Aller au contenu

La Nouvelle répu­blique (Philippe Bruyère): « Le collec­tif La Vienne en tran­si­tion lance sa campagne »

Voici des extraits d’un article de La Nouvelle Répu­blique suivis de ‘appel lui-même ainsi que de la première liste de signa­taires. Un seul mili­tant d’En­semble , à ce jour l’a signé, moi-même, et à titre person­nel.

Certes il peut paraitre bien tôt pour se préoc­cu­per de ces élec­tions d’au­tant qu’il y a beau­coup à faire par ailleurs. Mais l’état misé­rable de la gauche poli­tique (cf les sondages actuels comme les dernières élec­tions) néces­site sans doute d’ être réac­tif à tout ce qui peut permettre des rassem­ble­ments utiles.

A mon sens, la posi­tion natio­nale publiée par la France insou­mise comme celle d’En­semble! ou Ensemble! insou­mis ou le « Big bang » sont compa­tibles à ce jour à cette démarche telle qu’elle s’af­fiche actuel­le­ment.

Pascal Bois­sel

« Le collec­tif « La Vienne en tran­si­tion » se donne pour projet de construire et mettre aux respon­sa­bi­li­tés un projet écono­mique, soli­daire et démo­cra­tique pour le dépar­te­ment.

«  »A l’oc­ca­sion des élec­tions dépar­te­men­tales de mars 2021, le collec­tif a lancé le mouve­ment ce vendredi matin 2 octobre 2020, lors d’une confé­rence de presse orga­ni­sée dans la salle des pas perdus du Palais des Ducs d’Aqui­taine à Poitiers.

« Cons­truire ensemble un programme pour la Vienne »

« Léonore Moncond’­huy, maire de Poitiers, Jean-François Macaire, ancien président du conseil régio­nal Poitou-Charentes, Véro­nique Masson­neau, ancienne dépu­tée de la Vienne, Thierry Perreau, conseiller régio­nal de Nouvelle-Aqui­tai­ne… figurent parmi la cinquan­taine de noms des premiers signa­taires d’une tribune qui marque la nais­sance du Collec­tif « La Vienne en tran­si­tion – La relève écolo­gique, soli­daire, démo­cra­tique ».  Elle a été lancée en fin de mati­née ce vendredi 2 octobre 2020 à Poitiers, lors d’une confé­rence de presse qui s’est tenue dans la salle des pas perdus du Palais des Ducs d’Aqui­taine. »

A l’ini­tia­tive de citoyens, de partis, de mouve­ments, d’or­ga­ni­sa­tions et d’as­so­cia­tions, Europe Écolo­gie Les Verts, Géné­ra­tions-s, Géné­ra­tion Écolo­gie et le Parti Commu­niste Français, avec le soutien de Nouvelle Donne et d’A Nous La Démo­cra­tie, une tribune a été lancée pour le rassem­ble­ment des écolo­gistes et de la gauche. « L’objec­tif est de rassem­bler large­ment et de construire ensemble un programme pour le dépar­te­ment de la Vienne » explique l’un de ses porte-parole Damien Ladiré, adjoint au maire de Béruges chargé de l’en­vi­ron­ne­ment.  « On a nos valeurs, la démarche est ouverte, tout n’est pas fermé » ajoute-t-il.

Un certain nombre de réunions vont être orga­ni­sées sur tout le terri­toire durant le mois d’oc­tobre pour nour­rir un projet commun. « Il s’agit de permettre à toute personne qui a envie de parti­ci­per ou de s’ins­crire dans une démarche, de faire remon­ter les envies, les volon­tés sur le projet pour abou­tir à un programme construit avec des points communs sur la globa­lité des cantons, mais aussi avec des spéci­fi­ci­tés par canton » appuie Zoé Lorioux-Cheva­lier, conseillère muni­ci­pale de Poitiers délé­guée à la coopé­ra­tion exté­rieure et aux parte­na­riats. (…)

——————————————————————————————————————-

Le collec­tif tien­dra plusieurs réunions :

> Saint-Julien-l’Ars : 13 octobre à 17 h 30 salle poly­va­lente ;

> Loudun : 13 octobre à 18 h 30 salle des fêtes de la mairie ;

> Chau­vi­gny : 26 octobre à 20 h à l’in­vi­ta­tion de l’as­so­cia­tion Cons­cience Citoyenne, à l’es­pace asso­cia­tif Louise-Michel ;

> Châtel­le­rault : 28 octobre à 20 h 30 salle Camille-Pagé.

