Aller au contenu

Fémi­nistes, voici ce que nous n’ac­cep­tons plus dans le milieu mili­tant

paru sur un blog de Media­part

« Nous n’ac­cep­tons de mili­ter aux côtés d’agres­seurs »

« De l’hu­mour sexiste nous assi­gnant à notre genre à ces gestes impo­sés à nos corps, en passant par le piéti­ne­ment de notre parole, la mixité est encore trop souvent, dans les espaces mili­tants, une lutte dans la lutte. » Un large ensemble de fémi­nistes de Poitiers s’élèvent contre le sexisme et les violences sexuelles internes à leurs espaces mili­tants. « Nous n’ac­cep­tons plus de lais­ser des hommes prendre le pouvoir sur nos corps comme sur notre parole poli­tique. »

Cette tribune s’adresse en prio­rité aux femmes et aux mino­ri­tés de genre. Les hommes alliés fémi­nistes peuvent nous soute­nir en diffu­sant dans leurs réseaux. 

De l’hu­mour sexiste nous assi­gnant à notre genre à ces gestes impo­sés à nos corps, en passant par le piéti­ne­ment de notre parole, la mixité est encore trop souvent, dans les espaces mili­tants, une lutte dans la lutte. 

Aucun espace de notre vie n’est épar­gné par ces violences sexistes et sexuelles : dans nos familles, avec nos ami·e·s ou encore au travail, nous, les femmes y sommes confron­té·e·s. C’est épui­sant. Nous le savons, aucun espace n’est vierge de rapports de pouvoirs, en parti­cu­lier dans le cadre d’un système poli­tique et écono­mique capi­ta­liste qui promeut la domi­na­tion patriar­cale. Or, mini­mi­ser ces rapports de domi­na­tion ou les nier, c’est les accep­ter. Il est donc néces­saire d’in­ter­ro­ger la manière dont le pouvoir est conçu et confisqué dans nos orga­ni­sa­tions poli­tiques, syndi­cales ou asso­cia­tives. Cette loi du plus fort que nous dénonçons dans la société, devons-nous la subir aussi dans nos orga­ni­sa­tions ? 

Les agres­sions sexistes, sexuelles et les viols dont nous sommes victimes sont des prises de pouvoir sur nous. Ils n’ont rien à voir avec “la sexua­lité” ou une quel­conque libé­ra­tion sexuelle ; pas plus qu’un coup de pelle dans la tête n’a à voir avec la pratique du jardi­nage, comme le rappelle ce slogan fémi­niste. Nous avons le droit de ne pas dési­rer, de ne pas vouloir que des hommes nous touchent, nous pénètrent, nous caressent, nous « impor­tunent », nous agressent, nous envi­sagent comme objet de désir poten­tiel et nous le fassent savoir. Il s’agit d’une exigence élémen­taire.

Nous sommes fati­gué·e·s de l’ex­pliquer, de nous justi­fier, de nous défendre : nous voulons mili­ter en paix. Nous avons d’autres luttes à mener. Nous n’avons plus de temps à perdre à nous défendre de nos propres cama­rades ou à faire leur éduca­tion fémi­niste. Ce temps, nous refu­sons qu’on nous le vole ! 

Rêver d’un espace mili­tant où l’on ne serait pas agres­sé·e en tant que femme et ne pas voir ce rêve deve­nir réalité est une honte, parti­cu­liè­re­ment au sein d’es­paces mili­tants de gauche, enga­gés contre toutes les formes d’op­pres­sion ou d’iné­ga­li­tés. Mais cette hypo­cri­sie n’est pas nouvelle. Cepen­dant, désor­mais, les femmes, les mino­ri­tés de genre, parlent. Et elles parlent fort. Elles disent : on le sait, on le voit, on ne se tait plus.

Il ne s’agit plus d’ex­pliquer. Il s’agit d’af­fir­mer la place que nous voulons prendre dans nos orga­ni­sa­tions poli­tiques, syndi­cales ou asso­cia­tives : nous n’ac­cep­tons plus de lais­ser des hommes prendre le pouvoir sur nos corps comme sur notre parole poli­tique. 

Nous n’ac­cep­tons plus que notre parole fémi­niste soit niée. 

Nous n’ac­cep­tons plus de mili­ter aux côtés d’agres­seurs.

