Aller au contenu

Scan­dale des anoma­lies dans l’in­dus­trie nucléaire : EDF joue gros !

Action de commu­ni­ca­tion de Green­peace le 26 novembre au marché Notre Dame de Poitiers pour sensi­bi­li­ser la popu­la­tion sur le danger supplé­men­taire des aciers de mauvaise qualité livrés à EDF dans ses centrales, dont Civaux.

Le tract distri­bué :

L’in­dus­trie nucléaire est pongée dans un scan­dale d’ano­ma­lies et de falsi­fi­ca­tion sans précé­dant.

Fin 2014, l’au­to­rité de sûreté nucléaire (ASN) a d’abord détecté des anoma­lies sérieuses sur la cuve de l’EPR de Flaman­ville.

En mai 2016, l’af­faire s’est éten­due à la moitié des réac­teurs français en fonc­tion­ne­ment : l’ASN a en effet révélé que de nombreuses pièces usinées à l’usine Creu­sot Forge d’AREVA comportent des anoma­lies. Ces pièces ( géné­ra­teurs de vapeur, couvercles et fond de cuve de réac­teurs, etc…) qui se trouvent au cœur des réac­teurs, ne peuvent plus garan­tir une résis­tance suffi­sante pour fonc­tion­ner.

La suite de l’enquête a permis de démon­trer qu’il y avait égale­ment eu des falsi­fi­ca­tions sur certains dossiers de contrôle des pièces défec­tueuses.

Actuel­le­ment, 30 des 58 réac­teurs du parc nucléaire français sont touchés par ces anoma­lies. D’autres pour­raient être décou­vertes au fur et à mesure que l’ASN conti­nue de mener son enquête.

Pour Green­peace, l’en­semble des réac­teurs concer­nés doivent être mis à l’ar­rêt immé­dia­te­ment.afin d’ef­fec­tuer les contrôles néces­saires sur chacun d’eux.

EDF ne peut plus faire l’au­truche, elle doit désor­mais prendre ses respon­sa­bi­li­tés. Il en va de la sûreté des popu­la­tions vivant autour des réac­teurs nucléaires !

GREENPEACE

Cette galerie contient 5 images.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.