Aller au contenu

Nouveau gouver­ne­ment : décla­ra­tion de Myriam Martin, porte-parole.

Annonce du gouver­ne­ment de Edouard Philippe : un gouver­ne­ment ni de gauche ni de gauche, mais bien marqué à droite !

Les choix effec­tués pour la consti­tu­tion de ce nouveau gouver­ne­ment affirment une ligne libé­rale dure.

Bruno le Maire, en charge du minis­tère de à l’Éco­no­mie, très à droite au moment des primaires, spécia­liste du retour­ne­ment de veste,

Une repré­sen­tante des grands groupes multi­na­tio­naux, Muriel Péri­caud, au minis­tère du Travail, pour détri­co­ter le Code du travail dès cet été.

Aucune cohé­rence et coha­bi­ta­tion possible entre Nico­las Hulot, chargé de la tran­si­tion écolo­gique, et Edouard Philippe, le monsieur Areva, spécia­liste du nucléaire, pilleur du Niger, et qui vient d’af­fir­mer qu’il ne regrette rien de son passé chez Areva. A Monsieur Hulot de gérer ses contra­dic­tions !

Bayrou, prêt à toutes les alliances pour reve­nir au pouvoir, est enfin récom­pensé.

Récom­pensé aussi G. Collomb, suppor­ter de la première heure d’E. Macron

Au final, peu de surprise sur l’orien­ta­tion.

Les cautions de « gauche » de ce gouver­ne­ment ne peuvent gommer ce que sera la poli­tique voulue par Macron : une poli­tique de droite qui promet de casser le code du travail en légi­fé­rant par ordon­nance, d’ubé­ri­ser la société au nom de sa soi-disant « moder­ni­sa­tion ».

Quant au renou­veau contrai­re­ment à ce qui est affirmé, il n’est pas au rendez vous. Des tech­no­crates aux commandes, des vieux bris­cards de la poli­tique, des femmes mais une seule à la tête d’un minis­tère réga­lien, et pas de minis­tère à part entière des droits des femmes.

Et un G. Darma­nin qui était un farouche parti­san de la « Manif pour tous ».

La « moder­nité façon Macron » a quelque chose de réchauffé et de déjà vue !

Pour que s’ex­prime une véri­table alter­na­tive de gauche, il faut élire le plus de député-e-s possibles à l’As­sem­blée qui ont soutenu la candi­da­ture de Jean Luc Mélen­chon. Et il faut, dès à présent, prépa­rer les résis­tances et les ripostes sociales.

Pas d’état de grâce pour ce gouver­ne­ment !

Le 18 mai 2017

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.