Aller au contenu

Dans le sud Vienne comme partout le Front de gauche est mort

Voici une lettre ouverte de notre cama­rade Didier Mehl, mili­tant d’En­semble!86 dans le sud Vienne, à ses cama­rades du « Front de gauche sud Vienne » et en parti­cu­lier aux cama­rades du PCF de cette région.

« Depuis octobre 2017 je n’ai eu de cesse de tenter d’en­ga­ger un débat , qui fut sans cesse reporté, sur le deve­nir du Front de gauche. Je n’ai eu de cesse d’in­ter­ro­ger nos pratiques poli­tiques.

« Or, en novembre 2018, il s’est dégagé une majo­rité dans le collec­tif Front de gauche Sud Vienne pour garder ce nom. Dont acte.

« Pour­tant, le Front de gauche est pour­tant bel et bien mort. Il s’agi­rait au contraire de faire preuve d’ima­gi­na­tion pour re-construire à gauche.

« Ensuite, dans le sud Vienne, qui peut aujourd’­hui parler en son nom? Quels sont les débats, textes natio­naux de réfé­rence?

« Et le logo? Il n’ap­par­tient à aucun des mouve­ments qui l’ont créé.

« Le Front de gauche avait « voca­tion à rassem­bler, à s’élar­gir » à son origine. On verra ce qu’il en sera du rassem­ble­ment à gauche aux élec­tions euro­péen­nes…

Après le congrès du PCF, je reste très dubi­ta­tif concer­nant sa nouvelle direc­tion sur les thémes de l’éco­no­mie, de l’ écolo­gie, sur la concep­tion du rassem­ble­ment.

« Libre de mes analyses dans les rassem­ble­ments poli­tiques, y compris dans les forma­tions auxquelles j’ai appar­tenu ( depuis le PSU jusqu’à Ensemble!), je m’oc­troie le droit en 2019 de réorien­ter mes prio­ri­tés d’en­ga­ge­ments.

« Salut frater­nel en espé­rant que la vraie gauche se retrouve au moins dans les luttes. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.