Autrices (fémi­nistes de Poitiers) : Emma Bour­geois, Jenny Buord, Cécile Carlos, Marion Carminho, Aude Clochard, Emma Crews, Louise Fromard, Gene­vieve Humeau, Mad Joubert, Sabine Lambert, Sophie Le Mô, Chris­tine Mauget, Héloïse Morel, Nata­cha Nottin, Ludi­vine Schmitt, Valé­rie Soumaille, Stépha­nie Tabois, Julie Vinot. 

Signa­taires :

Sabine Lambert, Ensei­gnante et mili­tante fémi­niste ; Marion Carminho, Ensei­gnante, mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Cécile Carlos, Profes­seure des écoles, mili­tante syndi­cale ; Sophie Le Mô, Ensei­gnante, mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Emma Crews, Arti­viste et mili­tante fémi­niste ; Valé­rie Soumaille, Ensei­gnante, mili­tante syndi­cale et poli­tique ; Stépha­nie Tabois, Socio­logue et mili­tante fémi­niste ; Héloïse Morel, Mili­tante fémi­niste radi­cale ; Cyrielle Prault, Mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Nicette Bougnet ; Annick Cousin, Mili­tante dans une asso­cia­tion fémi­niste ; Anaëlle Faure ; Jenny Buord, Fémi­niste ; Amélie Loudin, Comé­dienne, metteuse en scène ; Caro­line Loudin, RH ; Anna Berthomé, Artiste auteure ; Maud Le Roch ; Sandrine Petit, Artiste du spec­tacle vivant, mili­tante du quoti­dien ; Alice Coïc Arme­nio, Étudiante ; Marie Vallade ; Ayma Chatai­gnat, Étudiante ; Isabelle Koenig, Sage-femme ; Lou Pinaud, Divers collec­tifs ; Maria Piegay, Mili­tante dans un collec­tif fémi­niste ; Anne-Claire Gallais ; Laura Pereira Diogo, Étudiante-mili­tante ; Char­lotte Leroy-Rose, Étudiante ; Gene­vieve Humeau, Mili­tante asso­cia­tions et collec­tifs, écolo­giste, fémi­niste ; Amélie Mansia­mina, Étudiante ; Sandrine Bertho­mier, Ensei­gnante ; Chris­tine Mauget, Retrai­tée et mili­tante fémi­niste ; Mad Joubert, Mili­tante asso­cia­tive écolo­giste et fémi­niste ; Anne-Sophie Souchaud, Éduca­trice spécia­li­sée, fémi­niste ; Hélène Nusbaum, Co-gérante de bar cultu­rel ; Louise Fromard, Délé­guée syndi­cale et fémi­niste, mili­tante asso­cia­tive de l’édu­ca­tion popu­laire ; Ludi­vine Schmitt, Mili­tante fémi­niste ; Adèle Ragot-Richard, Fémi­niste ; Martine Thébaut, Éduca­trice, mili­tante syndi­cale et asso­cia­tive ; Lou-Ann Dérine ; Lisa Gauvin Drillaud, Étudiante ; Cathe­rine Meyer, Artiste choré­gra­phique retrai­tée ; Emma­nuelle De fremond, Psycho­mot ; Aude Clochard, Hôtesse d’ac­cueil et cais­sière, mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Hélène Heint-Shem­well, Mili­tante asso­cia­tive ; Dylane Robin, Artiste ; Ane Baz ; Laurence Réau, Mili­tante poli­tique écolo­giste ; Méla­nie Segons, Ensei­gnante, mili­tante ; Alexan­dra Duval, Élue et mili­tante fémi­niste ; Manon Héchard, Étudiante ; Emma Iras­torza, Étudiant·e ; Annick Mathé, Retrai­tée soignante et toujours mili­tante ; Virgi­nie Cher­fal­lot, Étudiante ; Victoire Poignet, Mili­tante fémi­niste inter­sec­tion­nelle ; Nata­cha Nottin, Étudiante et mili­tante fémi­niste ; Louise Hamon, Étudiante et mili­tante ; Noémie Marquis, Ensei­gnante ; Faus­tine Himene, Étudiante ; Maëva Nier ; Camille Fougère, Fémi­niste ; Claude Laurioux ; Silvia Asins, Ensei­gnante et mili­tante syndi­cale ; Sinda Ben Chehida, Accom­pa­gna­trice sociale ; Juliette Bories ; Char­lotte Gutier­rez, Comé­dienne syndiquée et mili­tante fémi­niste ; Cécile Ober­mos­ser ; Nadine Ahmed, Ensei­gnante, mili­tante ; Marie-Pierre Lauren­tin, Ensei­gnante ; Hélène Stevens, Socio­logue ; Anne Van hyfte, Artiste ; HF nouvelle Aqui­taine, Acti­vité mili­tante ; Juliette Trou­bat, Étudiante et mili­tante fémi­niste ; Émilie Bordes, Ensei­gnante et mili­tante syndi­cale ; Maryse Ferreira, Profes­seure des écoles , mili­tante contre toute forme d’op­pres­sion et de discri­mi­na­tion ; Julie Vinot, Ensei­gnante, mili­tante fémi­niste ; Émilie Chabrely, Esthé­ti­cienne et plus encore / membre de trois assos dont deux LGBT ; Maud Thibault, Fémi­niste ; Françoise Petit, Retrai­tée mili­tante fémi­niste ; Fanny Alexandre, Étudiante et mili­tante fémi­niste ; Lucie Hulin, Profes­seure de mathé­ma­tiques, mili­tante syndi­cale ; Laurène Berger, Étudiante concer­née ; Olivia H, Femme ; Julie Millot, Ensei­gnante, syndiquée ; Marine Scié, Ensei­gnante en sciences écono­miques et sociales ; Arlette Leper­run, Retrai­tée ; Sophia Evezard, Étudiante et colleuse ; Lola Brondy, Mili­tante ; Frédé­rique Delage, Profes­seure des écoles, mili­tante syndi­cale ; Emma­nuelle Lillo, Moni­trice-éduca­trice ; Pauline Bois­sel ; Marina Esnault, Chômeuse créa­tive ; Émilie Margaix, Étudiante ; Auré­lie André, Mili­tante fémi­niste ; Elsa Benoit-Gonin, Éduca­trice ; Florence Paillat, Ensei­gnante et soli­daire des luttes fémi­nistes ; Maryse Delau­nay ; Lucie Geay-Fromard, Mili­tante, asso­cia­tive ; Marie Ques­ney, Ensei­gnante ; Aline Leroy, Musi­cienne ; Iris, Mili­tante Gilet jaune ; Margot Verdier-Davioud, Mili­tante ; Myriam Rossi­gnol, Mili­tante poli­tique et syndi­cale ; Isabelle Tave­neau, Inter­ve­nante éduca­tion à l’image ; Cathe­rine Lopes, Ensei­gnante ; Fatma Rabouzi ; Emma­nuelle Sammut, Fémi­niste ; Solène Clochard ; Clarisse Costa, Créa­trice de vête­ments / Fémi­niste ; Leslie L., Spa Prati­cienne ; Julie Moraine, Ensei­gnante, fémi­niste ; Annick Germa­naud, Retrai­tée ; Odile Méndez-Bonito, Fanzi­niste ; Valen­tine Dalançon, Amatrice ; Céline Agniel, Metteuse en scène enga­gée dans le combat fémi­niste ; Fanny Guéri­neau, Artiste plas­ti­cienne ; Marjo­rie Delle-Case, Artiste ; Véro­nique Usé, Béné­vole au Plan­ning fami­lial ; Isabelle Henrion, Commis­saire d’ex­po­si­tion, mili­tante fémi­niste, artis­tique, sociale et écolo­gique ; Anne Jollet, Univer­si­taire, mili­tante poli­tique ; May-Li Renard, Danseu­reuse, fémi­niste, anti­ca­pi­ta­liste, inter­sec­tion­nel·le ; Lydie Salvayre, Écri­vaine ; Estelle Dupuy, Ensei­gnant cher­cheur ; Camille Parant, Illus­tra­trice ; Ludi­vine Thou­ve­rez, MCF Univer­sité de Poitiers ; Péla­gie Coly ; Audrey S. ; Manon Simoni, Étudiante – sala­riée à la Maison Des Étudiant·e·s de l’UP ; Sarah Dauga ; Clara Pineau ; Patri­cia Blan­del, Ensei­gnante ; Maria D’Epines, Sœur de la Perpe­tuelle Indul­gence.

Pour signer, c’est ici.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.