Aller au contenu

Stop brevets : Appel unitaire de Genève

10.000 morts par jour : Levez la propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins, tests et trai­te­ments anti-COVID, main­te­nant !

Partout, citoyen-ne-s, asso­cia­tions, syndi­cats, élu-e-s… saisis­sons-nous de ces Jour­nées de la honte pour mani­fes­ter en faveur d’un accès univer­sel et effec­tif aux vaccins, aux trai­te­ments et aux diagnos­tics qui doivent être consi­dé­rés comme des biens communs. Main­te­nir les droits de propriété intel­lec­tuelle est crimi­nel ! Soute­nons les pays du Sud en exigeant ensemble leur levée sans plus attendre !

Tract du collec­tif en France

La vie plutôt que les profits !

Levez les brevets sur les vaccins, tests et trai­te­ments anti-Covid, main­te­nant !

Le 30 novembre 2021 se réunit l’As­sem­blée géné­rale de l’Or­ga­ni­sa­tion Mondiale du Commerce à Genève. Depuis le 2 octobre 2020, la demande de l’Inde et de l’Afrique du Sud, soute­nue par plus de 50 pays, de lever les brevets et les droits de propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins, trai­te­ments, et tests anti-covid est reje­tée par les repré­sen­tants de l’Union Euro­péenne, dont la France, de la Suisse, du Japon, de la Grande-Bretagne et du Cana­da…

75% de toutes les injec­tions de vaccins anti-covid ont eu lieu dans seule­ment 10 pays.

Apar­theid vacci­nal insup­por­ta­ble…

Depuis cette date, chaque jour, ce sont plus de 10 000 personnes qui meurent du covid, plus de 3,6 millions de vies perdues en une année. Alors que des vaccins effi­caces à plus de 90 % contre la morta­lité et les hospi­ta­li­sa­tions existent. Mais les prix hauts et les pénu­ries privent les plus pauvres de vaccins ! La pandé­mie conti­nue son œuvre de mort.

Les prix hauts exigés pour les vaccins covid ponc­tionnent notre Sécu !

2,5 milliards en 2021 = Embauche de 59000 infir­miers

Nous payons deux fois les vaccins. Une première fois à travers le finan­ce­ment public de la recherche, une deuxième fois par les achats à prix fort déci­dés par les Etats des pays les plus riches. Les 2,5 milliards d’eu­ros payés par notre Sécu­rité Sociale en 2021 pour ache­ter les vaccins covid auraient pu servir à ouvrir des lits d’hô­pi­taux, à embau­cher et mieux payer les person­nels de santé, à déve­lop­per des campagnes de préven­tion, avec et pour les popu­la­tions. 2,5 milliards d’eu­ros, c’est par exemple l’équi­valent du salaire annuel et des coti­sa­tions sociales, et donc de l’em­bauche, de 59000 infir­mier.es ! Et n’ou­blions pas que les profits sur les vaccins, l’opa­cité et le secret commer­cial favo­risent le scep­ti­cisme vacci­nal.

Vaccins réser­vés aux pays riches = risque accru de variants !

Les brevets limitent la produc­tion pendant 20 ans à ceux qui ont les droits de propriété intel­lec­tuelle. En lais­sant courir la pandé­mie à Covid 19, ils favo­risent les risques d’ap­pa­ri­tion de variants plus dange­reux. La levée des brevets, les trans­ferts de tech­no­lo­gie ouvri­raient la possi­bi­lité de monter rapi­de­ment des chaines de produc­tion dans de nombreux pays et permet­traient de répondre à l’ur­gence sani­taire.

Vaccins. L’UE accepte de payer Moderna dans un para­dis fiscal !

Comme l’a révélé le cher­cheur Vincent Kieze­brink, Moderna, domi­ci­liée dans le para­dis fiscal de l’Etat du Dela­ware aux USA, se fait payer par l’Union Euro­péenne à Bâle en Suisse, les 10,35 milliards de dollars exigés pour l’achat de ses vaccins. Un para­dis fiscal au taux d’im­po­si­tion ridi­cu­le­ment bas, qui lui permet d’échap­per à l’im­pôt. Une possible infrac­tion aux règles fiscales de l’Union Euro­péenne. Tout cela pour des vaccins dont la recherche et la mise au point ont été finan­cées par les deniers publics ! Ils doivent être un bien commun mondial.

Levons-nous le 30 novembre. La vie plutôt que les profits !

Le 30 novembre, partout dans le monde, des mobi­li­sa­tions pour la levée des brevets et des droits de propreté intel­lec­tuelle, sur les vaccins, mais aussi les trai­te­ments, les tests, les moyens de préven­tion, et pour la réqui­si­tion des capa­ci­tés de produc­tion inuti­li­sées vont avoir lieu. Il faut en finir avec ces scan­dales mortels. Levons-nous pour un accès univer­sel, gratuit, effec­tif aux vaccins biens communs, ainsi qu’à tous les trai­te­ments et tests anti-covid.

Mobi­li­sa­tion devant la Bourse de Paris, 18h, avec flam­beaux et bougies

brevets­vac­cins­co­vi­drequi­si­tion@g­mail.com #StopB­re­vetCo­vid

Texte de l’Ap­pel inter­na­tio­nal

Levez la propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins, tests et trai­te­ments anti-COVID, main­te­nant !