D’autres dates suivront d’ici fin octobre. 

——————————————————————————————————————–

Site inter­net : www.vienne-en-tran­si­tion

Tribune du collec­tif pour les élec­tions dépar­te­men­tales

Tribune du collec­tif « La Vienne en tran­si­tion »


Partis écolo­gistes et de gauche, orga­ni­sa­tions de la société civile, citoyens et citoyennes, nous parta­geons un regard commun sur le monde, et sur notre dépar­te­ment. Notre avenir sera profon­dé­ment marqué par les crises écolo­giques, et par l’ac­crois­se­ment des inéga­li­tés sociales. Les débuts de la crise en cours ont montré combien notre système était dépen­dant d’une écono­mie mondia­li­sée, que nous ne maîtri­sons pas assez, qui ne nous permet pas de subve­nir loca­le­ment à nos propres besoins essen­tiels.
Nous devons reprendre la main. Il est de notre respon­sa­bi­lité de construire la rési­lience de nos terri­toires, d’ac­com­pa­gner la néces­saire conver­sion écolo­gique de la société, dans un impé­ra­tif de justice sociale, afin que les inéga­li­tés n’aug­mentent pas à mesure des crises annon­cées. Ainsi, c’est autour de l’éco­lo­gie et de l’hu­main que doivent se rassem­bler les
éner­gies poli­tiques de la Vienne soucieuses de pour­suivre l’hé­ri­tage social de la gauche, convain­cues par l’ur­gence d’in­té­grer l’éco­lo­gie dans le prisme de toute poli­tique publique, et atta­chées à la viva­cité de la démo­cra­tie.

C’est depuis l’échelle des terri­toires que se construira cet avenir. La métro­po­li­sa­tion, les logiques de compé­ti­tion, la centra­li­sa­tion des lieux de déci­sion notam­ment suite à la fusion de nos Régions, l’ex­clu­sion poli­tique des milieux les plus popu­laires, ont laissé de côté de trop nombreux terri­toires, de trop nombreux citoyens et citoyennes. Nous
refu­sons les inéga­li­tés terri­to­riales, les inéga­li­tés démo­cra­tiques entre citoyennes et citoyens ; nous refu­sons le mépris des métro­poles et des villes centre ; nous refu­sons de nous lais­ser enfer­mer dans un modèle unique de déve­lop­pe­ment.
Nous défen­dons au contraire l’éga­lité des citoyennes et citoyens, quel que soit leur quar­tier, leur terri­toire.
Nous croyons que l’in­no­va­tion peut naître partout, que l’ave­nir se construit aussi voire surtout au niveau du quoti­dien. Nous souhai­tons une logique de coopé­ra­tion, de complé­men­ta­rité entre les diffé­rentes villes, les diffé­rents cantons, les diffé­rents bassins d’em­ploi, les diffé­rents quar­tiers, entre le rural et l’ur­bain, pour construire l’ave­nir.
La Vienne n’est pas un terri­toire péri­phé­rique, mais le cœur de la nais­sance
d’une dyna­mique collec­tive nouvelle.
Dans la Vienne, pour la Vienne, de nombreuses éner­gies sont prêtes à s’en­ga­ger, convain­cues qu’un autre avenir est possible. Un avenir respon­sable, fondé sur la prise en compte lucide des pers­pec­tives écolo­giques, et sur l’am­bi­tion de nous saisir de tous les moyens dispo­nibles pour agir. Un avenir heureux, plus sobre mais plus juste, recen­tré autour de plai­sirs quoti­diens et locaux dont nous aurons retrouvé la valeur. Un
avenir fait d’en­traide et de coopé­ra­tion, car la construc­tion de ces jours meilleurs ne pourra se fonder que sur des valeurs parta­gées de cohé­sion, de
C’est pourquoi nous nous mobi­li­sons, collec­ti­ve­ment, pour incar­ner, dans les diffé­rents rendez- vous poli­tiques à venir, la relève poli­tique de la Vienne.
Cette tribune marque la nais­sance du Collec­tif La Vienne en tran­si­tion – La relève écolo­gique, soli­daire, démo­cra­tique.
Son objec­tif : faire émer­ger la nouvelle géné­ra­tion poli­tique autour de nos enga­ge­ments communs pour l’éco­lo­gie, la justice sociale, la démo­cra­tie. Donner une place à cette relève dans le débat public, sur les affiches élec­to­rales, puis sur les bancs des assem­blées…
Renou­ve­ler les géné­ra­tions, c’est avant tout un état d’es­prit. C’est renou­ve­ler les idées portées au sein des assem­blées. C’est mettre aux respon­sa­bi­li­tés une vision, des projets poli­tiques, adap­tés aux enjeux du XXIe siècle. C’est donner une image nouvelle de notre terri­toire.


