Aller au contenu

Confé­rence de presse du Front de gauche de la Vienne

La rentrée poli­tique du Front de Gauche de la Vienne

Aucune bonne nouvelle cet été pour nos conci­toyens qui ont réduit cette année encore la durée et la qualité de leurs vacan­ces… alors que les béné­fices des entre­prises du CAC 40 conti­nuent d’aug­men­ter : + 34 % au premier semestre 2015 ! La bulle finan­cière conti­nue de gonfler alors que nous assis­tons aux premier craque­ments d’une nouvelle crise finan­cière mondiale, suite à la dété­rio­ra­tion de la crois­sance en Chine.

L’em­prise de la finance s’est révé­lée au grand jour au grand jour avec l’ac­cord indigne extorqué par les diri­geants euro­péens à la Grèce. Il impose une austé­rité inhu­maine et une mise sous tutelle inac­cep­table d’un peuple souve­rain. Pour la France comme pour la Grèce, l’aus­té­rité est une voie sans issue. La trans­pa­rence avec laquelle Alexis Tsipras conduit son combat est d’ailleurs une leçon de démo­cra­tie.

Ces insti­tu­tions qui n’ont aucune légi­ti­mité (BCE, FMI, commis­sion euro­péen­ne…), ne supportent pas la démo­cra­tie imposent leur volonté à toute l’Eu­rope. Elles sont le bras armé d’une véri­table dicta­ture de la finance qui s’ins­talle. Pour se main­te­nir et renfor­cer son pouvoir elle dicte la marche à suivre selon un plan élaboré de longue date. La priva­ti­sa­tion des services et des biens publics, le remo­de­lage des terri­toires fait partie de ce plan, et les prochaines élec­tions régio­nales s’ins­crivent dans ce proces­sus. Cette ques­tion sera au centre des débats de l’évé­ne­ment poli­tique de la rentrée du Front de Gauche dans la Vienne : la fête de l’Hu­main d’abord qui se tien­dra le 6 septembre à l’Isle-Jour­dain, à laquelle seront présents Olivier Darti­golles – porte parole natio­nal et chef de file du Parti Commu­niste pour les régio­nales, Myriam Martin – porte parole d’En­semble !, et Laurence Pache, secré­taire exécu­tive natio­nale et chef de file du PG pour les régio­nales

En effet ces élec­tion régio­nales vont se dérou­ler dans le cadre d’une réforme terri­to­riale impo­sée sans concer­ta­tion qui va accen­tuer les logiques de métro­po­li­sa­tion et de concur­rence entre les terri­toires, entre les sala­riés, au service de la guerre écono­mique. Au bout du compte c’est l’ag­gra­va­tion des inéga­li­tés sociales et terri­to­riales.
Est-il possible de déga­ger une voie progres­siste et une alter­na­tive aux poli­tiques d’aus­té­rité ? Est-il possible de construire un rassem­ble­ment fort pour impo­ser cette alter­na­tive ? Voilà les ques­tions qui sont aujourd’­hui posées au mouve­ment social.

Nous refu­sons le scena­rio annoncé d’une droite revan­charde, ultra libé­rale face à un Parti socia­liste qui applique l’aus­té­rité impo­sée à notre peuple, avec en arbitre un Front Natio­nal prépa­rant l’élec­tion prési­den­tielle.

Alors que nombre de nos conci­toyens se réfu­gient dans l’abs­ten­tion ou dans un vote de colère, il s’agit, dans notre démarche, de rassem­bler et de mener campagne avec tous ceux qui veulent combattre l’aus­té­rité et aspirent à une véri­table poli­tique de Gauche, en favo­ri­sant une co-élabo­ra­tion du programme, des listes et de la campagne, dans le cadre d’as­sem­blées citoyennes. Cette démarche s’ins­crit dans la suite des élec­tions dépar­te­men­tales où, dans la Vienne, nous avons posé les bases du rassem­ble­ment que nous appe­lons de nos vœux.Grèce

Cette campagne sera l’oc­ca­sion de dire que cette europe là nous n’en voulons pas, de faire des propo­si­tions pour une poli­tique de résis­tance au poli­tiques d’aus­té­rité, pour autre répar­ti­tion des richesses en faveur des popu­la­tions, pour nos villes et nos villages, pour l’em­ploi, l’in­dus­trie et la tran­si­tion écolo­gique, pour les services publics qui sont un outil essen­tiel pour l’éga­lité et un levier pour mener des poli­tiques publiques :

  • enga­ger un réamé­na­ge­ment du terri­toire en s’op­po­sant à tout ce qui renforce la métro­po­li­sa­tion (pôles de compé­ti­ti­vité, LGV, …) ou la compé­ti­tion entre les terri­toires.
  • relo­ca­li­ser les produc­tions en favo­ri­sant les circuits courts et la coopé­ra­tion pour permettre un emploi de qualité
  • plani­fier la tran­si­tion écolo­gique pour une acti­vité humaine respec­tueuse de l’en­vi­ron­ne­ment, par la défense des terres agri­coles et le soutien à une agri­cul­ture paysanne de proxi­mité et en empê­chant les fermes-usines ; par le déve­lop­pe­ment des trans­ports publics partout et pour toutes et tous, par le déve­lop­pe­ment du fret public, par la baisse de la consom­ma­tion de ressources éner­gé­tiques impor­tées et la promo­tion de la produc­tion d’éner­gies renou­ve­lables.
  • favo­ri­ser l’ap­pro­pria­tion sociale collec­tive des entre­prises par les sala­riés
  • condi­tion­ner les aides écono­miques à leur utilité sociale et/ou envi­ron­ne­men­tale et contrô­ler que ces condi­tions soient respec­tées.
  • favo­ri­ser le trans­port pour tous, par le déve­lop­pe­ment des trains du quoti­dien (TER, trains d’équi­libre du terri­toire), la gratuité des trans­ports
  • défendre et renfor­cer les services publics sur l’en­semble du terri­toire
  • défendre un ensei­gne­ment public de qualité non soumis aux inté­rêts écono­miques immé­diats : soute­nir l’en­sei­gne­ment public profes­sion­nel et ne pas finan­cer les établis­se­ments privés au-delà de ce que nous impose la loi.

Enfin, À l’oc­ca­sion du sommet inter­na­tio­nal de l’ONU de la COP21 en décembre, notre campagne popu­la­ri­sera les solu­tions poli­tiques contre le réchauf­fe­ment clima­tique et soutien­dra les mobi­li­sa­tions pour le contre-sommet de la « coali­tion climat 21 ».

Poitiers, le  -28 août 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.