Aller au contenu

Après le 1er tour de la primaire du PS

Commu­niqué de Ensemble!

Suite au premier tour de la primaire de la « Belle alliance Popu­laire », les deux candi­dats Manuel Valls et Benoit Hamon arri­vés en tête repré­sentent deux orien­ta­tions oppo­sées au sein du Parti Socia­liste.

Malgré les exagé­ra­tions de Jean Chris­tophe Camba­dé­lis, – qui a annoncé près de deux millions de parti­ci­pants – la faible mobi­li­sa­tion, compa­rée à la primaire du PS de 2011, est à l’image de cette fin de quinquen­nat : un PS décré­di­bi­lisé, un gouver­ne­ment rejeté.

C’est le premier ensei­gne­ment : l’orien­ta­tion ouver­te­ment libé­rale mise en œuvre par Valls et Hollande large­ment reje­tée dans les classes popu­laires, est aussi désa­vouée par ceux et celles qui ont parti­cipé au scru­tin de dimanche. Ce sont ceux qui voulaient sanc­tion­ner le gouver­ne­ment qui se sont le plus mobi­li­sés.

Cette situa­tion est révé­la­trice de la crise profonde qui touche aujourd’­hui le Parti Socia­liste. « Ensemble! » se féli­cite que cette crise puisse tour­ner en défa­veur des soutiens du quinquen­nat de Hollande et de Valls. Le second tour prévu dimanche prochain déter­mi­nera la confir­ma­tion ou non de cette sanc­tion de la poli­tique gouver­ne­men­tale.

Un problème à débattre se pose avec l’orien­ta­tion, défen­due par Hamon et Monte­bourg, qui se sont dits déter­mi­nés à rassem­bler la gauche de « Macron à Mélen­chon ». Cela revien­drait à vouloir rassem­bler ce parti­san de l’aus­té­rité et du libé­ra­lisme avec ceux qui s’y opposent sans conces­sion.

« Ensemble! » a toujours été parti­san du dialogue poli­tique entre les forces du Front de gauche, avec les écolo­gistes, avec les socia­listes, la gauche radi­cale qui cherchent une véri­table alter­na­tive à Hollande, Valls et Macron. C’est ce que recherche le peuple de gauche pour s’op­po­ser effi­ca­ce­ment à la droite et l’ex­trême-droite, et mettre en mino­rité les poli­tiques sociales-libé­rales.

« Ensemble! » s’est mis en campagne en soutien à la candi­da­ture de Jean-Luc Mélen­chon pour défendre une orien­ta­tion de rupture avec le produc­ti­visme et le libé­ra­lisme et pour rassem­bler toutes les forces de gauche et écolo­gistes qui partagent cette exigence et remo­bi­li­ser toutes les éner­gies au sein des classes popu­laires qui aspirent à un véri­table chan­ge­ment. C’est avec cette candi­da­ture et avec cette démarche que des initia­tives sont possibles et que les néces­saires conver­gences et rassem­ble­ments doivent se construire.

Le 24 janvier 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.