Nous, signa­taires de cette tribune, nous enga­geons à.…


• Défendre l’ur­gence d’un chan­ge­ment de poli­tique écolo­gique, sociale,
écono­mique et terri­to­riale.
• Faire confiance à la relève : nous inves­tir dans la forma­tion, la mobi­li­sa­tion, la valo­ri­sa­tion de toutes celles et tous ceux qui font, feront, un chemin sincère vers l’en­ga­ge­ment autour de nos valeurs. Des réunions ouvertes à toutes et à tous seront orga­ni­sées, en tenant compte de la diver­sité des terri­toires de la Vienne. Elles permet­tront à chacune, chacun, de comprendre les enjeux des futures élec­tions, et d’y trou­ver sa place s’il.elle le souhaite. Garan­tir la trans­pa­rence, la démo­cra­tie interne de notre fonc­tion­ne­ment, afin de garan­tir un fonc­tion­ne­ment ouvert et sécu­ri­sant pour toutes et tous.
• Partis, orga­ni­sa­tions, asso­cia­tions, nous nous enga­geons à nous mettre a
service de cette relève poli­tique, à saisir la chance de leur inté­rêt pour le projet écolo­giste, social, et démo­cra­tique que nous incar­nons. Plus de la moitié des futures candi­da­tures seront occu­pées par des citoyens et citoyennes de la société civile pour incar­ner large­ment le renou­vel­le­ment poli­tique attendu de nos conci­toyens.


Les premier.ère.s signa­taires
Domi­nique BRUNET – Paysan bio – Admi­nis­tra­teur Initia­tive pour une agri­cul­ture citoyenne
et terri­to­riale – Copré­sident de l’As­so­cia­tion de ASPECT – Pleu­mar­tin
Alain PERSUY – Fores­tier et écologue – Marcay
Hélène SHEMWELL – Ancienne conseillère régio­nale, membre de Terre de Liens – Poitiers
Valen­tin COGNARD – Écologue et étudiant en géogra­phie de l’en­vi­ron­ne­ment – SaintGer­vais-Les-Trois-Clochers


Léonore MONCOND’HUY – Maire de Poitiers
Bruno JOLY – Éleveur laitier, défen­seur des semences paysannes, Culti­vons la biodi­ver­sité
en Poitou-Charentes – Saint-Gervais-Les-Trois-Clochers
Eric PUISAIS – Ensei­gnant cher­cheur – Poitiers
Marie MAI – Porteuse du projet collec­tif Chau­vi­gny-demain 2020/2030
Tribune du collec­tif « La Vienne en tran­si­tion » Page 2
Mary­line ALLEMANDOU-DOMINGO – Infir­mière coor­di­na­trice, conseillère muni­ci­pale -Châtel­le­rault
Éliane GRELLETY – Prési­dente d’une struc­ture d’in­ser­tion écono­mique, éduca­trice spécia­li­sée à la retraite, ancienne mili­tante syndi­cale – Saint-Gervais-Les-Trois-Clochers