Les grandes socié­tés phar­ma­ceu­tiques ont pris en otage les popu­la­tions des pays à faibles et moyens reve­nus, en réser­vant leurs livrai­sons de vaccins, au prix fort, aux pays les plus solvables. L’ab­sence d’ac­cès univer­sel et immé­diat à la vacci­na­tion, aux trai­te­ments, tests et autres tech­no­lo­gies pour­rait entraî­ner des centaines de milliers de morts et causer l’ap­pa­ri­tion de variants plus conta­gieux. Depuis le 2 octobre 2020, jour où les pays du Sud, menés par l’Afrique du Sud et l’Inde, ont demandé à l’OMC la levée de la propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins anti-COVID, les tests et les trai­te­ments, etc., qui leur a été refu­sée par l’Union Euro­péenne et la Suisse notam­ment, ce sont en effet en moyenne 10’119 personnes par jour qui sont décé­dées de cette mala­die! Alors que la Confé­rence minis­té­rielle de l’OMC se réunit du 30 novembre au 3 décembre à Genève, mobi­li­sons-nous afin de crier notre désac­cord face à cette poli­tique « d’apar­theid » médi­cale et d’exi­ger la levée des droits de propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins, les trai­te­ments et les diagnos­tics COVID!

Les vaccins ont été déve­lop­pés avec des fonds publics. Alors qu’ils sont massi­ve­ment distri­bués dans les pays riches, leur vente profite aujourd’­hui aux seuls gros action­naires de la Big Pharma, qui voient leurs divi­dendes explo­ser. A l’op­posé de cette logique, la levée des droits de propriété intel­lec­tuelle permet­trait un accès bien plus large aux vaccins, trai­te­ments et diagnos­tics et épar­gne­rait des centaines de milliers de vies humaines. Une remarquable étude de l’or­ga­ni­sa­tion de consom­ma­teurs améri­cain Public Citi­zen, en lien avec des cher­cheurs d’Ox­ford Univer­sity, montre qu’a­vec la levée des brevets, de la protec­tion des rensei­gne­ments non divul­gués et le trans­fert de tech­no­lo­gie, on peut vacci­ner la planète et éradiquer la pandé­mie.

Lever la propriété intel­lec­tuelle : une solu­tion écono­mique pour des millions de vies sauvées
Avec les mêmes instru­ments de plani­fi­ca­tion que l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique utilise pour prépa­rer ses projets de sites indus­triels, l’étude démontre de façon convain­cante comment la commu­nauté mondiale pour­rait mettre en place des centres régio­naux capables de produire huit milliards de doses de vaccin d’ici mai 2022. Cela permet­trait de vacci­ner 80 % de la popu­la­tion pour un coût de 9,4 milliards de dollars, soit l’équi­valent du budget annuel de l’Etat de Genè­ve… un coût déri­soire au vu des centaines de milliers de vies qui pour­raient être épar­gnées. Ce chiffre est d’au­tant plus parlant lorsqu’on le compare aux dizaines et dizaines de milliards de subven­tions gouver­ne­men­tales reçues par les trusts de la phar­ma­cie pour déve­lop­per les vaccins… Voulons-nous vrai­ment que ces inves­tis­se­ments publics ne permettent que de vacci­ner les popu­la­tions des pays riches au risque de ne jamais venir à bout du COVID-19 tout en permet­tant à quelques privi­lé­gié-e-s d’amas­ser des fortunes colos­sales ?

Mobi­li­sons-nous pour la vie de toutes et tous, contre les profits de quelques un-e-s
La lutte contre la Covid-19, mais égale­ment contre toutes les autres mala­dies et problèmes médi­caux, doit être menée à l’échelle plané­taire en suspen­dant les logiques de maxi­mi­sa­tion du profit. La produc­tion des moyens de préven­tion, des vaccins, des médi­ca­ments, etc., mais aussi la prise en charge des malades ne peut dépendre de leur solva­bi­lité. Le contrôle public de la recherche, de l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique et du secteur hospi­ta­lier, de même que le déve­lop­pe­ment d’un service public de la santé de qualité et gratuit est donc plus que jamais indis­pen­sable. À cet égard, l’exemple de Cuba, avec le déve­lop­pe­ment de son vaccin public et avec sa soli­da­rité inter­na­tio­nale dans le domaine de la santé, montre le chemin. Alors que la Confé­rence minis­té­rielle de l’OMC se réunit du 30 novembre au 3 décembre à Genève, mobi­li­sons-nous afin de crier notre désac­cord face à cette poli­tique « d’apar­theid médi­cal » et d’exi­ger la levée des droits de propriété intel­lec­tuelle sur les vaccins, les trai­te­ments et tous les autres produits médi­caux, néces­saire à l’en­di­gue­ment du Covid-19 ! Cela est indis­pen­sable pour assu­rer le droit à la santé pour toutes et tous. 

Partout, citoyen-ne-s, asso­cia­tions, syndi­cats, élu-e-s… saisis­sons-nous de ces Jour­nées de la honte pour mani­fes­ter en faveur d’un accès univer­sel et effec­tif aux vaccins, aux trai­te­ments et aux diagnos­tics qui doivent être consi­dé­rés comme des biens communs. Main­te­nir les droits de propriété intel­lec­tuelle est crimi­nel ! Soute­nons les pays du Sud en exigeant ensemble leur levée sans plus attendre ! Rendez-vous le 30 novembre à 17h30 à Genève, Place Lise-Girar­din, pour une grande mani­fes­ta­tion à la bougie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.