Aller au contenu

Affaire Benalla : tenta­tive de perqui­si­tion des locaux de Media­part

La rédac­tion a « refusé la perqui­si­tion », car cette enquête est « suscep­tible d’at­teindre le secret des sources ».

Sour­ceF­rance TV Info :
https://www.fran­cet­vinfo.fr/poli­tique/emma­nuel-macron/agres­sion-d-un-mani­fes­tant-par-un-colla­bo­ra­teur-de-l-elysee/affaire-benalla-tenta­tive-de-perqui­si­tion-des-locaux-de-media­part_3174685.html

Deux procu­reurs, accom­pa­gnés de trois poli­ciers, ont voulu perqui­si­tion­ner lundi 4 février à 11h10, les locaux de Media­part dans le cadre d’une enquête ouverte par le parquet notam­ment pour atteinte à la vie privée d’Alexandre Benalla et enre­gis­tre­ments illi­cites, indique Media­part sur son compte Twit­ter.

D’après le média d’in­ves­ti­ga­tion en ligne, cela fait suite « à [leurs] révé­la­tions de la semaine dernière« .

Jeudi 31 janvier, Media­part a publié les extraits d’une conver­sa­tion entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, gendarme réser­viste, quelques jours après leurs mises en examen pour « violences en réunion par personne char­gée d’une mission de service public ». 

Un acte « inédit »

« Cette enquête, qui vise les enre­gis­tre­ments révé­lés par Media­part, est suscep­tible d’at­teindre le secret des sources de notre jour­nal. C’est pourquoi nous avons refusé cette perqui­si­tion, comme la loi nous y auto­rise« , a précisé à fran­ceinfo Fabrice Arfi, un des jour­na­listes de Media­part. C’est « un acte inédit – et parti­cu­liè­re­ment grave – dans l’his­toire de Media­part. Articles à venir« , pour­suit le média sur son compte Twit­ter.

Selon les infor­ma­tions recueillies par fran­ceinfo auprès d’une source proche du dossier, le procu­reur n’ex­clut pas de reve­nir avec un mandat du juge des liber­tés et de la déten­tion.

Voir l’ar­ticle du Monde : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/04/affaire-benalla-media­part-dit-avoir-refuse-une-perqui­si­tion-de-ses-locaux-lundi-matin_5419013_3224.html

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.