Aller au contenu

Aux Etats-Unis comme en France : non aux violences racistes !

Commu­niqué natio­nal d’En­semble!

https://www.ensemble-fdg.org/content/aux-etats-unis-comme-en-france-non-aux-violences-racistes

De New York à Los Angeles et de Minnea­po­lis à Nash­ville – et même jusqu’aux grilles de la Maison Blanche -, une révolte impres­sion­nante traverse les Etats-Unis. S’ex­pri­mant de multiples façons allant jusqu’à des actes de destruc­tion ciblant notam­ment des commis­sa­riats, elle est l’ex­pres­sion d’une colère juste contre les violences poli­cières et le racisme insti­tu­tion­nel.

Les mani­fes­tant-e-s ne se trompent pas, ces violences et ce racisme ne sont pas le fait de quelques brebis galeuses. Les agres­sions et les meurtres racistes, commis par des poli­ciers ou pas, et géné­ra­le­ment couverts par les auto­ri­tés poli­tiques et judi­ciaires, sont trop fréquents pour ne pas faire système. Si le poli­cier réci­di­viste Derek Chau­vin, le meur­trier présumé de George Floyd, a été licen­cié et écroué, c’est unique­ment sous la pres­sion de la rue. Le chef d’in­cul­pa­tion d’ho­mi­cide invo­lon­taire est d’ailleurs large­ment insuf­fi­sant.

Rien ne laisse suppo­ser que les Etats-Unis de Donald Trump agiront contre le racisme dans la police, ni rendront justice aux familles des victimes. Le président actuel est celui qui a imposé en 2017 un ‘mus­lim ban’ – l’in­ter­dic­tion d’en­trée sur le terri­toire améri­cain des ressor­tis­sants de plusieurs pays musul­mans. C’est celui qui, dans le contexte de la riva­lité de Washing­ton avec Beijing, de sa gestion catas­tro­phique de la crise du coro­na­vi­rus et d’une réces­sion écono­mique, encou­rage le racisme anti-chinois. C’est celui qui a conseillé plusieurs élues démo­crates (majo­ri­tai­re­ment nées aux Etats-Unis) à « retour­ner dans leurs pays infes­tés de crimi­na­lité ». C’est celui qui agite le spectre de l’in­va­sion du pays par des « crimi­nels mexi­cains ». C’est celui, enfin, qui est devenu le porte-éten­dard de tout ce que les Etats-Unis comptent d’iden­ti­taires d’ex­trême-droite.

Mais la majo­rité des anti­ra­cistes états-uniens ne font pas non plus confiance à l’es­ta­blish­ment du parti démo­crate. Pour des gouver­neur-e-s et des maires démo­crates dans les villes affec­tées, y compris quand ils et elles sont afro-améri­cain-e-s, le message aux mani­fes­tant-e-s est prin­ci­pa­le­ment : « Rentrez chez vous » et « atten­dez les élec­tions » … que Trump pour­rait repor­ter pour cause de coro­na­vi­rus !

Pendant ce temps, les auto­ri­tés mobi­lisent la police, la garde natio­nale et l’ar­mée pour restau­rer « l’ordre ». En même temps, elles laissent para­der de véri­tables milices privées d’ex­trême-droite mani­fes­tant des armes à la main contre le confi­ne­ment sani­taire au nom de la lutte contre le « commu­nisme ». Tout porte à croire que les Etats-Unis vivent un moment histo­rique.

Ensemble ! Mouve­ment pour une Alter­na­tive de Gauche Sociale et Ecolo­gique tient à expri­mer sa sympa­thie pour tou-tes les proches des victimes des actes racistes, aux Etats-Unis comme en France. Il faut que justice leur soit rendue ! Nous saluons les mani­fes­tant-e-s, et notam­ment parmi eux et elles, les premier-ères concerné-e-s, qui font preuve d’un immense courage. Nous souli­gnons égale­ment la parti­ci­pa­tion de nombreux-es citoyen-ne-s de toutes origines qui expriment ainsi leur soli­da­rité avec les victimes directes. Ils et elles soulèvent l’es­poir de l’émer­gence d’un ‘tous ensemble contre le racis­me’.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.