Aller au contenu

Appel: « 2022 (vrai­ment) en commun »

https://www.2022en­com­mun.fr/

https://www.2022en­com­mun.fr/signa­taires

https://www.fran­cet­vinfo.fr/elec­tions/presi­den­tielle/tribune-2022-vrai­ment-en-commun-des-elus-et-acti­vistes-de-gauche-appellent-a-une-alter­na­tive-ecolo­gique-sociale-et-demo­cra­tique-au-neoli­be­ra­lisme-pour-la-presi­den­tielle_4132021.html#xtor=EPR-2-[news­let­terquo­ti­dienne]-20201010-[lestitres-coldroite/titre3]

—————————————————————————————————————

Cet appel me (PB) parait dans la même ligne que La Vienne en tran­si­tion:

——————————————————————————————————————–

Voici l’ap­pel des 1000 que quelques mili­tants d’En­semble!86 ont signé:

Appel des 1000 pour une candi­da­ture commune écolo­gique sociale et démo­cra­tique en 2022

Depuis plusieurs mois déjà, de nombreuses initia­tives travaillent à faire tomber les murs. Choi­sis­sant de placer les iden­ti­tés parti­sanes ou orga­ni­sa­tion­nelles au second plan, elles ont commencé à esquis­ser un arc écolo­giste, social, et huma­niste. Les orga­ni­sa­tions de jeunesse poli­tique se sont fédé­rées dans le cadre du mouve­ment Rési­lience Commune, des orga­ni­sa­tions de jeunesse de la société civile (acti­vistes et entre­pre­neurs) se sont coali­sées et se sont données rendez-vous pour la Rencontre des Justices et toutes ces diffé­rentes compo­santes aujourd’­hui dialoguent. Dans ces discus­sions, il est ques­tion de la double urgence clima­tique et sociale et de la préser­va­tion des condi­tions de vie sur terre. Il est ques­tion de l’abys­sale crise écono­mique et sociale qui se profile en cette rentrée, prépa­rée par des décen­nies de poli­tiques néoli­bé­rales. Et il est ques­tion de se saisir des prochaines échéances poli­tiques pour conju­rer cette pers­pec­tive morti­fère.
 
Un constat commun s’im­pose : la dégra­da­tion de notre écosys­tème, la défiance envers nos insti­tu­tions et la crise écono­mique et sociale s’ac­cé­lè­rent… Il est dès lors urgent de construire une alter­na­tive poli­tique heureuse pour notre pays, l’ur­gence d’une victoire pour nos enga­ge­ments – celui de l’éco­lo­gie, de l’éga­lité et de la démo­cra­tie réelle. Nous nous oppo­sons réso­lu­ment au néoli­bé­ra­lisme, au capi­ta­lisme, au produc­ti­visme, au patriar­cat, au prési­den­tia­lisme, à tous les racismes et à toutes les discri­mi­na­tions et exclu­sions. Nous faisons du fémi­nisme, de l’an­ti­ra­cisme, de l’éco­lo­gie, de la lutte contre les écocides, de la défense des droits et des nouvelles formes démo­cra­tiques à mettre en place, des outils pour construire un nouvel imagi­naire poli­tique, struc­turé par des coopé­ra­tions et décons­trui­sant les domi­na­tions. C’est d’un nouveau régime rela­tion­nel dont il est ques­tion, qui trans­for­me­rait notre rela­tion à l’autre, au vivant, à nos terri­toires, plaçant la soli­da­rité et la coopé­ra­tion au centre là où le néoli­bé­ra­lisme avait fait triom­pher la concur­rence, l’op­pres­sion et l’ex­ploi­ta­tion. Il nous faut imagi­ner ce que serait une Répu­blique écolo­gique, sociale et démo­cra­tique et comment cette dernière pour­rait se concré­ti­ser dans un socle commun de propo­si­tions, dans une plate-forme commune, en tenant compte des initia­tives prises par des collec­tifs qui anti­cipent, par leurs pratiques démo­cra­tiques, la société à venir. En parti­cu­lier, nous avons besoin d’un chan­ge­ment radi­cal de la poli­tique écono­mique et sociale, d’un nouveau partage des richesses, qui serait permis notam­ment par une fisca­lité plus juste, d’un partage du travail et d’une réduc­tion du temps que nous y passons.
 
Nous vivons une décen­nie critique où les enjeux se déter­minent à l’échelle plané­taire. La ques­tion d’une alter­na­tive huma­niste à la barba­rie sera de plus en plus impor­tante. La France doit œuvrer à une refonte des rela­tions inter­na­tio­nales et à une trans­for­ma­tion de l’Union euro­péenne pour rele­ver ces défis.
 
Mais nous ne parvien­drons pas à gagner si nous ne parve­nons pas à nous unir. Il n’est pas ici ques­tion d’union pour l’union, d’unité sans prin­cipes autour d’une orien­ta­tion gommant les diver­si­tés. Encore moins de mettre sous le tapis nos diffé­rences et désac­cords. Il est ques­tion de lier nos luttes et de coor­don­ner nos stra­té­gies, de se fédé­rer en demeu­rant nous-mêmes.
 
Partout, au-delà des rangs de la jeunesse, des dialogues se sont noués. Entre orga­ni­sa­tions de la société civile: asso­cia­tions, syndi­cats, fonda­tions, médias libres, collec­tifs, péti­tions, coali­tions et entre­prises sociales ou écolo­giques. Entre partis poli­tiques aussi quelque­fois. Souvent néan­moins, les enjeux tactiques à plus court terme, le temps néces­saire à l’exer­cice de la démo­cra­tie interne aux partis et orga­ni­sa­tions, les volon­tés d’hé­gé­mo­nie, ont pris le dessus et ralenti la construc­tion du commun. Les élec­tions prési­den­tielles et les légis­la­tives de 2022 repré­sentent une échéance vitale pour notre avenir avec un double risque : celui de la pour­suite et de l’am­pli­fi­ca­tion des poli­tiques actuelles ou passées, celui de l’ar­ri­vée au pouvoir de l’ex­trême droite. Conju­rer ces risques suppose de s’en­ga­ger réso­lu­ment dans la construc­tion d’une pers­pec­tive de rassem­ble­ment de la gauche, de l’éco­lo­gie poli­tique et des citoyens et citoyennes mobi­lisé.es, sur un projet et un contrat de légis­la­ture permet­tant d’en­ga­ger une trans­for­ma­tion écolo­gique, sociale et démo­cra­tique. C’est pourquoi, nous lançons un appel à l’en­semble des citoyennes et citoyens qui se recon­naissent dans cette ambi­tion de porter au pouvoir en 2022, face au néoli­bé­ra­lisme, une alter­na­tive écolo­gique, sociale et démo­cra­tique, en promou­vant une démarche et une candi­da­ture commune à l’élec­tion prési­den­tielle dans une démarche trans­pa­rente et démo­cra­tique. Dans cette pers­pec­tive, nous parti­ci­pe­rons à toutes les initia­tives de mobi­li­sa­tions sociales et citoyennes allant dans le sens du rassem­ble­ment des forces pour la trans­for­ma­tion écolo­gique, sociale et démo­cra­tique, et appe­lons à rejoindre toutes les initia­tives de dialogue et de construc­tion de conver­gence. Nous co-orga­ni­se­rons un grand rendez-vous début 2021.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.