Aller au contenu

Le Conseil d’État refuse de fermer les centres de réten­tion

30 MARS 2020

Saisi par plusieurs asso­cia­tions deman­dant la ferme­ture tempo­raire des centres de réten­tion admi­nis­tra­tive (CRA) en période de pandé­mie, le Conseil d’Etat a rejeté leur recours à l’is­sue de son audience du 26 mars.

La rédac­tion

Alors que les asso­cia­tions et les personnes concer­nées alertent depuis plusieurs semaines sur les condi­tions sani­taires en réten­tion, ainsi que sur l’illé­gi­ti­mité de l’en­fer­me­ment en raison de la suspen­sion des vols inter­na­tio­naux, le Conseil d’Etat a refusé la ferme­ture tempo­raire des CRA à l’is­sue d’une audience tenue le 26 mars

La plus haute juri­dic­tion admi­nis­tra­tive consi­dère qu’ «  il ne résulte d’au­cun élément du dossier le constat de carences dans l’ac­cès aux soins des personnes rete­nues, non plus que dans la mise à dispo­si­tion de produits d’hy­giène  ». Le Conseil d’Etat cite les consignes de préven­tion de l’épi­dé­mie diffu­sés à partir du 17 mars dans les CRA, et s’en remet aux direc­tions admi­nis­tra­tives de ces centres pour les faire respec­ter.

Dans celui de Lesquin (Nord) comme du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) pour­tant, des grèves de la faim ont été initiées pour protes­ter contre le manque de protec­tion sani­taire.

La #CNCDH déplore vive­ment la déci­sion du @Con­seil_Etat.
« Le main­tien d’étran­gers en réten­tion n’est donc pas seule­ment une prise de risque, c’est aussi une priva­tion de liberté illé­gale. » #CRA #asile #migrants #etat­dur­gen­ce­sa­ni­taire #COVID19 https://t.co/llhi97QVKh — CNC Droits homme (@CNCDH)March 27, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.