Aller au contenu

Lettre d’A Manca (Corsica)

La tenta­tive d’as­sas­si­nat du prison­nier poli­tique Yvan Colonna, dans des circons­tances qui jettent le trouble, a réac­tivé la lutte de masse en Corse. Il s’agit d’une mobi­li­sa­tion popu­laire sans précé­dent depuis 40 années.

Nous publions une lettre ouverte du groupe A Manca sur la situa­tion en Corse reprise du site :

http://www.europe-soli­daire.org/spip.php?arti­cle61552

Lettre d’A Manca

Cama­rades,

Pendant que toute l’at­ten­tion média­tique est foca­li­sée sur la guerre en Ukraine, ce que nous pouvons comprendre, nous consta­tons un black-out sur la situa­tion poli­tique en Corse, dont les événe­ments graves qui s’y déroulent actuel­le­ment.

La ligne des gouver­ne­ments Hollande et Macron sur la ques­tion natio­nale corse se résume à une néga­tion du fait démo­cra­tique et à une tenta­tive de liqui­da­tion par le pour­ris­se­ment de la situa­tion, et ce depuis 2015.

Cela fait 7 années que la direc­tion majo­ri­taire du Mouve­ment Natio­nal d’es­sence réfor­miste et/ou libé­rale se heurte à des refus systé­ma­tiques sur toutes les ques­tions (Statut d’Au­to­no­mie, Langue Corse, Prison­niers poli­tiques). Même les 70% de suffrages obte­nus lors des dernières élec­tions terri­to­riales n’y changent rien.

La tenta­tive d’as­sas­si­nat du prison­nier poli­tique Yvan Colonna, dans des circons­tances qui jettent le trouble, a réac­tivé la lutte de masse en Corse. Il s’agit d’une mobi­li­sa­tion popu­laire sans précé­dent depuis 40 années. Cette mobi­li­sa­tion qui dépasse le cadre des orga­ni­sa­tions poli­tiques s’est traduite dans un premier temps le 6 mars dernier par une mani­fes­ta­tion de plus de 10 000 personnes dans le Centre de la Corse, chiffre que les médias essayent de mino­rer. Une répres­sion hors-norme s’est abat­tue sur cette mani­fes­ta­tion. Un de nos sympa­thi­sants d’ori­gine kurde, membre actif du comité Corsica-Rojava, a été atteint de 3 tirs simul­ta­nés de Flash­ball occa­sion­nant de graves bles­sures et frac­tures (comme indiqué par le méde­cin urgen­tiste qui l’a pris en charge).

Depuis ce Lundi 7 mars tous les jours la jeunesse se mobi­lise spon­ta­né­ment dans les villes corses et les affron­te­ments sont de plus en plus violents. La jeunesse s’est auto­no­mi­sée et s’est appro­priée ce mouve­ment de révolte comme un cata­ly­seur de tous les maux dont elle souffre (Salaires les plus bas, Poids du tourisme et l’éco­no­mie rési­den­tielle hors nomes, taux de chômage élevé, mal-loge­ment, néga­tion du droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion, etc…). Elle se heurte à une répres­sion sans borne (Ex : Une collé­gienne de 14 ans a été victime d’un tir de flash­ball dans la gorge hier). Le nombre de bles­sés radi­ca­lise un peu plus la réac­tion de la jeunesse qui n’écoute plus les consignes de modé­ra­tion de la part de l’État et des direc­tions réfor­mistes. Nous avons constaté sur Bastia une impli­ca­tion accrue de jeunes femmes, voire de très jeunes filles dans les combats urbains, ce qui ne s’était jamais vu et doit être mis en rela­tion avec l’émer­gence d’un mouve­ment de jeunesse fémi­niste très impor­tant en Corse depuis 3 ans.

Il y a donc dans ce mouve­ment de résis­tance de la jeunesse corse une dimen­sion de classe et une dimen­sion fémi­niste, mouve­ment qui est soute­nue par la popu­la­tion indi­gène. Encore ce soir, toutes les villes corses ont connu plusieurs heures d’af­fron­te­ments. Une mani­fes­ta­tion aura lieu Dimanche prochain.

Investi.es parfois pour certains d’entre nous depuis 40 ans dans la lutte de libé­ra­tion natio­nale du peuple corse nous parta­geons l’ana­lyse qu’un tel climat pré-insur­rec­tion­nel ne s’était plus vu depuis 1980. A la diffé­rence que cette géné­ra­tion qui se heurte à l’ap­pa­reil d’État préfère l’ac­tion directe de masse à la lutte armée clan­des­tine. La situa­tion poli­tique est suffi­sam­ment sérieuse pour que tous les mili­tant.es inter­na­tio­na­listes s’in­té­ressent égale­ment à ce qui ce passe en Corse et témoignent de leur soli­da­rité.

A Manca (Corsica)

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.