Aller au contenu

Un nouvel appel d’uni­ver­si­taires contre la répres­sion étatique

https://blogs.media­part.fr/les-invites-de-media­part/blog/040519/nous-accu­sons-0?utm_source=face­book&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3–66&fbclid=IwAR2I1LOnPKYNujoqJPNmXsOurOaj8aKhb­viQKpTvkjbUxwCp0SlElEzKKsE

(….)

(…)Il faut que s’ar­rête cette violence d’État !

Nous accu­sons le minis­tère de l’In­té­rieur de provoquer sciem­ment les réac­tions de violence dans nos villes, sur les ronds-points et les lieux de discus­sions publiques, afin de crimi­na­li­ser toute personne qui s’op­pose à ses lois et à ses poli­tiques funestes.

Nous accu­sons le gouver­ne­ment d’em­ployer contre des civils des armes de guerre bannies dans l’en­semble des pays occi­den­taux en igno­rant les mises en garde répé­tées de plusieurs orga­nismes inter­na­tio­naux.

Nous accu­sons la hiérar­chie de la magis­tra­ture d’avoir accepté de couvrir cette poli­tique néfaste en appliquant aveu­glé­ment et servi­le­ment les ordres donnés par le pouvoir exécu­tif.

Nous accu­sons l’Ins­pec­tion Géné­rale de la Police Natio­nale d’avoir dili­genté des enquêtes de façade et qui, à notre connais­sance, n’ont débou­ché sur l’in­ter­pel­la­tion d’au­cun membre des forces de « main­tien de l’ordre ».

Nous accu­sons celles et ceux de la presse et des médias télé­vi­suels qui ont accepté de se trans­for­mer en porte-voix du minis­tère de l’In­té­rieur et de la préfec­ture sans accom­plir aucun contrôle sur leurs sources.

Nous appe­lons l’en­semble des citoyens à se joindre au mouve­ment social pour dénon­cer la dérive auto­ri­taire du gouver­ne­ment et nous exigeons la démis­sion de M. Casta­ner ainsi que l’ou­ver­ture d’une commis­sion d’enquête indé­pen­dante afin de faire la lumière sur les dérives des vrais respon­sables de sorte qu’ils soient traduits en justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.