Aller au contenu

#giletsjaunes — Quit­ter Face­book pour Diaspora

Un appel de jrm — hack­ti­viste #tran­si­tion #anti­ca­pi­ta­liste #giletsjaunes #anti-extrac­ti­viste #alter­na­tiba — à quit­ter clore son compte Face­book, et d’autres chez Google, Amazon, Apple, Micro­soft, etc., et à rejoindre #diaspora, et les autres services libres. Pas seule­ment pour être moins tracé et avoir bonne conscience, mais aussi parce que sur #diaspora on y débat et trouve des infos inté­res­santes sur les dernières mobi­li­sa­tions et sujets chauds de néces­saire la tran­si­tion sociale et écolo­gique.

Salut #diaspora, petit partage du mail que je viens d’en­voyer…
A diffu­ser pour ceux qui veulent.

Salut les copines et les copains,

Ce mail collec­tif (le dernier??) pour vous invi­ter à rejoindre le monde libre du réseau social : Diaspora !

En ce temps de mouve­ments en jaune, parfois inquié­tant (surtout si on regarde la télé…) le réseau social me paraît un outil indis­pen­sable, pour se tenir informé, réseau­ter, s’or­ga­ni­ser et lais­ser émer­ger des idées et des reven­di­ca­tions.

Mais en ces temps égale­ment d’une répres­sion poli­cière féroce, le modèle écono­mique de ce réseau social et sa capa­cité à nous iden­ti­fier indi­vi­duel­le­ment en fait un allié déci­sif de ce que nous combat­tons juste­ment, à savoir, je crois, le capi­ta­lisme, aujourd’­hui très acti­ve­ment défendu par notre gouver­ne­ment…

En quit­tant Face­book (mais aussi Google, Amazon, Apple, Micro­soft… C’est possible !! Si Si!!), en quit­tant les Gafam donc, on fait d’une pierre deux coups : on se protège d’une surveillance dont on voit par l’ar­res­ta­tion de certains coor­di­na­teurs des gilets jaunes qu’elle a des consé­quences dans le monde réel ; et on affai­blit ces compa­gnies, certes un tout petit peu, mais on est 99 % !

  • Ok, quit­ter les Gafam, super bonne idée… J’ai un I Phone 15, tout mon son sur sound­cloud, mes potes sur face­book, une super collec­tion youtube, 15000 follo­wers sur twit­ter et google me prévient quand je suis en retard pour partir à mon cours de squash. T’es genre tu veux retour­ner à la bougie ?? Hin ! Hin !

-… et quand y aura une puce RFID sous la peau, tu la pren­dras ?? Ah! Ah! … Ah… T’en a déjà 3 car t’as fait 3 teufs à Ibiza… Mmmmh…

C’est vrai…, il paraît qu’on peut se faire poser une puce dans certaines fêtes, comme ça tu peux être tout à fait défoncé sans perdre tes thunes ! Trop bien la fête…

Bon, j’ima­gine que les techno-zombies sont très mino­ri­taires dans le monde réel.

Mais, si on est tous dans des situa­tions diffé­rentes, et que personne n’a à nous dire ce qu’on doit faire, chacun de nous sait très certai­ne­ment quels trucs à faire pour être moins dépen­dant du capi­ta­lisme, moins zombie ! Je vous propose juste d’en­vi­sa­ger de quit­ter face­book !

Ça fait quelques années que Diaspora existe, mais y avait pas beau­coup de monde… Pas terrible pour un réseau social… Ça a commencé à frémir un peu avec l’ar­ri­vée du Pod Frama­sphère (si c’est un mot nouveau, t’inquiètes tu vas comprendre!), mais avec #giletsjaunes, depuis 3 semaines, c’est juste un truc de fou !!! C’est devenu une source géniale d’in­for­ma­tion sur ce mouve­ment. Et je suis sidéré par la diffé­rence de trai­te­ment entre radio(s) et Diaspo­ra…

Par exemple, l’his­toire des motards visi­tés par E Philippe aujourd’­hui après « l’agres­sion violente dont ils ont été victimes » de ce que j’ai entendu à la radio, la vidéo complète (celle avec le début ou les flics paraissent exci­tés puisqu’ils jettent ce qui semble être des grenades vers une foule qui marche au loin) est sur diaspora ! Sur face­book et twit­ter aussi proba­ble­ment, mais ça c’est juste pour illus­trer à ceux qui suivent de près ce mouve­ment que ça y est, diaspora est au niveau et relaye ce qui est impor­tant !

Le réseau semble suffi­sam­ment étendu désor­mais pour fonc­tion­ner réel­le­ment comme un réseau social. J’y ai vu des tas de trucs depuis ces 3 semaines, un petite fille émou­vante à la COP 24 qui dézingue les chefs d’états, une fresque à Miami avec des gilets jaunes, éton­nant.
Et aujourd’­hui, l’hallu ! une vidéo de Kurdes du #Rojava est arri­vée, des YPG en gilets jaunes, c’est fou ! Ces gens attendent d’un jour à l’autre l’ar­mée turque, après avoir combattu Daesh et Bachar, et ils prennent le temps de faire une vidéo en gilets jaunes !

Il semble que le monde nous regar­de…

Mais un réseau social ne permet pas que d’être regardé, on l’a vu pendant les révo­lu­tions arabes, et les gilets jaunes, il permet de struc­tu­rer des mécon­ten­te­ment et des les trans­for­mer en lames de fond suscep­tibles d’ébran­ler les pouvoirs en place. Et ça c’est cool !

L’in­té­rêt d’un réseau comme Face­book dans ce proces­sus est aussi de permettre à la contre-révo­lu­tion de s’or­ga­ni­ser, et de tuer dans l’œuf toute possi­bi­lité de victoire à n’im­porte quel mouve­ment?

Sur Diaspora, on peut créer un compte sous pseu­do­nyme, plusieurs si on veut, se connec­ter par Tor, il n’y a pas de propo­si­tion de rejoindre tel ou tel ami (qui en plus est réel­le­ment un ami!!!), il y a des # qui permettent de suivre une ques­tion quelle que soit la personne qui le publie (si elle le fait en mode public bien sur, on peut aussi ne diffu­ser qu’à certaines caté­go­ries de nos contacts) et quand on efface, ça s’ef­fa­ce…

Quoi d’autre ?

Ah oui, c’est joli, user friendly, et y a pas trop de fachos (on peut masquer ceux qui nous saou­lent…).

Ah oui aussi, ça parle pas que des gilets jaunes !!

Les réseaux sociaux seront proba­ble­ment les outils de la #tran­si­tion à l’œuvre, l’usage de face­book ne conduit à rien de bon, on l’a vu, en Egypte, en Turquie, en Syrie…

La #justice-clima­tique et la #justice-sociale vont ensemble, et beau­coup des gens qui se réclament des #giletsjaunes semblent d’ac­cord sur ce point (sur Diaspora!!!).

Et une #urgence-clima­tique est là, juste devant nous, les experts de climat donnent une four­chette qui va de 2 à 12 ans pour éviter une très grosse catas­trophe : +5°C en 2100, avec des étés à 50° en France et une chute flip­pante du rende­ment agri­co­le… Si on veut limi­ter à 1,5° (soit les accords de la COP 21, soigneu­se­ment pas tenus…), il ne faut pas comp­ter sur la volonté seule de nos gouver­ne­ments, si tant est qu’ils en aient une…, nous devrons, avec des gilets jaunes verts ou rouge, on s’en fout !, bloquer, contraindre, mais aussi nous réunir, expliquer, discu­ter, écou­ter… Dans le monde réel avant tout, c’est une évidence, mais tout en restant connec­tés les uns aux autres, pour connec­ter les luttes, et enfin faire tomber le capi­ta­lisme, destruc­teur avant tout autre de notre très jolie planète.

Person­nel­le­ment, j’aime bien me dire qu’on a 2 ans. Qu’il faut y aller à fond et qu’on peut, avec des tech­niques non-violentes (#anv-cop21), arrê­ter progres­si­ve­ment le système pour en construire un autre (#alter­na­tiba) ! Ah bah oui, faut être opti­miste, enthou­siaste et tout et tout !!

C’est-à-dire que c’est pas comme si on avait vrai­ment le choix… Donc, 2 ans à fond.

Alors, tu viens ?

Si ça te dis, vas sur le pod framas­phere.org, créé ton compte, en 2 minutes, et retrou­vons nous sur Diaspora !

Et au fait, joyeux noël !!

Jrm

(si tu aimes bien ce message, sens toi libre d’en­le­ver mon nom et d’y mettre le tien pour faire tour­ner à ton carnet d’adresse, ce serait un honneur!!)

PS : Ah oui, pourquoi c’est libre comme réseau social ?

Juste parce que, au lieu que l’en­semble des données du réseau soit stocké dans le garage de Mark Zucker­berg (qui a un super grand garage), le réseau Diaspora est formé par l’en­semble des tous les pods mis en réseau sur la planète. Un pod n’est rien d’autre qu’un serveur infor­ma­tique qui sert de point d’en­trée aux utili­sa­teurs de Diaspora, et de nœud à Diaspora.

Ça a un peu plus de gueule que juste un gros serveur d’un gros bour­geois de la sili­con valley qui pompe vos données pour les revendre à ses copains du 1 % leur permet­tant d’aug­men­ter leur niveau d’in­fluence, sur nos achats ou même nos votes semble-t-il…

D’ailleurs, si tu as les compé­tences, tu peux faire ton propre pod, connecté à Diaspora ! Mais alors là, je sais pas du tout comment il faut faire. ;)

En complé­ment cette lettre ouverte de Olivier Auber, cher­cheur à l’uni­ver­sité Libre de Bruxelles, envoyé en janvier dernier à Yann LeCun, direc­teur des recherches en intel­li­gence arti­fi­cielle chez Face­book

Lettre ouverte à Yann LeCun, ancien Profes­seur au Collège de France, respon­sable de la recherche en Intel­li­gence Arti­fi­cielle de Face­book.

De la part de Olivier Auber, cher­cheur, Univer­sité Libre de Bruxelles (VUB)

Objet : Quit­ter Face­book

Cher Yann

en tant que cher­cheur comme vous l’êtes aussi, mais dans un autre domaine, celui de l’In­tel­li­gence Natu­relle (IN), je me permets de m’adres­ser à vous publique­ment pour vous signa­ler que je quitte Face­book, sans doute défi­ni­ti­ve­ment.

La raison est simple. Face­book est évidem­ment un outil puis­sant de mise en rela­tion. De nombreux cher­cheurs avec lesquels je travaille ont pris l’ha­bi­tude de l’uti­li­ser sans trop se poser de ques­tions pour leurs échanges infor­mels. Les conver­sa­tions qui y sont menées sont parfois futiles, mais souvent aussi du plus grand inté­rêt.

Or nous nous rendons compte que ces conver­sa­tions, en quelque sorte, ne nous appar­tiennent plus dès lors qu’elles sont menées sur Face­book !

La preuve en est que lorsque l’on veut quit­ter Face­book, la plate forme vous propose d’em­por­ter avec nous une archive des plus sommaire. Elle ne comprend pas :

– les liens des publi­ca­tions person­nelles (rien que ça !)
– les liens préten­du­ment sauve­gar­dés (rien de rien !)
– les liens des publi­ca­tions re-publiées.
– les discus­sions suivant les publi­ca­tions person­nelles.
– les commen­taires lais­sés sur d’autres publi­ca­tions
(Voir détails sur les pages d’aide pas très claires de FB)

Bref, c’est une vraie prise d’otage !

En d’autres termes, Face­book ressemble à une sorte de saloon du Far-West dans lequel l’al­cool serait gratuit. Si vous y entrez, non pour boire, mais pour discu­ter simple­ment avec vos amis, vous vous aper­ce­vez au moment de sortir que vos conver­sa­tions et votre carnet d’adresse ne vous appar­tiennent plus. Ils appar­tiennent au patron du saloon ! Pour couron­ner le tout, le patron vous inter­dit de dire au revoir un à un à vos amis. Les messages person­nels sont en effet bloqués au bout de quelques centaines !

Bref, par cette lettre ouverte, je souhaite aler­ter mes collègues et plus géné­ra­le­ment tous les travailleurs intel­lec­tuels profes­sion­nels ou indé­pen­dants. Ne publiez pas vos idées sur Face­book ! Ne menez aucune conver­sa­tion digne d’in­té­rêt sur Face­book ! Choi­sis­sez plutôt de discu­ter sur des réseaux sociaux libres tels Diaspora ou bien Masto­don. Choi­sis­sez des plate­formes de veille parta­gée telle Seen­this. En parti­cu­lier, amis cher­cheurs et artistes indé­pen­dants, n’at­ten­dez pas que Mark Zucker­berg, enri­chi à l’ex­trême par votre travail gratuit, veuille bien vous verser un revenu de base. Il n’a aucune légi­ti­mité pour faire cela ! Expé­ri­men­tez plutôt des réseaux distri­bués de créa­tion moné­taire libres tels Duni­ter.

Cher Yann, pour conclure, je ne doute pas que grâce à votre talent et à celui des cher­cheurs que vous avez rassem­blés, Face­book dispose un jour de la plus puis­sante Intel­li­gence Arti­fi­cielle qui soit. Ce jour-là cepen­dant, votre IA risque de régner sur un désert. En se compor­tant ainsi, Face­book risque d’être vidé de ses utili­sa­teurs. Gone!

Bien à vous

Olivier Auber

Qu’est-ce que Diaspora ?

Diaspora, diaspo­ra* pour ses déve­lop­peurs et les geeks, est un réseau social respec­tueux de ses utili­sa­teurs qui accorde la plus grande impor­tance à la protec­tion de la vie privée : il ne revend aucune infor­ma­tion, n’af­fiche pas de pub, chiffre les données échan­gées et permet l’uti­li­sa­tion de pseu­do­nymes. Il permet de :

  • Parta­ger des textes, images, liens (et donc musiques, videos, etc.)
  • Réagir en commen­tant, repar­ta­geant, aimant…
  • Cibler grâce à un puis­sant système de tags et en mention­nant les autres utili­sa­teurs
  • Gérer ses contacts en les ajou­tant à diffé­rents aspects afin de contrô­ler la visi­bi­lité du contenu.
  • Lier son compte à ses comptes Twit­ter, Tumblr et Face­book, afin de publier depuis diaspo­ra* vers les autres réseaux

Pourquoi Diaspora est-il diffé­rent ?

Car il est décen­tra­lisé : vous êtes ainsi libres de choi­sir le serveur à qui vous confiez vos données, contrai­re­ment à Face­book ou Twit­ter acces­sibles unique­ment sur face­book.com ou twit­ter.com. Vous pouvez choi­sir un serveur diaspora exis­tant sur podupti.me ou instal­ler le votre pour garder le contrôle de vos données. Peu importe votre serveur, vous pour­rez parler à l’en­semble du réseau diaspo­ra*.

Second point impor­tant, diaspo­ra* est un logi­ciel Libre : le code source est consul­table, utili­sable, modi­fiable et redis­tri­buable par tous gratui­te­ment. Tout le monde peut parti­ci­per au projet en amélio­rant l’ap­pli­ca­tion, en la tradui­sant, en créant des graphismes, en aidant les nouveaux arri­vants, ou encore en faisant passer le mot, à l’image de ce site 🙂

Rendez vous sur le site fran­co­phone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.