Jean-François MACAIRE – Ancien Président du Conseil Régio­nal Poitou-Charentes – Poitiers
Thierry FORT – Porteur du projet collec­tif Chau­vi­gny-demain 2020/2030
Chan­tal NOCQUET – co-secré­taire EELV Poitiers sud-Vienne – Poitiers


Yves JAMAIN – Membre de la direc­tion dépar­te­men­tal du PCF – Poitiers
Antoine SUREAUD – Respon­sable dépar­te­men­tal de la Vienne Géné­ra­tion-s – Poitiers
Jacques TABURET – secré­taire EELV Châtel­le­rault Nord-Vienne
Véro­nique MASSONNEAU – ancienne parle­men­taire, dépu­tée de la Vienne de 2012 à 2017, Châtel­le­raul
Kevin GOMEZ – Maire de La Chapelle-Moulière
Aloïs GABORIT – Co-fonda­teur de la star­tup Pixis, Géné­ra­tion Écolo­gie – Poitiers
Alain BOUCHON – Co-fonda­teur ACEASCOP – Châtel­le­rault


Michel FAVREAU – Maire de Cous­say-les-bois
Sandrine LEMOINE – Ingé­nieure et cadre tech­nique d’en­tre­prise, conseillère muni­ci­pale, la liste citoyenne – Chau­vi­gny
Soura­bad SAID MOHAMED – Délé­gué géné­ral à l’Agence pour l’Éga­lité Entre­pre­neu­riale -Poitiers
Chia­cap KITOYI – Entre­pre­neur dans l’évè­ne­ment – Poitiers Couron­ne­ries
Soure­bad SAKHO – Éduca­teur – Vouneuil-sous-Biard
Patrick BERNARD – Ethno­graphe engagé, cueilleur de mémoires, créa­teur de Anako -Loudun
Élodie BONNAFOUS – Maire adjointe à la produc­tion alimen­taire locale et de la restau­ra­tion collec­tive, Poitiers Collec­tif
Alexan­dra DUVAL – Élue muni­ci­pale, vice-prési­dente de Grand Poitiers, Poitiers Collec­tif
Bertrand GEAY – Socio­logue, mili­tant asso­cia­tif et syndi­cal – Poitiers
Stéphane ALLOUCH – Ingé­nieur, maire adjoint de Poitiers et vice-président de GrandPoi­tiers, Géné­ra­tion écolo­gie
Jean-Louis FOURCAUD – Repré­sen­tant de Nouvelle-Donne – Poitiers
Julie REYNARD – Entre­pre­neuse au sein d’une coopé­ra­tive d’ac­ti­vi­tés et d’em­ploi, maire adjointe de Poitiers, Poitiers Collec­tif
Stéphane PATRIER – Citoyen engagé – Sèvres-Anxau­mont
Philippe ROSE – maire adjoint, ancien maire d’Adriers


Ombe­lyne DAGICOUR – Ensei­gnante cher­cheuse, maire adjointe, repré­sen­tante d’À Nous La Démo­cra­tie – Poitiers
Made­leine GUETTE – Retrai­tée – Vendeuvre-du-Poitou
Zoé LORIOUX-CHEVALIER – Conseillère muni­ci­pale délé­guée à la coopé­ra­tion exté­rieure et aux parte­na­riats, étudiante, Géné­ra­tion-s-Poitiers
Domi­nique CLOAREC – Retrai­tée de la fonc­tion publique terri­to­riale, EELV – Maupré­voir
Isabelle MAUPIN – Maire de Coulom­biers
Lucie TOURAINE – Secré­taire géné­rale des jeunes Géné­ra­tion-s de la Vienne – Poitiers
Thierry PERREAU – Conseiller régio­nal Nouvelle-Aqui­taine, élu de terri­toire Loudu­naisT­houar­sais, EELV – Loudun
Pascal BOISSEL – Psychiatre – Poitiers
Quen­tin SIGONNEAU – Paysan fermier et maire de Glénouze
Hélène PAUMIER – Conseillère muni­ci­pale à Poitiers
Damien LADIRE – Chargé de mission envi­ron­ne­ment et patri­moine, EELV – Béruges


