Aller au contenu

Retour du Conseil Muni­ci­pal de Poitiers du 7 décembre 2015

Un témoi­gnage

À l’ordre du jour :

– Poitiers ambi­tionne de deve­nir « très grand Poitiers » : en clair, le pouvoir de déci­der s’éloigne encore plus des habi­tants.
– Des camé­ras de surveillance – que la droite appelle par anti­phrase  « camé­ras de « protec­tion »- sont prévues dans les rues de Poitiers.
Il a clai­re­ment été dit par « osons Poitiers » que c’était coûteux, inef­fi­cace mais anxio­gène, cela n’a pas empê­ché la majo­rité de voter la mesure.

Mais, juste après, M. le Maire a déserté la table d’hon­neur du Conseil Muni­ci­pal pour courir après des jeunes ( plus quelques jeunes depuis plus long­temps) qui quit­taient la salle, mani­fes­te­ment écoeu­rés par sa poli­tique sécu­ri­taire.

Quelle idée lui a traversé la tête ? C’est la ques­tion qu’on s’est posée.
A-t-il eu un flash pendant qu’il disait :  « on est mieux en France qu’ailleurs » ? S’est-il aperçu que si on était moins bien en Syrie, c’était en partie à cause de nos alliés et de nos « frappes » ?

S’est-il trouvé tout à coup gêné d’être exac­te­ment sur les mêmes posi­tions que la droite dure ? Ses quelques précau­tions de langage n’ont pas pu rattra­per le coup.

A-t-il voulu se prou­ver qu’il était capable de faire copain/copain avec l’ave­nir ?

Toujours est-il qu’il est venu nous vanter l’ef­fi­ca­cité des perqui­si­tions : « Je connais bien Caze­neuve, on a trouvé des armes ! »

Ah bon ! La visite chez Dassault-Avia­tion c’était donc une perqui­si­tion ?

On lit page 32 de Poitiers Maga­zine : « Alain Claeys a visité le site Dassault Avia­tion de Poitiers. »

J’ai consulté Wiki­pe­dia : aucun doute n’est permis ! il s’agit de maté­riel meur­trier.

 » Le Rafale a réalisé des missions de bombar­de­ment durant la guerre d’Af­gha­nis­tan (2001–2014), lors de l’opé­ra­tion Serval au Mali et lors de l’opé­ra­tion Cham­mal contre l’État isla­mique en Irak ainsi que des missions d’in­ter­dic­tion et de bombar­de­ment au cours de l’in­ter­ven­tion mili­taire de 2011 en Libye. À la suite d’er­reurs de pilo­tage ou de défaillances physiques, cinq appa­reils ont été perdus en 2007, 2009, 2010 et 2012, causant la mort de deux pilotes. »

Donc, ce truc tue ! Et pas seule­ment ces 2 seuls morts signa­lés : il y en a eu combien en face ? Et combien de désirs de revanche contre notre beau pays qui tue ?

Mais vous n’avez rien fait, M. le Maire, pour confisquer ces armes, au contraire, vous pous­sez au crime parce que : « Les commandes de Rafale, effec­tives et en cours de négo­cia­tion, permet­traient à l’en­tre­prise poite­vine de monter en charge. »

Dans le même Maga­zine, on clame :  » le climat, un défi de tous les jours »! On peut le dire : le Rafale est tous les jours un défi au climat : « La capa­cité des réser­voirs internes du Rafale est de 4 700 kg et il peut empor­ter jusqu’à 6 700 kg supplé­men­taires »

A quoi va servir tout ce pétrole embarqué ? – sur terre, il appor­tera la mort et dans le ciel, il parti­ci­pera à l’ef­fet-serre… sans parler des armes nucléaires ( uranium appau­vri ?? toujours conta­mi­nant)

Tout ça pour faire « monter en charge » l’éco­no­mie poite­vine. Sérieu­se­ment, M. le Maire, vous croyez que les jeunes vont gober ça ?

Françoise Chanial

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.