contre tous les racismes.  Pour­tant il se répète et se diffuse qu’elle l’est. C’est une des victoires idéo­lo­giques du FN: cette injure à notre encontre est deve­nue fami­lière.

Pour ces raisons, j’ai signé cet appel.

Pascal Bois­sel

Combattre le racisme, l’an­ti­sé­mi­tis­me…. et l’is­la­mo­pho­bie

– Media­part.fr

Dans un texte collec­tif lancé par Alain et Philippe Cyroul­nik, plus de deux cents person­na­li­tés et mili­tant.e.s appellent à combattre « toutes les formes de racisme quelles qu’elles soient ». Elles affirment que le Mani­feste contre le nouvel anti­sé­mi­tisme, « par les amal­games qu’il fait, attise et renforce ce qu’il prétend dénon­cer ».Combattre le racisme, l’an­ti­sé­mi­tis­me…. et l’is­la­mo­pho­bie !

Alors que se déve­loppent dans toute l’Eu­rope des propos, actes et agres­sions racistes, xéno­phobes et anti­sé­mites :

Nous dénonçons, combat­tons l’an­ti­sé­mi­tisme, et tout acte crimi­nel ou agres­sion à ce titre, comme nous le ferions pour toutes les formes de racisme quelles qu’elles soient.

Nous savons que se taire aujourd’­hui, bana­li­ser ces discours et ces agres­sions ouvre la porte demain aux pires drames que l’his­toire récente ou plus ancienne a fait connaître: qu’il s’agisse du géno­cide des juifs et des Roms perpé­tré par le nazisme, de celui des Tutsis, du géno­cide armé­nien, de l’épu­ra­tion ethnique en Bosnie ou du géno­cide actuel des Rohin­gyas.

Par les amal­games qu’il fait, le Mani­feste contre le nouvel anti­sé­mi­tisme attise et renforce ce qu’il prétend dénon­cer.

Le délinquant voleur et meur­trier, nourri des poncifs anti­sé­mites sur la richesse suppo­sée de toute personne juive, n’est pas le bras de Daesh ni le compa­gnon d’arme de Moha­med Mehra, Amedi Couli­baly ou Salah Abdes­lam.

Les violences anti­sé­mites actuelles, aussi insup­por­tables qu’elles soient, sont loin d’être compa­rables à un pogrom et encore moins à une épura­tion ethnique !

Assi­mi­ler la gauche anti­sio­niste, qui a toujours été au premier rang du combat contre tous les racismes, à une nouvelle forme de l’an­ti­sé­mi­tisme relève d’une diver­sion menson­gère et scan­da­leuse.

Assi­mi­ler ceux qui dénoncent la colo­ni­sa­tion israé­lienne et son gouver­ne­ment d’ex­trême droite à des complices de l’an­ti­sé­mi­tisme est un amal­game inac­cep­table.

Au moment où les agres­sions contre les Français d’ori­gine magh­ré­bine, afri­caine et contre les Roms se déve­loppent, au moment où dans le débat poli­tique géné­rale, les propos stig­ma­ti­sants contre les migrants et les exilés se multi­plient, au moment où se libère une parole raciste, xéno­phobe et isla­mo­phobe décom­plexée :

Nous refu­sons la notion de respon­sa­bi­lité collec­tive, que cela concerne un peuple ou une commu­nauté reli­gieuse.

Nous refu­sons l’amal­game entre les actes crimi­nels odieux ou à carac­tère déli­rant de certains et les projets ouver­te­ment racistes et anti­sé­mites d’exé­cu­tions ou de massacres ourdis par d’autres.

Nous rappe­lons que les premières victimes de Daesh et de ses sbires sont d’abord les popu­la­tions des pays arabes ou afri­cains et des musul­mans.

Nous dénonçons un texte qui assi­mile tout musul­man à un inté­griste en puis­sance, le désigne à la vindicte popu­laire et exige allé­geance cultu­relle et repen­tance reli­gieuse.

Les exac­tions atroces commises au nom des inté­grismes de tout genre, des dicta­tures de toutes espèces ont en commun cette capa­cité à riva­li­ser dans l’hor­reur, la mise en scène de la terreur et le refus radi­cal de notre commune huma­nité.

Les poli­tiques lami­nant la vie de millions de personnes et la démis­sion des forces qui devraient défendre les droits sociaux des peuples nour­rissent le terreau d’une déses­pé­rance. Elles favo­risent les régres­sions iden­ti­taires et les passions funestes du terro­risme.

Nous affir­mons qu’il faut rele­ver ce défi morti­fère et se mobi­li­ser pour arrê­ter cet engre­nage fatal.

Nous affir­mons notre soli­da­rité avec toutes les victimes de ces exac­tions et notre exigence de ne pas refaire ce qui fut fait en d’autres temps : accueillons et défen­dons toutes celles et ceux qui les subissent.

Signa­taires :

Alain Cyroul­nik
Philippe Cyroul­nik
Myriam Martin
Alain Krivine
Samy Johsua
Renée-Claire Glichtz­man
Laurent Levy
Bernard Noël
Élias Sanbar
Chris­tine Poupin
Marc Slyper
Philippe Poutou
Annick Coupe
Olivier Besan­ce­not

etc.

la liste complète est sur le blog

https://blogs.media­part.fr/edition/les-invites-de-media­part/article/280418/combattre-le-racisme-lanti­se­mi­tisme-et-lisla­mo­pho­bie

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *