Aller au contenu

Le Conseil d’État refuse de fermer les centres de réten­tion

30 MARS 2020

Saisi par plusieurs asso­cia­tions deman­dant la ferme­ture tempo­raire des centres de réten­tion admi­nis­tra­tive (CRA) en période de pandé­mie, le Conseil d’Etat a rejeté leur recours à l’is­sue de son audience du 26 mars.

La rédac­tion

Alors que les asso­cia­tions et les personnes concer­nées alertent depuis plusieurs semaines sur les condi­tions sani­taires en réten­tion, ainsi que sur l’illé­gi­ti­mité de l’en­fer­me­ment en raison de la suspen­sion des vols inter­na­tio­naux, le Conseil d’Etat a refusé la ferme­ture tempo­raire des CRA à l’is­sue d’une audience tenue le 26 mars

La plus haute juri­dic­tion admi­nis­tra­tive consi­dère qu’ «  il ne résulte d’au­cun élément du dossier le constat de carences dans l’ac­cès aux soins des personnes rete­nues, non plus que dans la mise à dispo­si­tion de produits d’hy­giène  ». Le Conseil d’Etat cite les consignes de préven­tion de l’épi­dé­mie diffu­sés à partir du 17 mars dans les CRA, et s’en remet aux direc­tions admi­nis­tra­tives de ces centres pour les faire respec­ter.

Dans celui de Lesquin (Nord) comme du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) pour­tant, des grèves de la faim ont été initiées pour protes­ter contre le manque de protec­tion sani­taire.

La #CNCDH déplore vive­ment la déci­sion du @Con­seil_Etat.
« Le main­tien d’étran­gers en réten­tion n’est donc pas seule­ment une prise de risque, c’est aussi une priva­tion de liberté illé­gale. » #CRA #asile #migrants #etat­dur­gen­ce­sa­ni­taire #COVID19 https://t.co/llhi97QVKh — CNC Droits homme (@CNCDH)March 27, 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.