Aller au contenu

Quelle révo­lu­tion? quelle écolo­gie? quel rassem­ble­ment majo­ri­taire?

Un rappro­che­ment entre EE-LV et le Front de gauche serait de nature à favo­ri­ser un large rassem­ble­ment

Suite à la déci­sion d’EE-LV de ne pas parti­ci­per au gouver­ne­ment Valls, déci­sion qui nous a réjouis, Clémen­tine Autain qui est une des porte-paroles de Ensemble! a écrit dans regards.fr:
« La ques­tion ouverte aujourd’­hui est celle de la réac­tion du Front de gauche et surtout des liens qu’il pourra nour­rir avec EE-LV dans cette nouvelle confi­gu­ra­tion. De nouvelles dyna­miques poli­tiques à voca­tion majo­ri­taire doivent être recher­chées mais elles ne sont pas gagnées. Emma­nuelle Cosse a ainsi déclaré qu’elle se situait toujours dans la majo­rité prési­den­tielle et qu’elle n’ap­pe­lait pas à mani­fes­ter la 12 avril prochain contre le Pacte de respon­sa­bi­lité initiée par le Front de Gauche, renvoyant Jean-Luc Mélen­chon à « l’op­po­si­tion stérile ».
L’enjeu n’est pas seule­ment de consti­tuer un front de contes­ta­tion mais bel et bien de penser et d’agir pour l’al­ter­na­tive, de réen­chan­ter à gauche. Un rappro­che­ment entre EE-LV et le Front de gauche serait de nature à favo­ri­ser un large rassem­ble­ment, avec des socia­listes critiques, des citoyens déso­rien­tés par le jeu poli­tique insti­tu­tion­nel, des indi­vi­dus et des collec­tifs mili­tants qui recherchent d’autres voies que celles du consu­mé­risme et de l’aus­té­rité. »

Voici qui est juste,… et complexe.
A Poitiers, cette complexité est parti­cu­lière.

1. Les mili­tants d’En­semble parti­cipent du groupe « Osons Poitiers » qui a 4 élus dont 2EE-LV, 1 NPA, et 1 PG qui repré­sente aussi Ensem­ble86. Nous sommes écoso­cia­listes comme nos cama­rades du PG et aussi du NPA. Nous diver­geons avec le NPA qui souhaite rester à l’écart du Front de gauche actuel­le­ment. Diver­gence aussi avec nos cama­rades du PG qui consi­dère que le PS vit ses derniers instants, et que la gauche va donc se recon­fi­gu­rer autour du PG, et qui, dès à présent, propose à EE-LV de deve­nir son prin­ci­pal allié.

Nous qui mili­tons pour une révo­lu­tion rouge et verte, une révo­lu­tion où l’es­sen­tiel ne se passe pas dans les insti­tu­tions, mais dans le mouve­ment qui subver­tit les insti­tu­tions de l’État capi­ta­liste, nous avons bien des débats à pour­suivre avec nos parte­naires poli­tiques. Notre écoso­cia­lisme a d’autres consé­quences que l’ écolo­gie poli­tique d’EE-LV si compa­tible avec la real poli­tique euro­péenne et avec les arran­ge­ments minis­té­riels. Notre écoso­cia­lisme est aussi diffé­rent, mais moins, de l’éco­so­cia­lisme a usage parle­men­taire du PG.
Et il ne s’agit pas de penser local unique­ment, comme EE-LV nous y invite souvent, dans ce monde du capi­ta­lisme mondia­lisé. Il s’agit de penser et d’agir loca­le­ment et globa­le­ment dans le même mouve­ment. Notre objec­tif révo­lu­tion­naire passe par une oppo­si­tion réso­lue et sans conces­sion au social-libé­ra­lisme, par un rassem­ble­ment plura­liste et comba­tif. Le Front de gauche qui doit rede­ve­nir une force en expan­sion, reste pour nous l’ou­til poli­tique néces­saire pour cela.

2.Les mili­tants d’En­semble parti­cipent toujours, bien sûr, de la construc­tion du Front de gauche exis­tant. Nous n’ou­blions pas que les formi­dables mobi­li­sa­tions popu­laires que le Front de gauche a su rassem­bler à plusieurs reprises pendant la campagne prési­den­tielle et depuis, ont dû beau­coup à l’en­ga­ge­ment massif des mili­tants du PCF. Et le 12 avril, la grande mani­fes­ta­tion qui se prépare montrera contre la poli­tique d’aus­té­rité encore aggra­vée du PS et contre la droite revan­charde, réac­tion­naire et fasci­sante, montrera certai­ne­ment que le PCF reste une force capable de mobi­li­ser ses mili­tants et sympa­thi­sants, aux côtés de dizaine de milliers d’autres, lorsque les enjeux sont clairs. *

Mais nous savons aussi qu’ il faudra bien faire le compte des manœuvres du PCF à Paris , à Toulouse et dans bien d’autres villes , PCF qui fut au premier rang pour empê­cher la fusion de ces listes où ils sont subor­don­nés au PS avec les listes présen­tées par PG et Ensemble.

L’ef­fi­ca­cité poli­tique passe par des débats menés sincè­re­ment comme par la parti­ci­pa­tion aux initia­tives poli­tiques communes. La réus­site de la mani­fes­ta­tion du 12 avril est un enjeu de taille; et la mise à plat de nos conflits, conflits qui traversent aussi nos orga­ni­sa­tions, y compris Ensem­ble86, est une néces­sité pour convaincre de nouvelles géné­ra­tions de mili­ter pour un autre monde. Nous en repar­le­rons.

Pascal Bois­sel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.