Aller au contenu

Mettons fin aux bles­sures graves pendant les mani­fes­ta­tions : Action en justice pour inter­dire l’usage des Flash Ball

Commu­niqué de presse unitaire LDH, CGT, UD CGT de Paris

Ce jour, la CGT, l’UD CGT de Paris et la LDH s’as­so­cient pour dépo­ser une requête en urgence devant le juge admi­nis­tra­tif pour deman­der au Ministre de l’In­té­rieur et au Préfet de Police de Paris de cesser d’uti­li­ser les armes dites Flash Ball !

Cette requête sera exami­née devant le tribu­nal admi­nis­tra­tif de Paris jeudi 24 janvier à 14h.

En effet cela fait plusieurs années que nos orga­ni­sa­tions ont alerté les pouvoirs publics pour dénon­cer la poli­tique du main­tien de l’ordre qui entraine une recru­des­cence des violences poli­cières lors des mani­fes­ta­tions.

C’est d’ailleurs un constat partagé avec le Défen­seur des Droits qui s’est égale­ment exprimé pour deman­der l’in­ter­dic­tion des Flash Ball et qui a rendu un rapport critiquant la doctrine du main­tien de l’ordre en France.

Ainsi durant les grandes mobi­li­sa­tions contre la loi Travail, nos orga­ni­sa­tions avaient dénoncé les limi­ta­tions dras­tiques au droit de mani­fes­ter (fouilles, contrôle, péri­mètres de sécu­ri­tés) ainsi que les violences qui s’abattent contre les citoyens, les mili­tants syndi­caux et poli­tiques, visant à brider toute contes­ta­tion.

Ces dérives du pouvoir sont inac­cep­tables dans un Etat de droit !

Depuis main­te­nant plusieurs semaines, le gouver­ne­ment n’en­tend pas les reven­di­ca­tions légi­times d’un mouve­ment popu­laire et spon­tané.

Bien au contraire, en déployant une esca­lade de la violence, l’Etat manque à son devoir de protec­tion des citoyens et des mani­fes­tants.

En conti­nuant d’uti­li­ser des armes parti­cu­liè­re­ment dange­reuses lors des mani­fes­ta­tions causant des dommages irré­ver­sibles, l’Etat porte atteinte aux liber­tés fonda­men­tales telles que le droit de mani­fes­ter et le droit à la protec­tion de la vie

Nos orga­ni­sa­tions ne peuvent lais­ser l’Etat agir ainsi et feront tout ce qui est possible pour que le droit des citoyens et des travailleurs à mani­fes­ter leur contes­ta­tion soit respecté. Nous deman­dons donc au tribu­nal d’or­don­ner l’in­ter­dic­tion des Flash Ball pendant les mani­fes­ta­tions.

Paris, le 23 janvier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.