Aller au contenu

Commu­niqué commun contre les lois liber­ti­cides

Le 7 avril s’est tenue une réunion commune des orga­ni­sa­tions signa­taires d’un premier appel contre les lois liber­ti­cides du gouver­ne­ment au siège de LFI à Paris.
Nous avions invité en commun EELV, le PCF et le PS qui ont décliné l’in­vi­ta­tion,
En guise de relevé de déci­sion, iI est ressorti de cette réunion un accord sur le commu­niqué ci dessous. Il a été adressé à la presse le soir même. Rendez-vous est donné samedi devant le sénat à Paris et devant les préfec­tures  à l’ap­pel de la LDH, syndi­cats et asso­cia­tions…

« Il souffle un vent mauvais sur La France. L’idéo­lo­gie de l’ex­trême-droite, son voca­bu­laire, ses attaques discri­mi­na­toires et racistes, son obses­sion iden­ti­taire sont toujours plus relayées par le gouver­ne­ment et la droite. Le cours  suivi par le gouver­ne­ment établit un climat dange­reux, dans lequel certains groupes d’ex­trême-droite se pensent auto­ri­sés à agir en toute impu­nité Cela se fait au moyen de lois liber­ti­cides et discri­mi­na­toires  qui orga­nisent une société de surveillance géné­ra­li­sée, de priva­tion de liberté d’in­for­mer, de restric­tions des liber­tés asso­cia­tives.

A ces lois s’ajoutent des campagnes odieuses. C’est le cas de la chasse aux sorcières déclen­chée par la ministre Frédé­rique Vidal dans univer­si­tés au nom d’un soit-disant islamo-gauchisme. C’est pour réagir à ces attaques, qu’en mars, nous avions lancé un premier appel. Depuis, la situa­tion n’a pas cessé de s’ag­gra­ver. Le syndi­cat UNEF a notam­ment été attaqué par plusieurs ministres au prétexte de groupes de paroles internes. La droite a réclamé sa disso­lu­tion sans que le gouver­ne­ment n’y trouve vrai­ment à redire. Comme on pouvait s’y attendre, la majo­rité de droite du Sénat s’est engouf­frée dans la brèche ouverte en durcis­sant encore les lois « sécu­rité globale » et « sépa­ra­tisme ». Dans ce climat, de grou­pus­cules violents d’ex­trême-droite trans­forment ces paroles en actes :  des iden­ti­taires néo-nazis ont attaqué la librai­rie « la plume noire «  à Lyon ; des mili­tants d’Ac­tion Française ont péné­tré dans l’hé­mi­cycle du Conseil régio­nal d’Oc­ci­tane pour s’en prendre à des élus de gauche avec une bande­role « islamo-gauchistes, traîtres à la France ».Dans ce contexte, aucune orga­ni­sa­tion ne peut se croire à l’abrI.C’est la raison pour laquelle nous avions lancé un nouvel appel ce soir à toutes les orga­ni­sa­tions de gauche et écolo­giques afin de réagir et agir dans l’unité. Malgré les invi­ta­tions, EELV, le PCF et le PS n’ont pas voulu parti­ci­per à ces échanges unitaires. Cette absence n’est pas à la hauteur de la situa­tion. Pour autant, notre objec­tif reste plus que jamais d’ai­der à la construc­tion d’un front des liber­tés le plus large possible, pour la levée de toutes les mesures liber­ti­cides prises par le gouver­ne­ment . Nous appe­lons à toutes les initia­tives propo­sées sur ce terrain par les asso­cia­tions et syndi­cats dont le rassem­ble­ment ce jeudi de 12 à 14h devant le Sénat et les préfec­tures. En conclu­sion, nous avons décidé de propo­ser de rencon­trer ces asso­cia­tions, syndi­cats, collec­tifs dans le but d’une réunion large avant le mois de mai et en vue d’un prin­temps des liber­tés qui est toujours plus néces­saire.
ENSEMBLE!, GDS,Gene­ra­tions, LFI, NPA,PEPS,  POiD,  UCL

A Poitiers, rendez-vous est donné vendredi 9 avril à10h devant la préfec­ture pour remettre le cour­rier adressé à la préfète.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.