Aller au contenu

Pales­tine. Commu­niqué natio­nal d’En­semble!

Halte à l’agres­sion israé­lienne contre le peuple pales­ti­nien

Halte au soutien du gouver­ne­ment français à Néta­nya­hou

A Gaza, le massacre conti­nue : 120 morts en 5 jours dont une tren­taine d’en­fants, 650 blessé.es, des milliers de sans-abris… et les raids aériens israé­liens se multi­plient !

Au-delà de ce décompte macabre, c’est évidem­ment toute la poli­tique de Néta­nya­hou qu’il faut dénon­cer. Depuis un mois, accen­tuant encore sa poli­tique colo­niale, il n’a pas cessé les provo­ca­tions, parti­cu­liè­re­ment à Jéru­sa­lem : destruc­tion de maisons à Silwan, volonté d’ex­pul­ser des dizaines de Pales­ti­niens à Sheikh Jarrah, lynchage du 22 avril dans la vieille ville, inter­dic­tion de la porte de Damas aux Pales­ti­nien.nes, inter­ven­tions poli­cières sur l’Es­pla­nade des mosquées et agres­sion de fidèles dans la mosquée Al-Aqsa le 10 mai… Le but de Néta­nya­hou, qui n’a pas réussi à former un gouver­ne­ment après les élec­tions légis­la­tives du 21 mars dernier, est clair : provoquer des affron­te­ments avec les Pales­ti­nien.nes et en tirer profit pour appa­raître comme l’homme provi­den­tiel qui remet­tra de l’ordre en utili­sant la force la plus brutale, y compris une nouvelle guerre contre le Hamas et les habi­tants de Gaza.

Il est évident que les Pales­ti­nien.nes ne pouvaient lais­ser passer les provo­ca­tions israé­liennes à Jéru­sa­lem et en parti­cu­lier l’agres­sion poli­cière à la mosquée Al-Aqsa. Le Hamas, dont l’élec­to­rat accorde une grande impor­tance à la ques­tion reli­gieuse, en a profité pour s’af­fir­mer comme leur repré­sen­tant en envoyant des salves de roquettes sur Israël, où 7 personnes ont été tuées. Mais ce qui est nouveau, c’est que la réac­tion pales­ti­nienne ne s’est pas limi­tée à Gaza et à la Cisjor­da­nie, les Pales­ti­nien.nes d’Is­raël ont protesté ferme­ment eux aussi, que ce soit dans la région de Tel Aviv (Jaffa, Lod…) ou dans le Nord (Haïfa, Naza­reth, Tibé­ria­de…), mais des violences entre Juifs d’ex­trême-droite et Pales­ti­niens d’Is­raël ont eu lieu dans diverses villes.

Aujourd’­hui, alors qu’une 4e guerre à Gaza est en cours, le gouver­ne­ment français critique l’en­voi de roquettes par le Hamas sans dire un mot des provo­ca­tions et des exac­tions israé­liennes, appor­tant son soutien de fait à la poli­tique belliqueuse de Néta­nya­hou. Cette poli­tique de soutien à Israël, qui corres­pond aux vœux du CRIF, revient à une instru­men­ta­li­sa­tion du conflit grosse de dangers pour les Juifs de France et qui peut amener à une impor­ta­tion du conflit. De plus, il essaie de casser le mouve­ment de soli­da­rité en France en inter­di­sant les mani­fes­ta­tions à Paris et en arrê­tant le président de l’AFPS. Cette atteinte aux liber­tés consti­tu­tion­nelles, notam­ment d’opi­nion et de mani­fes­ta­tion, est into­lé­rable.

Notre réponse doit être massive et déter­mi­née et Ensemble! y contri­buera : tous dans la rue aux futures mani­fes­ta­tions de soutien au peuple pales­ti­nien et de dénon­cia­tion de la poli­tique française !

-Soli­da­rité avec le peuple pales­ti­nien, Arrêt des bombar­de­ments sur Gaza, Halte à la répres­sion des Pales­ti­niens, à Jéru­sa­lem comme partout,

Contre la poli­tique d’apar­theid d’Is­raël, Sanc­tions contre Israël : suspen­sion de l’ac­cord d’as­so­cia­tion avec l’UE, traduc­tion des crimi­nels de guerre devant la Cour inter­na­tio­nale de Justice,

Contre le soutien du gouver­ne­ment français à la poli­tique d’Is­raël, -Pour la liberté de mani­fes­ta­tion en France.

Paris, le 14–05–2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.