Aller au contenu

Sanc­tion prof de philo : réac­tions syndi­cales

SNES-FSU et SUD-Éduca­tion

SNES-FSU :

 

La commis­sion admi­nis­tra­tive natio­nale du SNES réunie ce 25 mars 2005 a voté à l’una­ni­mité, ce texte :

L’aban­don des pour­suites judi­ciaires à l’en­contre de Jean-François Chaze­rans, profes­seur de philo­so­phie au lycée V. Hugo de Poitiers, confirme clai­re­ment que les accu­sa­tions portées contre lui par une mère d’élève sont tota­le­ment infon­dées.

Le SNES-FSU demande que le recteur et la ministre renoncent immé­dia­te­ment à toute sanc­tion à l’en­contre de Jean-François Chaze­rans et que soit mis fin à sa suspen­sion de sorte qu’il puisse rejoindre son poste au plus vite.

Le SNES-FSU exige qu’au­cune pièce concer­nant cette affaire ne reste ni dans son dossier admi­nis­tra­tif ni dans les fichiers police/gendar­me­rie.

SUD-éduca­tion :

 

Annu­la­tion de la sanc­tion !

Pour le réta­blis­se­ment de Jean-François Chaze­rans au lycée Victor Hugo

Alors même que la procé­dure pénale a classé sans suite l’ac­cu­sa­tion d’« apolo­gie du terro­risme », le Recteur de l’aca­dé­mie de Poitiers pour­suit son achar­ne­ment contre le profes­seur de philo­so­phie Jean-François Chaze­rans. Celui-ci vient d’ap­prendre qu’il perd son poste au lycée Victor Hugo de Poitiers. Il est désor­mais affecté en zone de rempla­ce­ment dans le dépar­te­ment des Deux-Sèvres, ratta­ché admi­nis­tra­ti­ve­ment à Thouars.

Si cette mesure appa­raît comme une sanc­tion contre ce profes­seur en parti­cu­lier, elle porte en elle une attaque contre l’en­semble des person­nels ensei­gnants. Elle est aussi la marque de l’en­tê­te­ment d’un recteur qui refuse de recon­naître ses erreurs et choi­sit de faire un exemple à travers ce cas.

Sud Éduca­tion et Recherche 86 demande l’an­nu­la­tion immé­diate de cette sanc­tion et le réta­blis­se­ment de Jean-François Chaze­rans dans son poste au lycée Victor Hugo de Poitiers.

Nous appe­lons les person­nels de l’Édu­ca­tion Natio­nale à soute­nir Jean-François Chaze­rans, à cesser le travail, et à se réunir en assem­blées géné­rales afin d’or­ga­ni­ser la mobi­li­sa­tion contre cette sanc­tion.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.