Aller au contenu

Vivante est notre révolte.

Le décès de Michel Rocard est annoncé ce 2 juillet.

Il fut un diri­geant du PSU jusqu’en 1974, puis du PS, puis un Premier ministre de Mitter­rand, puis un ami de Sarkozy président. Et ce soir Valls se réfère à lui ; et il a raison : Rocard, homme gauche il y a une quaran­taine d’an­nées, fut ensuite l’in­car­na­tion du rallie­ment au néoli­bé­ra­lisme du PS. Ne contes­tons pas cepen­dant aux amis de Mitter­rand leur rallie­ment enthou­siaste à ce même néoli­bé­ra­lisme, même s’il fut appa­rem­ment un tout petit peu plus tardif.

Certes, recon­nais­sons avec tous les experts que l’in­tel­li­gence de Valls compa­rée à celle de Rocard évoque un grain de sable sur une plage. Mais poli­tique­ment, dans ce monde poli­tique tel qu’il est devenu, est-ce si impor­tant ?

Rocard fut l’in­car­na­tion de cette dite seconde gauche de la fin des années 1970 dont les diri­geants, de trahi­son en trahi­son, s’ef­for­cèrent d’être à la droite de Mitter­rand et de ses fidèles, dans une course effré­née qui amena le PS et la CFDT à l’état où ils sont aujourd’­hui. Aujourd’­hui, ex mitter­ran­distes et ex rocar­diens et ex n’im­porte quoi sont d’ac­cord avec Hollande.

Ce Hollande dont on a dit qu’il nous a déçus alors qu’on n’en atten­dait rien. Puis on s’est habi­tué à ce que les Hollande-Valls-Caze­neuve soient des clones des sarko­zistes qui eux-mêmes copient le FN.

Bref, Rocard, comme homme de gauche nous a quit­tés il y a une quaran­taine d’an­nées. Le PS, la CFDT, le MEDEF et LR pleurent sa dispa­ri­tion physique ce jour.

Quant à nous, nous atten­dons la dispa­ri­tion de la loi Travail, portée par ses héri­tiers. Et nous agis­sons dans ce sens.

Toutes mes pensées, en cette soirée,  vont aux victimes des exac­tions répé­tées de la police de Caze­neuve contre nos mani­fes­ta­tions, aux victimes de la justice de classe, aux licen­cié.e.s d’hier et d’aujourd’­hui dont les vies sont trop souvent brisées par les patrons et leurs calculs.

PB, 2 juillet 2016

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.