Kentin PLINGUET – Membre de la direc­tion dépar­te­men­tale du PCF – Poitiers
Mad JOUBERT – Ortho­pho­niste retrai­tée, fémi­niste – Poitiers
Ambroise PUAUD – Retraité – Vendeuvre-du-Poitou
Damienne BOILEAU – Assis­tante dans la fonc­tion publique terri­to­riale – Vernon
Bastien BERNELA – Conseiller muni­ci­pal à Poitiers
Philippe BERTIN – Assis­tant fami­lial – Géné­ra­tion-s – Mont­mo­rillon

Contact :
Damien LADIRÉ – 06 63 10 20 99
contact@­vienne-en-tran­si­tion.fr
Site inter­net : www.vienne-en-tran­si­tion.fr

9 réflexions au sujet de « La Nouvelle répu­blique (Philippe Bruyère): « Le collec­tif La Vienne en tran­si­tion lance sa campagne » »

  1. Thomas S. dit :

    Ça fait quoi au camarade d’Ensemble signataire, de co-signer un appel à faire un front commun électoral avec :- Véronique Massoneau, ex-députée de « Ecologistes ! », le parti dissident d’EELV qui est le même que celui de De Rugy, Paul Molac, Barbara Pompili, JV Placé et autres, et qui est désormais affilié à LREM. – Jean-François Macaire, ex président PS de Poitou Charentes, contre qui les militants d’Ensemble 86 s’étaient présentaient (à l’époque du NPA et de la GA) en 2010 et 2016- Jean-Daniel Blusseau et Patricia Persico, dirigeants du PS, et adjoints sortant à la majorité d’Alain Claeys. Majorité contre laquelle Ensemble s’est présenté contre en 2020 …Dommage il y a quelques gens très bien dans la liste, mais aussi une belle brochette de gens que je considère comme des adversaires (car c’est eux qui nous ont amené dans le mur).

    Répondre
  2. pascal b dit :

    La pétition est à lire. C’est un texte initié par une nouvelle génération plutôt proche d’EELV qui est intéressant et de nature antilibérale me semble-t-il, je l’ai signé pour cela. Macaire,  Massonneau, Jean-Daniel Blusseau ne sont plus ce qu’ils ont été. 

    La question est de savoir comment après les échecs successifs subis on tente autre chose.

    Et d’ailleurs c’est la démarche de Mélenchon que d’être en discussion avec le plus grand nombre de forces. A juste raison.

    Répondre
    • Alex dit :

      J’essaierai de venir à une réunion même si ça me semble être très « union de la gauche new age » vu de loin. 
      Néanmoins j’ai une question : qu’est ce qui dans cet appel est antilibéral qui ne l’était pas dans Poitiers collectif ? 
       
       

      Répondre
    • Thomas S dit :

      Ah. Jean-Daniel Blusseau (et les autres noms cités) n’est plus ce qu’il était et redevient fréquentable ? La fin de son mandat d’élu PS de la majorité Claeys c’était juste il y a 4 mois. Il est allé à un séminaire de formation intensive de marxisme durant les vacances d’été ?  Sérieusement…Et Véronique Monsanto dont le bilan est : le soutien au Center Parcs, la chasse à courre, et le vote de toutes les lois de Hollande, la loi Macron incluse. Elle a même fait péter le groupe écologiste avec Pompili, de Rugy en rejoignant le groupe socialiste pour faire taire les quelques écolos du groupe qui pouvaient être encore valables…. peut-on lui faire confiance ?Tu parle de tirer les leçons des échecs subis, tu crois pas que la seule et unique chose à faire c’est de pas s’allier avec ceux qui sont à l’origine de ces échecs.Il m’aurait semblé nécessaire d’attendre au moins quelques années avant de faire quoique ce soit avec ces gens qui cherchent à se refaire une virginité politique en surfant sur les thématiques à la mode (le « new age » dont parle alex).  Je te souhaite bonne chance avec tes nouveaux amis.

