Aller au contenu

Ferme­ture des gendar­me­ries en Sud Vienne

Un commu­niqué du Front de Gauche sud Vienne de juillet 2015

Suite à l’ar­ticle de presse du 23 07 2015 qui rend compte de la déci­sion de fermer les gendar­me­ries d’Availles Limou­zine et de la Trimouille le Front de Gauche Sud Vienne souhaite réagir en publiant ce commu­niqué de presse :

Une fois de plus nous consta­tons la dispa­ri­tion d’un service public de proxi­mité. (Après la ferme­ture de Centres des impôts, les menaces renou­ve­lées de ferme­ture de classes, les projets de ferme­ture de bureaux de poste comme à Persac, Verrières, etc. . .. ) Cette déci­sion, si elle est confir­mée aura des consé­quences graves pour la vie de nos communes.

Les services publics ont un rôle essen­tiel en parti­cu­lier dans nos zones rurales où les diffi­cul­tés, la préca­rité, l’iso­le­ment se déve­loppent. Issus du programme du Conseil Natio­nal de la Résis­tance ils permettent d’as­su­rer l’éga­lité des terri­toires et des citoyens dans les domaines de la santé, l’édu­ca­tion, la culture, la sécu­rité, la justi­ce…et consti­tuent un rempart contre toutes les inéga­li­tés et les injus­tices.

Ils sont un facteur impor­tant d’ac­ti­vité humaine et de vita­lité pour nos communes.

Or ces valeurs répu­bli­caines sont piéti­nées. Nous ne cessons depuis des années de dénon­cer ces poli­tiques de suppres­sion des services publics menées par les gouver­ne­ments succes­sifs et que pour­suivent aujourd’­hui au travers de la loi *NOTRe François Hollande et le gouver­ne­ment Valls.

Nous appe­lons les habi­tants à se rassem­bler et lutter contre ces déci­sions qui accen­tuent le déclin de nos communes rurales

Le Front de Gauche est au côté des citoyens pour exiger le main­tien et le retour de tous les services publics de proxi­mité et deman­der des comptes aux respon­sables poli­tiques qui prennent des déci­sions sans consul­ter celles et ceux qui sont ou seront confron­tés aux consé­quences de celles-ci.

Il y va de l’ave­nir de la démo­cra­tie, il y va de la vie dans notre terri­toire,

(*Nouvelle Orga­ni­sa­tion des Terri­toires de la Répu­blique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.