Aller au contenu

Lettre ouverte aux dépu­tés des orga­ni­sa­tions syndi­cales de retrai­tés

Lettre des orga­ni­sa­tions syndi­cales de retrai­tés aux dépu­tés locaux.

Monsieur le Député,

Nous avons déjà attiré votre atten­tion sur la situa­tion dégra­dée que la poli­tique du gouver­ne­ment impose aux personnes âgées et à leurs pensions de retraite (hausse de la CSG, gel des pensions pour 2018, main­tien de l’im­pôt CASA, suppres­sion de la demi-part pour veuves et veufs, fisca­li­sa­tion de la majo­ra­tion fami­liale pour 3 enfants, moyens restreints pour les EHPAD malgré les annonces de Mme Buzyn du 30 mai )

Vos expli­ca­tions, réité­rées, sur le bien fondé de la poli­tique suivie en faveur des salaires, de l’em­ploi et des jeunes sont chaque jour démen­ties par la réalité globale de votre poli­tique écono­mique. Par exemple, les sala­riés subi­ront ils la deuxième jour­née de Soli­da­rité évoquée par Mr Macron ?

Le gel annoncé pour toutes les pensions en 2018, mis en regard des 1,2 % d’in­fla­tion prévi­sion­nelle du budget et des mesures très favo­rables prises en faveur du patro­nat et de la finance, est la marque d’une poli­tique socia­le­ment injuste et inéga­li­taire.
Des études récentes confirment que toutes les mesures prises pour allé­ger le soi disant « fardeau social des entre­prises » ont surtout béné­fi­cié à la rému­né­ra­tion du capi­tal et des inves­tis­seurs, au détri­ment de l’em­ploi et des salaires.

La « soli­da­rité inter­gé­né­ra­tion­nelle » falla­cieu­se­ment invoquée pour justi­fier la hausse de CSG, fait porter 2 fois le même effort, sur les actifs d’hier, retrai­tés aujourd’­hui. Cette méthode inique enterre le prin­cipe fonda­teur de la vraie soli­da­rité inter­gé­né­ra­tion­nelle appuyée sur la coti­sa­tion sala­riale et patro­nale pour socia­li­ser une part de la valeur créée et la redis­tri­buer à la jeunesse et aux retraites des personnes âgées.

En pratique, consta­tons que ponc­tion a été faite sans retard, y compris sur des petites pensions par réfé­rence au foyer fiscal, et que les compen­sa­tions, quand elles existent, sont large­ment diffé­rées dans le temps et très inéga­li­taires vu les varia­tions de taxe d’ha­bi­ta­tion entre communes. Et, pour éviter de lever trop haut le regard sur les véri­tables privi­lèges, pensions dorées et para­dis fiscaux, ciblons les reve­nus fara­mi­neux des personnes retrai­tées qui n’au­ront droit à aucune compen­sa­tion : 2250€ brut mensuel pour 1 part, 3583€ brut mensuel pour 2 parts. (Revenu Fiscal de Réfé­rence/12).

Reste encore une inquié­tude nour­rie par la constance avec laquelle la Répu­blique en Marche avance dans le sens d’une régres­sion sociale et sur laquelle peut être vous pour­rez four­nir une réponse : Comment les personnes retrai­tées actuelles seront elles touchées par le projet de réforme des retraites conduit par Mr Dele­voye ?

Natio­na­le­ment, 9 orga­ni­sa­tions syndi­cales appellent les personnes retrai­tées à mani­fes­ter leurs exigences le 14 juin : Créa­tion d’un collec­tif budgé­taire avec loi recti­fi­ca­tive de la Sécu­rité Sociale afin d’ annu­ler la hausse de CSG pour toutes et tous, mettre fin au gel des pensions et déci­der de leur reva­lo­ri­sa­tion.

Dans l’at­tente d’une réponse écrite de votre part à nos propo­si­tions et inter­ro­ga­tions, soyez assuré Monsieur le Député, que nous en rendrons compte lors de nos points presse.

Comp­tant sur votre dili­gence, rece­vez Monsieur le Député, nos respec­tueuses salu­ta­tions.

Lettre ouverte aux dépu­tés

Cliquer pour accé­der à lettre-dépu­té.pdf

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.