      Répondre
  3. Nicolas L dit :

    Je ne peux m’empêcher au texte que tu avais écrit 3 mois avant un simple appel au vote pour dégager Clayes de la part de Poitiers anticapitaliste était vu comme une « amitié nouvelle » qui te questionnait. C’est interessant de voir que tout change vite en politique.^^Par contre je rejoins Alex, c’est quoi la différence qui justifie ce changement de point de vue? Car j’avoue ne pas comprendre.

    Répondre
  4. pascal b dit :

    A Alex et Nicolas: c’est l’occasion de vous dire que je pense depuis quelques semaines que votre signature du texte proposé par Poitiers Collectif était une initiative juste en fait. Sans intérêt majeur mais bien vu. Ce que j’avais écrit quant à mon étonnement du fait de votre rapprochement avec Poitiers collectif était sincère, je réagissais pour vous faire réagir, ce fut fait. Maintenant ce petit texte que j’avais écrit est dépassé. Il faudrait parler au calme.

    A Thomas: je ne m’allie pas à ces personnes qui furent importantes dans la mouvance socio-libérale et ne le sont plus, je signe un texte qu’ils et elles ont signé aussi, ce n’est pas du tout pareil; ce ne sont pas mes nouveaux amis. L’amitié en politique est rare, je sais à qui je la réserve et je ne vais pas en discuter avec toi. « Attendre quelques années » dis tu: si tu penses que tu as tant de temps pour agir politiquement, ce n’est pas du tout ce que je pense. C’est peut-être la divergence ici fondamentale.

    Sinon j’ai aussi mis en ligne des texte de FI.  C’est très intéressant et très nouveau, c’est un appel à discuter grand angle mais je ne me battrai pas depuis l’intérieur de la FI locale pour le dire et le défendre. 

    Répondre
    • Thomas S dit :

      Il s’agit pas d’un appel à cueillir les pâquerettes mais d’un appel à se fédérer politiquement donc ça s’appelle une alliance politique faut pas tourner autour du pot. Assume ta volonté de t’allier avec Massoneau Blusseau et autres socioliberaux que j’ai cité. Ce n’est pas un drame. Le cas contraire si tu veux pas te dire et que je vois pas pourquoi tu signes ce genre de tribune.
      Et quand je parle d’attendre quelques années, as tu bien lu ? C’est pas d’attendre quelques années pour agir. Je parle d’attendre quelques années avant d’accepter ces gens Blusseau Monsanto et autres dans notre camp. Eux qui ont fait le contraire de ce qui est dit dans cet appel pendant tant d’années. On peut très bien faire la politique sans eux et eux sans nous. 

      Répondre
  5. Mehl didier dit :

    pas inintéressant les échanges y compris ds leurs contradictions. je n’ai pas encore signé ce texte.
    c’est une avancée mais j’ai encore quelques retenues: il est loin d’une démarche citoyenne, l’appel n’ apparaît pas trés antilibéral et surtout il ne s’inscrit pas ds les perspectives d’autres échéances ( régionales 21 et présidentielles 22 ).
    j’ai eu moins d’hésitation pour le faire pour  » 2022, une candidature commune  » comme plus de 10 000 citoyens depuis hier soir dont plusieurs militants ds le sud vienne.
    Bien sûr ce n’est pas de méme nature mais pourquoi cette différence de spontanéité?
    de toutes les façons un clic ne suffira pas pour faire revenir aux urnes ce qu’il est bon d’appeler  » le peuple de gauche « .
     

    Répondre
  6. pascal b dit :

    « 2022 (vraiment) en commun » est bien sûr aussi sur ce site

    Je l’ai aussi signé

     

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.