Aller au contenu

Retour du Conseil Muni­ci­pal de Poitiers du 7 décembre 2015

Un témoi­gnage

À l’ordre du jour :

– Poitiers ambi­tionne de deve­nir « très grand Poitiers » : en clair, le pouvoir de déci­der s’éloigne encore plus des habi­tants.
– Des camé­ras de surveillance – que la droite appelle par anti­phrase  « camé­ras de « protec­tion »- sont prévues dans les rues de Poitiers.
Il a clai­re­ment été dit par « osons Poitiers » que c’était coûteux, inef­fi­cace mais anxio­gène, cela n’a pas empê­ché la majo­rité de voter la mesure.

Mais, juste après, M. le Maire a déserté la table d’hon­neur du Conseil Muni­ci­pal pour courir après des jeunes ( plus quelques jeunes depuis plus long­temps) qui quit­taient la salle, mani­fes­te­ment écoeu­rés par sa poli­tique sécu­ri­taire.

Quelle idée lui a traversé la tête ? C’est la ques­tion qu’on s’est posée.
A-t-il eu un flash pendant qu’il disait :  « on est mieux en France qu’ailleurs » ? S’est-il aperçu que si on était moins bien en Syrie, c’était en partie à cause de nos alliés et de nos « frappes » ?

S’est-il trouvé tout à coup gêné d’être exac­te­ment sur les mêmes posi­tions que la droite dure ? Ses quelques précau­tions de langage n’ont pas pu rattra­per le coup.

A-t-il voulu se prou­ver qu’il était capable de faire copain/copain avec l’ave­nir ?

Toujours est-il qu’il est venu nous vanter l’ef­fi­ca­cité des perqui­si­tions : « Je connais bien Caze­neuve, on a trouvé des armes ! »

Ah bon ! La visite chez Dassault-Avia­tion c’était donc une perqui­si­tion ?

On lit page 32 de Poitiers Maga­zine : « Alain Claeys a visité le site Dassault Avia­tion de Poitiers. »

J’ai consulté Wiki­pe­dia : aucun doute n’est permis ! il s’agit de maté­riel meur­trier.

 » Le Rafale a réalisé des missions de bombar­de­ment durant la guerre d’Af­gha­nis­tan (2001–2014), lors de l’opé­ra­tion Serval au Mali et lors de l’opé­ra­tion Cham­mal contre l’État isla­mique en Irak ainsi que des missions d’in­ter­dic­tion et de bombar­de­ment au cours de l’in­ter­ven­tion mili­taire de 2011 en Libye. À la suite d’er­reurs de pilo­tage ou de défaillances physiques, cinq appa­reils ont été perdus en 2007, 2009, 2010 et 2012, causant la mort de deux pilotes. »

Donc, ce truc tue ! Et pas seule­ment ces 2 seuls morts signa­lés : il y en a eu combien en face ? Et combien de désirs de revanche contre notre beau pays qui tue ?

Mais vous n’avez rien fait, M. le Maire, pour confisquer ces armes, au contraire, vous pous­sez au crime parce que : « Les commandes de Rafale, effec­tives et en cours de négo­cia­tion, permet­traient à l’en­tre­prise poite­vine de monter en charge. »

Dans le même Maga­zine, on clame :  » le climat, un défi de tous les jours »! On peut le dire : le Rafale est tous les jours un défi au climat : « La capa­cité des réser­voirs internes du Rafale est de 4 700 kg et il peut empor­ter jusqu’à 6 700 kg supplé­men­taires »

A quoi va servir tout ce pétrole embarqué ? – sur terre, il appor­tera la mort et dans le ciel, il parti­ci­pera à l’ef­fet-serre… sans parler des armes nucléaires ( uranium appau­vri ?? toujours conta­mi­nant)

Tout ça pour faire « monter en charge » l’éco­no­mie poite­vine. Sérieu­se­ment, M. le Maire, vous croyez que les jeunes vont gober ça ?

Françoise Chanial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.