Aller au contenu

Fémi­nistes, voici ce que nous n’ac­cep­tons plus dans le milieu mili­tant

paru sur un blog de Media­part

« Nous n’ac­cep­tons de mili­ter aux côtés d’agres­seurs »

« De l’hu­mour sexiste nous assi­gnant à notre genre à ces gestes impo­sés à nos corps, en passant par le piéti­ne­ment de notre parole, la mixité est encore trop souvent, dans les espaces mili­tants, une lutte dans la lutte. » Un large ensemble de fémi­nistes de Poitiers s’élèvent contre le sexisme et les violences sexuelles internes à leurs espaces mili­tants. « Nous n’ac­cep­tons plus de lais­ser des hommes prendre le pouvoir sur nos corps comme sur notre parole poli­tique. »

Cette tribune s’adresse en prio­rité aux femmes et aux mino­ri­tés de genre. Les hommes alliés fémi­nistes peuvent nous soute­nir en diffu­sant dans leurs réseaux. 

De l’hu­mour sexiste nous assi­gnant à notre genre à ces gestes impo­sés à nos corps, en passant par le piéti­ne­ment de notre parole, la mixité est encore trop souvent, dans les espaces mili­tants, une lutte dans la lutte. 

Aucun espace de notre vie n’est épar­gné par ces violences sexistes et sexuelles : dans nos familles, avec nos ami·e·s ou encore au travail, nous, les femmes y sommes confron­té·e·s. C’est épui­sant. Nous le savons, aucun espace n’est vierge de rapports de pouvoirs, en parti­cu­lier dans le cadre d’un système poli­tique et écono­mique capi­ta­liste qui promeut la domi­na­tion patriar­cale. Or, mini­mi­ser ces rapports de domi­na­tion ou les nier, c’est les accep­ter. Il est donc néces­saire d’in­ter­ro­ger la manière dont le pouvoir est conçu et confisqué dans nos orga­ni­sa­tions poli­tiques, syndi­cales ou asso­cia­tives. Cette loi du plus fort que nous dénonçons dans la société, devons-nous la subir aussi dans nos orga­ni­sa­tions ? 

Les agres­sions sexistes, sexuelles et les viols dont nous sommes victimes sont des prises de pouvoir sur nous. Ils n’ont rien à voir avec “la sexua­lité” ou une quel­conque libé­ra­tion sexuelle ; pas plus qu’un coup de pelle dans la tête n’a à voir avec la pratique du jardi­nage, comme le rappelle ce slogan fémi­niste. Nous avons le droit de ne pas dési­rer, de ne pas vouloir que des hommes nous touchent, nous pénètrent, nous caressent, nous « impor­tunent », nous agressent, nous envi­sagent comme objet de désir poten­tiel et nous le fassent savoir. Il s’agit d’une exigence élémen­taire.

Nous sommes fati­gué·e·s de l’ex­pliquer, de nous justi­fier, de nous défendre : nous voulons mili­ter en paix. Nous avons d’autres luttes à mener. Nous n’avons plus de temps à perdre à nous défendre de nos propres cama­rades ou à faire leur éduca­tion fémi­niste. Ce temps, nous refu­sons qu’on nous le vole ! 

Rêver d’un espace mili­tant où l’on ne serait pas agres­sé·e en tant que femme et ne pas voir ce rêve deve­nir réalité est une honte, parti­cu­liè­re­ment au sein d’es­paces mili­tants de gauche, enga­gés contre toutes les formes d’op­pres­sion ou d’iné­ga­li­tés. Mais cette hypo­cri­sie n’est pas nouvelle. Cepen­dant, désor­mais, les femmes, les mino­ri­tés de genre, parlent. Et elles parlent fort. Elles disent : on le sait, on le voit, on ne se tait plus.

Il ne s’agit plus d’ex­pliquer. Il s’agit d’af­fir­mer la place que nous voulons prendre dans nos orga­ni­sa­tions poli­tiques, syndi­cales ou asso­cia­tives : nous n’ac­cep­tons plus de lais­ser des hommes prendre le pouvoir sur nos corps comme sur notre parole poli­tique. 

Nous n’ac­cep­tons plus que notre parole fémi­niste soit niée. 

Nous n’ac­cep­tons plus de mili­ter aux côtés d’agres­seurs.

