Aller au contenu

Aux Etats-Unis comme en France : non aux violences racistes !

Commu­niqué natio­nal d’En­semble!

https://www.ensemble-fdg.org/content/aux-etats-unis-comme-en-france-non-aux-violences-racistes

De New York à Los Angeles et de Minnea­po­lis à Nash­ville – et même jusqu’aux grilles de la Maison Blanche -, une révolte impres­sion­nante traverse les Etats-Unis. S’ex­pri­mant de multiples façons allant jusqu’à des actes de destruc­tion ciblant notam­ment des commis­sa­riats, elle est l’ex­pres­sion d’une colère juste contre les violences poli­cières et le racisme insti­tu­tion­nel.

Les mani­fes­tant-e-s ne se trompent pas, ces violences et ce racisme ne sont pas le fait de quelques brebis galeuses. Les agres­sions et les meurtres racistes, commis par des poli­ciers ou pas, et géné­ra­le­ment couverts par les auto­ri­tés poli­tiques et judi­ciaires, sont trop fréquents pour ne pas faire système. Si le poli­cier réci­di­viste Derek Chau­vin, le meur­trier présumé de George Floyd, a été licen­cié et écroué, c’est unique­ment sous la pres­sion de la rue. Le chef d’in­cul­pa­tion d’ho­mi­cide invo­lon­taire est d’ailleurs large­ment insuf­fi­sant.

Rien ne laisse suppo­ser que les Etats-Unis de Donald Trump agiront contre le racisme dans la police, ni rendront justice aux familles des victimes. Le président actuel est celui qui a imposé en 2017 un ‘mus­lim ban’ – l’in­ter­dic­tion d’en­trée sur le terri­toire améri­cain des ressor­tis­sants de plusieurs pays musul­mans. C’est celui qui, dans le contexte de la riva­lité de Washing­ton avec Beijing, de sa gestion catas­tro­phique de la crise du coro­na­vi­rus et d’une réces­sion écono­mique, encou­rage le racisme anti-chinois. C’est celui qui a conseillé plusieurs élues démo­crates (majo­ri­tai­re­ment nées aux Etats-Unis) à « retour­ner dans leurs pays infes­tés de crimi­na­lité ». C’est celui qui agite le spectre de l’in­va­sion du pays par des « crimi­nels mexi­cains ». C’est celui, enfin, qui est devenu le porte-éten­dard de tout ce que les Etats-Unis comptent d’iden­ti­taires d’ex­trême-droite.

Mais la majo­rité des anti­ra­cistes états-uniens ne font pas non plus confiance à l’es­ta­blish­ment du parti démo­crate. Pour des gouver­neur-e-s et des maires démo­crates dans les villes affec­tées, y compris quand ils et elles sont afro-améri­cain-e-s, le message aux mani­fes­tant-e-s est prin­ci­pa­le­ment : « Rentrez chez vous » et « atten­dez les élec­tions » … que Trump pour­rait repor­ter pour cause de coro­na­vi­rus !

Pendant ce temps, les auto­ri­tés mobi­lisent la police, la garde natio­nale et l’ar­mée pour restau­rer « l’ordre ». En même temps, elles laissent para­der de véri­tables milices privées d’ex­trême-droite mani­fes­tant des armes à la main contre le confi­ne­ment sani­taire au nom de la lutte contre le « commu­nisme ». Tout porte à croire que les Etats-Unis vivent un moment histo­rique.

Ensemble ! Mouve­ment pour une Alter­na­tive de Gauche Sociale et Ecolo­gique tient à expri­mer sa sympa­thie pour tou-tes les proches des victimes des actes racistes, aux Etats-Unis comme en France. Il faut que justice leur soit rendue ! Nous saluons les mani­fes­tant-e-s, et notam­ment parmi eux et elles, les premier-ères concerné-e-s, qui font preuve d’un immense courage. Nous souli­gnons égale­ment la parti­ci­pa­tion de nombreux-es citoyen-ne-s de toutes origines qui expriment ainsi leur soli­da­rité avec les victimes directes. Ils et elles soulèvent l’es­poir de l’émer­gence d’un ‘tous ensemble contre le racis­me’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.