Aller au contenu

Loi Travail : commu­niqué de l’in­ter­syn­di­cale de la Vienne

Contre la loi travail et la régres­sion sociale
Promul­guée ou pas, la loi travail, on en veut pas !
LE COMBAT SYNDICAL CONTINUE POUR SON ABROGATION !

Au lende­main de la jour­née d’ac­tion du 15 septembre 2016, en cette rentrée sociale d’au­tomne, le premier ministre en a été pour ses frais, lui qui pensait sans doute siffler la fin de la mobi­li­sa­tion syndi­cale en promul­guant la loi travail, en plein cœur de l’été, le 8 août, après l’avoir impo­sée en recou­rant par trois fois à la procé­dure auto­ri­taire et anti­dé­mo­cra­tique du 49,3.

Les 2500 mili­tants, sala­riés, jeunes, réunis à Nantes le 7 septembre, à l’oc­ca­sion du meeting inter­syn­di­cal de rentrée où les secré­taires géné­raux et porte-parole de nos orga­ni­sa­tions natio­nales ont pris la parole, les 170 000 mani­fes­tants rassem­blés dans les 110 cortèges sur l’en­semble du terri­toire qui ont battus le pavé le 15 Septembre dont plus de mille dans la Vienne à Poitiers et à Châtel­le­rault ont confirmé, s’il en était besoin, que les sala­riés et les jeunes ne baissent pas les bras et que la loi travail est profon­dé­ment mino­ri­taire dans le pays (n’en déplaise à messieurs Gattaz et Berger qui exhortent le gouver­ne­ment à publier au plus vite ses décrets d’ap­pli­ca­tion).

Dans ce contexte, nous, orga­ni­sa­tions syndi­cales CGT, FO, FSU, CNT, Unef et autres orga­ni­sa­tions syndi­cales de jeunesse de la Vienne réaf­fir­mons avec force : « Promul­guée, ou pas la loi travail, on en veut pas ! Le combat syndi­cal conti­nue pour son abro­ga­tion ! »

C’est pourquoi l’in­ter­syn­di­cale de la Vienne est plus que jamais déter­mi­née à combattre :

-pour l’abro­ga­tion de la loi travail,

-pour empê­cher la sortie des décrets d’ap­pli­ca­tion,

-pour empê­cher leur mise en œuvre dans les entre­prises et les services,

-pour conqué­rir de nouvelles garan­ties collec­tives et sociales.

Dans cet objec­tif, nos orga­ni­sa­tions utili­se­ront tous les moyens, y compris contes­ter la loi travail sur le plan juri­dique, comme cela avait été fait avec succès pour le CPE, pour­tant lui aussi promul­gué auto­ri­tai­re­ment.

Alors que va s’ou­vrir la période élec­to­rale des prési­den­tielles, le gouver­ne­ment comme le patro­nat doivent savoir qu’il n’est pas en leur pouvoir de tenter d’ef­fa­cer les 4 mois d’in­tenses luttes sociales et syndi­cales de classe que nous venons de vivre, qui a culmi­ner dans la mani­fes­ta­tions le 14 juin à Paris avec 1 000 000 de mani­fes­tants déter­mi­nés et enthou­siastes.

Le front commun des 7 orga­ni­sa­tions natio­nales CGT, FO, FSU, Soli­daires, Unef, UNL, FIDL, qui s’est forgé dans l’ac­tion va bien au-delà de la loi travail.

Nous avons combattu et conti­nuons de combattre, tous ensemble la loi TRAVAIL,

le pacte de respon­sa­bi­lité, la loi Macron, la loi Touraine, la réforme du collège, la casse d’Air France, de la SNCF, du réseau de trans­port d’élec­tri­cité (RTE)…, les plans de licen­cie­ment dans l’in­dus­trie et les services (ALSTOM, SFR…), la répres­sion et la crimi­na­li­sa­tion de l’ac­tion syndi­cale, les atteintes aux liber­tés publiques dans le cadre de l’état d’ur­gence instauré depuis le 11 Janvier 2015.

Nous en sommes convain­cus, chaque tenta­tives d’ap­pliquer les dispo­si­tions régres­sives conte­nus dans la loi travail dres­sera inéluc­ta­ble­ment contre elle la réac­tion légi­time des sala­riés, tant dans le secteur privé que dans le secteur public y compris les chômeurs, les retrai­tés et la jeunesse.

Si aujourd’­hui, il ne s’agit, pas bien évide­ment, pour nos orga­ni­sa­tions syndi­cales de déci­der loca­le­ment de mani­fes­ta­tions disper­sées, coupées des initia­tives d’en­semble inter­pro­fes­sion­nelles qui s’im­po­se­ront au plan natio­nal, nous l’af­fir­mons en conclu­sion :

Tôt ou tard, vont se réunir les condi­tions de l’unité d’ac­tion et du TOUS ENSEMBLE, dans la rue, dans la grève et les mani­fes­ta­tions, pour affron­ter et défaire tous les plans d’aus­té­rité, toutes les contre-réformes anti­so­ciales auto­ri­tai­re­ment impo­sés par ce gouver­ne­ment social libé­ral.

Réso­lus à ne pas nous lais­ser divi­ser, plus que jamais, tous unis pour mettre en échec la loi travail, obte­nir abro­ga­tion et stop­per la régres­sion sociale !

Poitiers le 23 Septembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.