Aller au contenu

Ma manif à moi à Paris le 14 juin 2016

Contre la loi Travail, à l’échelle de ma petite personne

Subjec­ti­ve­ment, ma manif à hauteur d’homme.

Tout commence à 7h00 du matin par la montée dans le bus

DSCF1634

Zut ! On démarre et c’est le déluge. Mauvais présage.

DSCF1635

En arri­vant à Paris le soleil est là et des kilo­mètres et des kilo­mètres de bus

DSCF1637

DSCF1646

à tel point qu’on est obligé de descendre des bus sur le péri­phé­rique et pour­suivre à pied jusqu’à Place d’Ita­lie

DSCF1647

DSCF1648

DSCF1649

La place d’Ita­lie est déjà pleine comme un oeuf deux heures avant le début de la manif. Inat­tendu : des taxis font le lien entre la loi Travail et l’ube­ri­sa­tion de la société (et des taxis)

DSCF1657

DSCF1658

On arrive au bd de l’Hô­pi­tal où en théo­rie on doit retrou­ver le Poitou Charentes.

DSCF1659

Dans les faits il n’y aura jamais un seul cortège de dépar­te­ment  bien formé telle­ment il y a de monde, telle­ment on ressent tou-tes qu’on est ensemble, tous ensemble.

Ouais !

DSCF1663

Beau­coup de pancartes person­nelles, créa­tion poli­tique popu­laire

DSCF1664

DSCF1692

DSCF1693

DSCF1694

DSCF1697

DSCF1732

DSCF1741

DSCF1746

DSCF1765

DSCF1785

DSCF1814

DSCF1769

Certain-es ont fait des guir­landes de papiers atta­chés par du scotch entre les arbres :

DSCF1770

DSCF1771

DSCF1772

DSCF1828

DSCF1829

DSCF1830

Tiens ! Quelqu’un des Deux Sèvres :

DSCF1665

Tiens ! Des cama­rades de la CGT 86 qui jouent à Poupou­pi­dou sur la grille du métro

DSCF1666

Dans la manif on est entre cama­rades

DSCF1668

DSCF1670

DSCF1672

DSCF1673

DSCF1674

Oui. Je suis syndiqué à la FSU.

DSCF1683

DSCF1685

 

DSCF1686

DSCF1687

 

DSCF1700

DSCF1701

DSCF1703

DSCF1711

DSCF1716

 

Celles et ceux qui n’ont jamais fait de manif ont du mal à comprendre qu’une manif est un lieu de gens éduqués, soli­daires, on s’ex­cuse quand on se bous­cule, on se sourit, on discute entre inconnu-es, on est au chaud entre personnes qui sont d’ac­cord sur des valeurs essen­tielles, une reven­di­ca­tion fonda­men­tale commune.

Ça fait du bruit, ça sort des clous, ça en jouit

 

DSCF1721

Cette manif est bruyante, vivante, dense, pleine d’éner­gie, colo­rée :

 

DSCF1722

DSCF1723

DSCF1724

continuer

DSCF1725

DSCF1749

Les cama­rades du Havre où la ville entière est mobi­li­sée, les AG inter­syn­di­cales nombreuses et exem­plaires, dans le silence assour­dis­sant des grands médias finan­cés par nos enne­mis de classe.

 

DSCF1754

Salut, cama­rade d’En­semble !

DSCF1775

DSCF1789

DSCF1790

DSCF1791

 

DSCF1794

DSCF1795

DSCF1816

DSCF1818

C’est en arri­vant en vue de Mont­par­nasse qu’on a senti des effluves de gaz lacry­mo­gènes, du mobi­lier urbain saccagé et des vitrines taguées. Parfois les slogans étaient spiri­tuels :

DSCF1796

nuggets

DSCF1798

DSCF1799

DSCF1802

DSCF1819

DSCF1821

DSCF1822

DSCF1824

DSCF1825

DSCF1834

C’est par la suite qu’on a vu dans nos télé­phones qu’il y avait eu affron­te­ment en début de manif.

Et comme toujours : « La lutte syndi­cale c’est la violence, les manif et les grèves c’est le bordel, le gouver­ne­ment propose de réta­blir l’ordre, la police protège contre l’agres­sion des sauva­geons ».

Les médias du système allument les contre feux pour évacuer le seul thème : retrait de la loi Travail !

À chacun-e de choi­sir son camp !

On est parti fourbu-es et content-es à 17h30 depuis Mont­par­nasse. La manif conti­nuait de passer quand on est parti. Trois heures pour faire 3 km : c’était une belle manif !

 

DSCF1835

Pascal C

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.