Aller au contenu

Soli­da­rité avec les migrants de Calais

Un appel à dons depuis la Vienne

Ci-dessous le cour­rier d’un jeune de Poitiers dont nous avons publié l’ar­ticle « Welcome to war, welcome to hell » ainsi que l’in­ter­ven­tion au rassem­ble­ment de DNSI

« Bonjour,

Je suis allé à Calais en octobre 2015. La Jungle pousse sur les abords de la ville : il s’agit d’un immense bidon­ville où s’en­tassent plus de 5000 migrants. C’est une véri­table catas­trophe sani­taire et huma­ni­taire : 500 douches prises par jour, 2000 repas indi­vi­duels, une dizaine de toilettes, trois points d’eau. La boue jonche le chemin. L’Au­berge des Migrants tente de soula­ger cette grave crise. C’est au sein de cette asso­cia­tion que j’ai pu effec­tuer mon béné­vo­lat : nous trions les dons, nous distri­buons les habits et la nour­ri­ture, nous nettoyons le camp et nous parti­ci­pons à la construc­tion de bâti­ments en dur. En reve­nant, j’ai écrit un témoi­gnage afin de diffu­ser ce que j’y ai vu et vécu. Je retourne à Calais dans une semaine.

Sensible à mon appel, un groupe d’entre quinze et vingt étudiants s’ap­prête à aller à Calais. Nous partons le 18 décembre, et j’y reste person­nel­le­ment jusqu’au 28 décembre. Ainsi, je renou­velle mon appel à aller aider les migrants, à travers les dons en nature (couver­tures, chaus­settes, pas de duvet), finan­ciers (chèques sont à libel­ler à l’ordre de : l’au­berge des migrants), et le béné­vo­lat.

Voici l’adresse de l’au­berge des migrants à inclure pour envoyer le chèque:

Asso­cia­tion l’Au­berge des Migrants
chez M. et Mme. Chevreau
1, rue du Lieu­te­nant de Rohan Chabot

62100 CALAIS

Cordia­le­ment,
Erik Da Siva »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.