Autrices (fémi­nistes de Poitiers) : Emma Bour­geois, Jenny Buord, Cécile Carlos, Marion Carminho, Aude Clochard, Emma Crews, Louise Fromard, Gene­vieve Humeau, Mad Joubert, Sabine Lambert, Sophie Le Mô, Chris­tine Mauget, Héloïse Morel, Nata­cha Nottin, Ludi­vine Schmitt, Valé­rie Soumaille, Stépha­nie Tabois, Julie Vinot. 

Signa­taires :

Sabine Lambert, Ensei­gnante et mili­tante fémi­niste ; Marion Carminho, Ensei­gnante, mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Cécile Carlos, Profes­seure des écoles, mili­tante syndi­cale ; Sophie Le Mô, Ensei­gnante, mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Emma Crews, Arti­viste et mili­tante fémi­niste ; Valé­rie Soumaille, Ensei­gnante, mili­tante syndi­cale et poli­tique ; Stépha­nie Tabois, Socio­logue et mili­tante fémi­niste ; Héloïse Morel, Mili­tante fémi­niste radi­cale ; Cyrielle Prault, Mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Nicette Bougnet ; Annick Cousin, Mili­tante dans une asso­cia­tion fémi­niste ; Anaëlle Faure ; Jenny Buord, Fémi­niste ; Amélie Loudin, Comé­dienne, metteuse en scène ; Caro­line Loudin, RH ; Anna Berthomé, Artiste auteure ; Maud Le Roch ; Sandrine Petit, Artiste du spec­tacle vivant, mili­tante du quoti­dien ; Alice Coïc Arme­nio, Étudiante ; Marie Vallade ; Ayma Chatai­gnat, Étudiante ; Isabelle Koenig, Sage-femme ; Lou Pinaud, Divers collec­tifs ; Maria Piegay, Mili­tante dans un collec­tif fémi­niste ; Anne-Claire Gallais ; Laura Pereira Diogo, Étudiante-mili­tante ; Char­lotte Leroy-Rose, Étudiante ; Gene­vieve Humeau, Mili­tante asso­cia­tions et collec­tifs, écolo­giste, fémi­niste ; Amélie Mansia­mina, Étudiante ; Sandrine Bertho­mier, Ensei­gnante ; Chris­tine Mauget, Retrai­tée et mili­tante fémi­niste ; Mad Joubert, Mili­tante asso­cia­tive écolo­giste et fémi­niste ; Anne-Sophie Souchaud, Éduca­trice spécia­li­sée, fémi­niste ; Hélène Nusbaum, Co-gérante de bar cultu­rel ; Louise Fromard, Délé­guée syndi­cale et fémi­niste, mili­tante asso­cia­tive de l’édu­ca­tion popu­laire ; Ludi­vine Schmitt, Mili­tante fémi­niste ; Adèle Ragot-Richard, Fémi­niste ; Martine Thébaut, Éduca­trice, mili­tante syndi­cale et asso­cia­tive ; Lou-Ann Dérine ; Lisa Gauvin Drillaud, Étudiante ; Cathe­rine Meyer, Artiste choré­gra­phique retrai­tée ; Emma­nuelle De fremond, Psycho­mot ; Aude Clochard, Hôtesse d’ac­cueil et cais­sière, mili­tante syndi­cale et fémi­niste ; Hélène Heint-Shem­well, Mili­tante asso­cia­tive ; Dylane Robin, Artiste ; Ane Baz ; Laurence Réau, Mili­tante poli­tique écolo­giste ; Méla­nie Segons, Ensei­gnante, mili­tante ; Alexan­dra Duval, Élue et mili­tante fémi­niste ; Manon Héchard, Étudiante ; Emma Iras­torza, Étudiant·e ; Annick Mathé, Retrai­tée soignante et toujours mili­tante ; Virgi­nie Cher­fal­lot, Étudiante ; Victoire Poignet, Mili­tante fémi­niste inter­sec­tion­nelle ; Nata­cha Nottin, Étudiante et mili­tante fémi­niste ; Louise Hamon, Étudiante et mili­tante ; Noémie Marquis, Ensei­gnante ; Faus­tine Himene, Étudiante ; Maëva Nier ; Camille Fougère, Fémi­niste ; Claude Laurioux ; Silvia