Aller au contenu

Péti­tion Réin­té­gra­tion du profes­seur de philo­so­phie de Poitiers

Péti­ton en ligne pour Madame la Ministre de l’Édu­ca­tion Natio­nale

Madame la Ministre,

Nous sommes indi­gnés de la suspen­sion du profes­seur de philo­so­phie du lycée Victor Hugo à Poitiers. Sur simple dénon­cia­tion de parents d’élèves, à partir des propos de leurs enfants, cet ensei­gnant a été suspendu et se trouve main­te­nant menacé par le recteur, dans la presse, « d’un conseil de disci­pline ». Il ne sait offi­ciel­le­ment pas ce qui lui est repro­ché et ne peut se défendre. L’enquête des inspec­teurs vie scolaire n’a semblé que pure forma­lité, la suspen­sion était déjà actée. Pour­tant cet ensei­gnant n’a fait que ce qui était demandé à tous : amener les élèves à réflé­chir et à sortir de la simple émotion, à la suite de l’at­ten­tat qui avait frappé le jour­nal Char­lie hebdo et atteint la liberté de la presse. Face à cette déci­sion brutale et non moti­vée, les ensei­gnants de l’aca­dé­mie se sentent aban­don­nés et en insé­cu­rité. Ce n’est pas ainsi que l’Ecole pourra tenir le rôle qui est le sien, dans l’in­té­rêt des élèves et de la société.

Nous deman­dons, Madame la Ministre, votre protec­tion et la réin­té­gra­tion immé­diate de cet ensei­gnant dans ses fonc­tions.

 

Signez en ligne ICI

Article infor­ma­tif d’En­sem­ble86 LA

3 réflexions au sujet de « Péti­tion Réin­té­gra­tion du profes­seur de philo­so­phie de Poitiers »

  1. Rouiller Agnès dit :

    Les enseignants ne sont pas les seuls « coulés » par la vague du tout répressif consécutive aux attentats de début janvier. Dans la Vienne aussi, à Poitiers, un jeune de moins de 16 ans, scolarisé en ULIS Pro (Unité Locale d’Intégration Scolaire, pour élèves souffrant d’un handicap physique et/ou mental) vient d’être exclu de son établissement par le conseil de discipline pour avoir refusé la minute de silence. Il est même question que le procureur soit saisi…à suivre

    Répondre
  2. pascal b dit :

    Actualité (la nr)
    86 –  Professeur poitevin suspendu : ouverture d’une enquête pour apologie d’actes de terrorisme
    26/01/2015 16:56

    Jean-François Chazerans, professeur de de philosophie au lycée Victor-Hugo de Poitiers, est suspendu pour quatre mois à titre conservatoire par le rectorat depuis mercredi. Il lui est reproché d’avoir « tenu des propos déplacés pendant la minute de silence » décrétée après les attentats contre l’hebdomadaire Charlie-Hebdo. L’enseignant, qui a été remplacé, doit passer prochainement devant la commission disciplinaire paritaire de l’académie. Comme il l’avait annoncé, le recteur a saisi en outre la justice. Le procureur de la République de Poitiers vient d’ouvrir cet après-midi une enquête pour apologie d’actes de terrorisme. Elle a été confiée à la PJ de Poitiers. La peine maximale prévue pour ces faits est de 5 ans d’emprisonnement et 75.000 € d’amende.

    Répondre
  3. Ping : Peut-on rire avec les généraux, la hiérarchie policière et le recteur de l’académie de Poitiers? « Reve 86

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.