Aller au contenu

Pour un nouveau groupe parle­men­taire à gauche

La dépu­tée Jacque­line Fraysse se réclame d’En­semble!

Face au désen­chan­te­ment, au fossé qui ne cesse de se creu­ser entre les citoyens et les poli­tiques, aux senti­ments d’in­sé­cu­rité et de déclas­se­ment social qui s’ex­priment dans notre pays, il n’est plus possible de rester sans réagir.

Dépu­tés, nous consta­tons que les fron­tières des groupes consti­tués ne permettent pas qu’une offre poli­tique alter­na­tive à la poli­tique du gouver­ne­ment se fasse entendre. Face à la « capo­ra­li­sa­tion » du groupe socia­liste majo­ri­taire, à l’im­plo­sion du groupe écolo­giste, à l’ab­sence de taille critique des autres groupes de gauche, il est urgent de faire bouger les lignes.

Nous voulons co-construire – dans le respect de chacun – une démarche poli­tique cohé­rente et collec­tive, qui ne soit pas seule­ment d’op­po­si­tion mais surtout force de propo­si­tions.

Nous refu­sons de rester impuis­sants jusqu’à la fin du quinquen­nat, chacun dans son groupe parle­men­taire, satis­fait de l’ato­mi­sa­tion des initia­tives critiques à gauche.

Nous propo­sons de créer un groupe rouge-rose-vert afin d’ex­pri­mer, avec effi­ca­cité, les aspi­ra­tions de la société. Il ne s’agit pas, ici, de rallie­ment à un quel­conque groupe exis­tant mais d’une démarche unitaire concrète permet­tant la nais­sance d’un nouveau groupe ouvert aux élus choi­sis­sant de s’en­ga­ger dans la voie d’une poli­tique anti-austé­ri­taire, écolo­giste et sociale.

A gauche nous sommes, en effet, de plus en plus nombreux à plai­der pour une refon­da­tion et à parta­ger le senti­ment de l’ur­gence de l’en­ga­ger. Quand certains font le pari de rebâ­tir sur les ruines de leurs propres partis après 2017, nous affir­mons, nous, notre volonté d’agir dès aujourd’­hui et de tout faire pour éviter le cata­clysme annoncé.

Nous croyons au dépas­se­ment des chapelles poli­tiques ainsi qu’à celui des formes tradi­tion­nelles d’en­ga­ge­ment et de mili­tan­tisme. Nous croyons au renou­veau démo­cra­tique.

A quelques semaines de la COP 21 qui va se dérou­ler en France, il nous appa­raît urgent de réin­ven­ter un nouveau modèle écono­mique, écolo­gique et social. Des solu­tions existent qui passent par une trans­for­ma­tion du système produc­tif, une adap­ta­tion des modes de vie et un partage plus équi­table des ressources que les poli­tiques d’aus­té­rité impo­sées actuel­le­ment, et la dicta­ture du PIB, ne permettent pas.

Nous souhai­tons, de fait, défendre, au-delà d’un simple verdis­se­ment du système actuel, une écono­mie réel­le­ment juste et soute­nable, qui permet­tra aux hommes et aux femmes de vivre bien, sans compro­mettre le bien-être de ceux qui vivront demain.

Dépu­tés issus de diffé­rents courants de la gauche, riches de la diver­sité de nos familles poli­tiques, enga­gés pour un déve­lop­pe­ment écono­mique et social soute­nable, nous enten­dons symbo­li­ser et repré­sen­ter à l’As­sem­blée natio­nale les voix qui réclament une alter­na­tive.

Nous montre­rons qu’une autre poli­tique est possible, qui puisse redon­ner confiance en l’ave­nir et consti­tuer un rempart contre la montée de l’ex­trême droite.

Nous appe­lons ainsi à la créa­tion d’un nouveau groupe parle­men­taire, composé de tous ceux qui n’ac­ceptent pas la dérive libé­rale du gouver­ne­ment et qui refusent la rési­gna­tion, le renon­ce­ment à  leurs valeurs et à leurs convic­tions. Il est temps d’agir et de réagir. Ne pas s’en­ga­ger, c’est accep­ter la déroute annon­cée et demeu­rer sourd à l’exi­gence expri­mée par nos conci­toyens d’un tel rassem­ble­ment.

Nous savons que la construc­tion d’une alter­na­tive de gauche et écolo­giste n’est pas chose facile. Mais là où nous pouvons agir, dans les communes, les dépar­te­ments, les régions et au Parle­ment, il est de notre devoir de tout faire pour contri­buer à recons­truire l’es­poir. On ne peut pas appe­ler au rassem­ble­ment tous les quatre matins et quand les condi­tions le rendent possible, ne pas en prendre l’ini­tia­tive pour en faire un des leviers d’une poli­tique de trans­for­ma­tion. Pour notre part, nous y sommes prêts.

Sergio Coro­nado (groupe Ecolo­giste), Philippe Noguès (ex PS), Isabelle Attard (groupe Ecolo­giste, Jacque­line Fraysse (groupe Gauche démo­cra­tique et répu­bli­caine). Tribune publiée dans Libé­ra­tion.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.