Aller au contenu

Péti­tion pour annu­ler la venue de BLACK M à Poitiers le 25 août

– Nous, citoyens de la ville de Poitiers, souhai­tons un événe­ment popu­laire digne de ce nom avec une program­ma­tion de qualité.

– Nous souhai­tons que la mairie change la program­ma­tion de son concert d’été par celle d’un artiste respec­table .

Il ne s’agit pas ici de s’im­po­ser en tant que défen­seurs d’une culture élitiste, car nous sommes pour le rassem­ble­ment popu­laire et l’éclec­tisme artis­tique. Mais nous esti­mons, pour notre survie intel­lec­tuelle à tous, que ceux-ci ne doivent en aucun cas passer par un nivel­le­ment de la pensée par le bas.

– Nous voulons combattre la médio­crité cultu­relle que nous impose le service anima­tion de la ville. Il y a suffi­sam­ment de produc­teurs privés en France pour produire ce genre de spec­tacles.

-Nous nous atten­dons à ce que la mairie ait pour ambi­tion de faire un travail cultu­rel plus enri­chis­sant que celui que des chaînes de télé­vi­sion s’ap­pliquent déjà à faire, par ailleurs avec succès.
L’argent public ne doit pas être utilisé pour contri­buer à abru­tir la jeunesse.

Nous avons – de près ou de loin – suffi­sam­ment d’ar­tistes de qualité pour ne pas tomber dans les bas-fonds de ce qui existe en France.

Au-delà des bassesses esthé­tiques de ce présumé artiste (qui seraient suscep­tibles de plaire, pourquoi pas), nous tenons à infor­mer nos conci­toyens que Black M a été accusé à maintes reprises pour des propos homo­phobes voire anti­sé­mites.
Inter­dit de radio en Belgique par exemple pour avoir utilisé le terme « youpin » dans la reprise du titre « Dans ma rue », il a égale­ment parti­cipé à des projets assu­mant tête droite ces paroles envers les homo­sexuels :

« Je crois qu’il est grand temps que les pédés péris­sent. Coupe-leur le pénis, laisse-les morts, retrou­vés sur le péri­phé­rique ».

En ces périodes troubles où les amal­games liés à la liberté d’ex­pres­sion frôlent souvent la déma­go­gie, nous esti­mons savoir faire la part des choses, et être à même de rire de tout avec ceux dont c’est le travail.
Mais dans ce cas-précis, l’hu­mour n’est malheu­reu­se­ment pas à l’hon­neur.

Nous avons déjà contacté Patri­cia Persico à ce sujet qui n’a qu’une seule réponse à la bouche depuis le début de cette polé­mique :
« ce concert, c’est avant tout de l’ani­ma­tion, et cela n’a aucun lien avec la program­ma­tion cultu­relle de la Ville  » Mais encore : « Il en faut pour tous les goûts, n’op­po­sons pas les genres [musi­caux], ni les gens ! « .

Nous souhai­tons que tout cela cesse et que la mairie consulte et fasse parti­ci­per les acteurs cultu­rels locaux pour mettre en place ce genre d’évé­ne­ment.

Nous comp­tons sur vous pour faire tour­ner un maxi­mum cette péti­tion car nous avons la convic­tion que nos argu­ments sont suffi­sam­ment solides pour faire capi­tu­ler la mairie.

Signez la péti­tion ICI

Une réflexion au sujet de « Péti­tion pour annu­ler la venue de BLACK M à Poitiers le 25 août »

  1. Rodolphe dit :

    Beaucoup de gens s’interrogent sur l’intérêt de cette pétition qui pourtant, a le mérite de lever le voile sur une cause longuement défendue par l’ancien député-maire de Denain, Patrick Roy durant ses dernières années.

    La diversité culturelle et plus particulièrement musicale, c’est ce qui fait qu’un être s’élèvera, s’enrichira et sera différent d’un autre. C’est ce matraquage médiatique qu’il faut dénoncer parce qu’il nous donne l’illusion d’une scène musicale Française appauvrie et malade, de vers et de mélodies qui se résument en une partie de danse, à des proses d’adolescents ou des flows d’insultes.

    Par ailleurs, cela renforce les clichés liés à la musique urbaine et les artistes en pâtissent, en souffrent. C’est cette passion qui doit continuer de vivre et de s’exprimer. Attirés par l’argent, les bénéfices, on en oublierait presque que la musique est un art, pas un produit de consommation.

    Un choix d’autant plus critiqué qu’encore une fois, ce n’est pas la scène locale qui attend derrière le rideau mais les usines radiophoniques habituelles…

    Les politiques s’offusquent de voir qu’on mène un tel combat sur internet via une pétition mais en fin de compte, c’est peut-être parce qu’en 2016, les priorités sont ailleurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.