Aller au contenu

Affaire Benalla : tenta­tive de perqui­si­tion des locaux de Media­part

La rédac­tion a « refusé la perqui­si­tion », car cette enquête est « suscep­tible d’at­teindre le secret des sources ».

Sour­ceF­rance TV Info :
https://www.fran­cet­vinfo.fr/poli­tique/emma­nuel-macron/agres­sion-d-un-mani­fes­tant-par-un-colla­bo­ra­teur-de-l-elysee/affaire-benalla-tenta­tive-de-perqui­si­tion-des-locaux-de-media­part_3174685.html

Deux procu­reurs, accom­pa­gnés de trois poli­ciers, ont voulu perqui­si­tion­ner lundi 4 février à 11h10, les locaux de Media­part dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet notam­ment pour atteinte à la vie privée d’Alexandre Benalla et enre­gis­tre­ments illi­cites, indique Media­part sur son compte Twit­ter.

D’après le média d’in­ves­ti­ga­tion en ligne, cela fait suite « à [leurs] révé­la­tions de la semaine dernière« .

Jeudi 31 janvier, Media­part a publié les extraits d’une conver­sa­tion entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, gendarme réser­viste, quelques jours après leurs mises en examen pour « violences en réunion par personne char­gée d’une mission de service public ». 

Un acte « inédit »

« Cette enquête, qui vise les enre­gis­tre­ments révé­lés par Media­part, est suscep­tible d’at­teindre le secret des sources de notre jour­nal. C’est pourquoi nous avons refusé cette perqui­si­tion, comme la loi nous y auto­rise« , a précisé à fran­ceinfo Fabrice Arfi, un des jour­na­listes de Media­part. C’est « un acte inédit – et parti­cu­liè­re­ment grave – dans l’his­toire de Media­part. Articles à venir« , pour­suit le média sur son compte Twit­ter.

Selon les infor­ma­tions recueillies par fran­ceinfo auprès d’une source proche du dossier, le procu­reur n’ex­clut pas de reve­nir avec un mandat du juge des liber­tés et de la déten­tion.

Voir l’ar­ticle du Monde : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/04/affaire-benalla-media­part-dit-avoir-refuse-une-perqui­si­tion-de-ses-locaux-lundi-matin_5419013_3224.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.