Aller au contenu

Soli­da­rité avec les migrants de Calais

Un appel à dons depuis la Vienne

Ci-dessous le cour­rier d’un jeune de Poitiers dont nous avons publié l’ar­ticle « Welcome to war, welcome to hell » ainsi que l’in­ter­ven­tion au rassem­ble­ment de DNSI

« Bonjour,

Je suis allé à Calais en octobre 2015. La Jungle pousse sur les abords de la ville : il s’agit d’un immense bidon­ville où s’en­tassent plus de 5000 migrants. C’est une véri­table catas­trophe sani­taire et huma­ni­taire : 500 douches prises par jour, 2000 repas indi­vi­duels, une dizaine de toilettes, trois points d’eau. La boue jonche le chemin. L’Au­berge des Migrants tente de soula­ger cette grave crise. C’est au sein de cette asso­cia­tion que j’ai pu effec­tuer mon béné­vo­lat : nous trions les dons, nous distri­buons les habits et la nour­ri­ture, nous nettoyons le camp et nous parti­ci­pons à la construc­tion de bâti­ments en dur. En reve­nant, j’ai écrit un témoi­gnage afin de diffu­ser ce que j’y ai vu et vécu. Je retourne à Calais dans une semaine.

Sensible à mon appel, un groupe d’entre quinze et vingt étudiants s’ap­prête à aller à Calais. Nous partons le 18 décembre, et j’y reste person­nel­le­ment jusqu’au 28 décembre. Ainsi, je renou­velle mon appel à aller aider les migrants, à travers les dons en nature (couver­tures, chaus­settes, pas de duvet), finan­ciers (chèques sont à libel­ler à l’ordre de : l’au­berge des migrants), et le béné­vo­lat.

Voici l’adresse de l’au­berge des migrants à inclure pour envoyer le chèque:

Asso­cia­tion l’Au­berge des Migrants
chez M. et Mme. Chevreau
1, rue du Lieu­te­nant de Rohan Chabot

62100 CALAIS

Cordia­le­ment,
Erik Da Siva »

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.