Aller au contenu

« L’Eu­rope et ses pouvoirs »

Tel est le titre de la 11e édition du Festi­val Raisons d’agir.
Il aura lieu cette année du mercredi 23 au vendredi 25 mars 2016 à l’Es­pace Mendès-France, à l’UFR sciences et arts de l’uni­ver­sité de Poitiers, au cinéma TAP-Castille et Plan B, à Poitiers.
Il y a quelques jours l’Union euro­péenne a affirmé sa déter­mi­na­tion à bloquer le passage vers nos pays des migrant.e.s qui fuient les guerres et la misère, par un accord signé avec l’état turc, à l’évo­lu­tion fasci­sante. C’est une infa­mie de plus. Amnesty inter­na­tio­nal titre : « un accord de la honte sur le dos des réfu­giés ». Quelle est donc cette Union euro­péenne à la direc­tion néoli­bé­rale et xéno­phobe ?
Ce festi­val sera un endroit où nous pour­rons entendre des analyses diffé­rentes de celles des médias domi­nants, où nous pour­rons en discu­ter, il est d’une actua­lité brûlante.
L’ar­gu­ment commence ainsi :
« Le trai­te­ment imposé à la Grèce, au prin­temps 2015, a comme valeur d’exemple : suffrage univer­sel bafoué, senti­ment natio­nal humi­lié, classes les plus pauvres ruinées, le tout au nom de l’Union euro­péenne et de ses banques. Comment un tel scéna­rio a-t-il été possible ? Comment les tenants du libé­ra­lisme écono­mique sont-ils parve­nus à impo­ser un ensemble d’ins­ti­tu­tions et de poli­tiques publiques essen­tiel­le­ment centrées sur les moda­li­tés de la compé­ti­tion écono­mique et sur l’aus­té­rité budgé­taire, y compris s’il le faut, sous une forme auto­ri­taire ? L’idée euro­péenne, les insti­tu­tions euro­péennes se réduisent-elles à cela ? Ne peuvent-elles produire que cela ?
Face au reste du monde, l’Eu­rope présente aujourd’­hui un singu­lier visage : celui de murs et de barbe­lés qui se dressent partout le long de ses fron­tières pour refou­ler des centaines de milliers de réfu­giés poli­tiques et écono­miques. »
et se conclut ainsi :
« Fidèle à sa formule, le festi­val Raisons d’Agir asso­ciera le regard des cher­cheurs à celui des artistes, des mili­tants et des étudiants, afin de mener une réflexion collec­tive sur les débats poli­tiques contem­po­rains et ainsi d’y prendre part. Il s’agira de croi­ser, sur ces ques­tions diffi­ciles, les expé­riences indi­vi­duelles et collec­tives, les savoirs et l’ap­proche sensible des faits. »

Dès mercredi après-midi, vous pour­rez parti­ci­per à cet événe­ment à cet événe­ment poli­tique et cultu­rel:
«  Mercredi 23 mars 2016
« L’ex­pé­rience des peuples euro­péens
« Toute trans­for­ma­tion des poli­tiques euro­péennes semble vouée à se heur­ter à l’in­tran­si­geance des insti­tu­tions de l’Union, aux inté­rêts du patro­nat alle­mand et à la montée des idéo­lo­gies réac­tion­naires. Pour­tant, des idées nouvelles et de nouveaux modèles de pratiques soli­daires nous viennent d’Ita­lie, de Grèce, d’Es­pagne, du Portu­gal. Quels ensei­gne­ments en tirer pour nous-mêmes et pour l’ave­nir des socié­tés euro­péennes ? »
A l’Es­pace Mendès France
16h – 17h30 Expé­riences mili­tantes en Espagne et en Grèce
Table ronde animée par Clémence Michoux
– Pascal Bois­sel, psychiatre, collec­tif France-Grèce soli­da­rité santé.
– Pascal Canaud, profes­seur d’es­pa­gnol, syndi­ca­liste.
– Odile Méndez-Bonito Magniez, réali­sa­trice docu­men­taire.
17h30 – 19h Voyage en Grèce en temps de crise
Projec­tion du film de Geor­gios Zois et Niko­leta Leousi, 2015 (1h20), présenté par Benoit Perraud.
De nombreux médias, jour­na­listes et docu­men­ta­ristes ont donné leur point de vue sur la crise qui touche la Grèce depuis quelques années. Ce programme de courts-métrages est une décla­ra­tion d’amour-soutien aux créa­teurs grecs qui, par le biais de la fiction, s’ex­priment sur les consé­quences de cette crise avec une liberté de ton et des choix de réali­sa­tion qui forment un programme de films essen­tiel et complet. Chacun de ces courts-métrages est une œuvre de qualité mais l’en­semble du programme fait sens. Ces sept courts-métrages ont été sélec­tion­nés dans de nombreux festi­vals euro­péens et inter­na­tio­naux.
20h30 – 23h La soli­da­rité contre l’aus­té­rité
Confé­rence-débat animée par Pierig Humeau
– Alexis Cukier, philo­sophe (Sophia­pol, Univer­sité Paris Ouest), auteur avec Stathis Kouvé­la­kis de La Grèce, Syriza et l’Eu­rope néoli­bé­rale, La Dispute, 2015.
– Robert Salais, écono­miste (Ecole Normale Supé­rieure de Cachan), auteur de Le viol d’Eu­rope, Enquête sur la dispa­ri­tion d’une idée, PUF, 2013. »

 

Ce festi­val conti­nue ensuite le jeudi matin, le jeudi midi, le jeudi après-midi et ainsi de suite jusqu’au vendredi soir.
Pour en savoir plus :
Site du festi­val : http://festi­val­rai­son­sa­gir.org — contact : contact@­fes­ti­val­rai­son­sa­gir.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.