Aller au contenu

François Maspero est mort

François Maspero est décédé samedi 11 avril, à Paris, à l’âge de 83 ans.

Il s’ins­talle comme libraire au milieu des années 50 et très vite décide de deve­nir éditeur en raison « du carac­tère insou­te­nable des guerres colo­niales » et à cause de la « désillu­sion face au commu­nisme sovié­tique » 1. Il a eu a subir la censure, la répres­sion et des atten­tats.

Les ouvrages des éditions Maspéro notam­ment les collec­tion Cahiers libres et la célèbre Petite Collec­tion Maspero, les revues Parti­sans , Critique de l’éco­no­mie poli­tique, Héro­dote, L’Al­ter­na­tive et quelques autres, ont contri­bué à la forma­tion de nombreux mili­tants et mili­tantes, d’ici et d’ailleurs. Il a fait connaitre Frantz Fanon et Mongo Beti en France. Ses livres parti­sans abor­daient bien d’autres domaines, par exemple la péda­go­gie et la psychia­trie.  Il aura publié en  vingt-quatre années d’exis­tence près de 1500 titres 2.

À voir ou à revoir le film que Chris Marker lui a consa­cré en 1970, On vous parle de Paris : les mots ont un sens – François Maspero.

En 1982, les éditions De la décou­verte succèdent aux éditions Maspéro.

François Maspero s’est ensuite consa­cré au jour­na­lisme, à la traduc­tion et à l’écri­ture roma­nesque. Libé­ra­tion rappelle3 cette prise de posi­tion en 2006 : « J’ai des senti­ments extrê­me­ment simples de révolte et d’in­di­gna­tion. La dérive libé­rale est la plus terrible des utopies. C’est penser que le monde peut être régulé par la loi du marché. Elle est aussi plus terri­fiante que d’autres car on n’en voit pas la fin. Je crois donc à la lutte, sinon il n’y a plus d’His­toire et peut-être plus d’hu­ma­nité. Mais expri­mer son indi­gna­tion ne sert à rien, c’est du café du commerce. Je ne peux plus faire autre chose qu’é­crire, décrire, au moins j’ai l’im­pres­sion de ne pas bais­ser les bras. »

 

Commu­niqué de Ensemble! Hommage à François Maspéro.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.