Asins, Ensei­gnante et mili­tante syndi­cale ; Sinda Ben Chehida, Accom­pa­gna­trice sociale ; Juliette Bories ; Char­lotte Gutier­rez, Comé­dienne syndiquée et mili­tante fémi­niste ; Cécile Ober­mos­ser ; Nadine Ahmed, Ensei­gnante, mili­tante ; Marie-Pierre Lauren­tin, Ensei­gnante ; Hélène Stevens, Socio­logue ; Anne Van hyfte, Artiste ; HF nouvelle Aqui­taine, Acti­vité mili­tante ; Juliette Trou­bat, Étudiante et mili­tante fémi­niste ; Émilie Bordes, Ensei­gnante et mili­tante syndi­cale ; Maryse Ferreira, Profes­seure des écoles , mili­tante contre toute forme d’op­pres­sion et de discri­mi­na­tion ; Julie Vinot, Ensei­gnante, mili­tante fémi­niste ; Émilie Chabrely, Esthé­ti­cienne et plus encore / membre de trois assos dont deux LGBT ; Maud Thibault, Fémi­niste ; Françoise Petit, Retrai­tée mili­tante fémi­niste ; Fanny Alexandre, Étudiante et mili­tante fémi­niste ; Lucie Hulin, Profes­seure de mathé­ma­tiques, mili­tante syndi­cale ; Laurène Berger, Étudiante concer­née ; Olivia H, Femme ; Julie Millot, Ensei­gnante, syndiquée ; Marine Scié, Ensei­gnante en sciences écono­miques et sociales ; Arlette Leper­run, Retrai­tée ; Sophia Evezard, Étudiante et colleuse ; Lola Brondy, Mili­tante ; Frédé­rique Delage, Profes­seure des écoles, mili­tante syndi­cale ; Emma­nuelle Lillo, Moni­trice-éduca­trice ; Pauline Bois­sel ; Marina Esnault, Chômeuse créa­tive ; Émilie Margaix, Étudiante ; Auré­lie André, Mili­tante fémi­niste ; Elsa Benoit-Gonin, Éduca­trice ; Florence Paillat, Ensei­gnante et soli­daire des luttes fémi­nistes ; Maryse Delau­nay ; Lucie Geay-Fromard, Mili­tante, asso­cia­tive ; Marie Ques­ney, Ensei­gnante ; Aline Leroy, Musi­cienne ; Iris, Mili­tante Gilet jaune ; Margot Verdier-Davioud, Mili­tante ; Myriam Rossi­gnol, Mili­tante poli­tique et syndi­cale ; Isabelle Tave­neau, Inter­ve­nante éduca­tion à l’image ; Cathe­rine Lopes, Ensei­gnante ; Fatma Rabouzi ; Emma­nuelle Sammut, Fémi­niste ; Solène Clochard ; Clarisse Costa, Créa­trice de vête­ments / Fémi­niste ; Leslie L., Spa Prati­cienne ; Julie Moraine, Ensei­gnante, fémi­niste ; Annick Germa­naud, Retrai­tée ; Odile Méndez-Bonito, Fanzi­niste ; Valen­tine Dalançon, Amatrice ; Céline Agniel, Metteuse en scène enga­gée dans le combat fémi­niste ; Fanny Guéri­neau, Artiste plas­ti­cienne ; Marjo­rie Delle-Case, Artiste ; Véro­nique Usé, Béné­vole au Plan­ning fami­lial ; Isabelle Henrion, Commis­saire d’ex­po­si­tion, mili­tante fémi­niste, artis­tique, sociale et écolo­gique ; Anne Jollet, Univer­si­taire, mili­tante poli­tique ; May-Li Renard, Danseu­reuse, fémi­niste, anti­ca­pi­ta­liste, inter­sec­tion­nel·le ; Lydie Salvayre, Écri­vaine ; Estelle Dupuy, Ensei­gnant cher­cheur ; Camille Parant, Illus­tra­trice ; Ludi­vine Thou­ve­rez, MCF Univer­sité de Poitiers ; Péla­gie Coly ; Audrey S. ; Manon Simoni, Étudiante – sala­riée à la Maison Des Étudiant·e·s de l’UP ; Sarah Dauga ; Clara Pineau ; Patri­cia Blan­del, Ensei­gnante ; Maria D’Epines, Sœur de la Perpe­tuelle Indul­gence.

Pour signer, c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.