Aller au contenu

Pour une Cooor­di­na­tion natio­nale de l’Edu­ca­tion face à Macron

Un appel des syndi­ca­listes univer­si­taires du SneSup:

Paris, le 20 décembre 2017
Appel du SNESUP-FSU à la consti­tu­tion d’une Coor­di­na­tion natio­nale de l’édu­ca­tion

Après l’adop­tion par l’As­sem­blée natio­nale du projet de loi instau­rant la sélec­tion en licence, le Bureau natio­nal du SNESUP-FSU :
– main­tient sa demande au gouver­ne­ment de reti­rer le projet de loi et appelle le Sénat à reje­ter un texte inéga­li­taire et program­mant l’af­fai­blis­se­ment et la dispa­ri­tion du bac comme premier grade univer­si­taire ;
– demande au gouver­ne­ment d’ins­crire en urgence dans le budget 2018 un plan de 1 milliard d’eu­ros pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche (0,05 % du PIB) afin d’ac­cueillir et de faire réus­sir en première année de licence les 300 000 néoba­che­lier/ière.s ;
– demande aux collègues de ne pas parti­ci­per à l’ap­pli­ca­tion anti­ci­pée et illé­gale d’un projet de loi et par consé­quent de refu­ser de remon­ter les « atten­dus » et les dispo­si­tifs de contin­gen­te­ment.

Forte­ment impliqué dans les mobi­li­sa­tions en cours

Appel-CP-SNESUP-BN-171220,

le SNESUP-FSU est conscient que seul un combat unitaire et majo­ri­taire permet­tra d’im­po­ser d’autres choix que celui d’une sélec­tion géné­ra­li­sée. Il propose à l’en­semble des orga­ni­sa­tions syndi­cales et des asso­cia­tions qui le souhaitent, qu’elles soient étudiantes, profes­sion­nelles ou citoyennes, de s’unir dans un large front contre la poli­tique de tri social et de consti­tuer début 2018 une Coor­di­na­tion natio­nale de l’édu­ca­tion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.