Aller au contenu

Ce que vaut Val. A propos de Malaise dans l’in­cul­ture

Un article de Ludi­vine Banti­gny. Philippe Val, quel inté­rêt ? Quel inté­rêt à le lire et à écrire sur le sujet, pour­rait-on se dire(…) L’of­fen­sive est majeure, plus ou moins subtile, brutale et frau­du­leuse : elle vise à accli­ma­ter dans l’opi­nion de préten­dues évidences et à les faire passer pour telles, par une plate opéra­tion de natu­ra­li­sa­tion.

Philippe Val, quel inté­rêt ? Quel inté­rêt à le lire et à écrire sur le sujet, pour­rait-on se dire. Il publie un mauvais livre chez Gras­set, fait deux-trois tours dans les médias et puis voilà – et puis s’en va ? Mais non : en réalité, il semble qu’il y ait lieu de s’y attar­der un peu, pour ce qu’il repré­sente. Tout en se récla­mant offi­ciel­le­ment de la « gauche », il est l’un de celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui importent dans cette suppo­sée et auto-procla­mée « gauche » des idées délé­tères et réac­tion­naires. L’of­fen­sive est majeure, plus ou moins subtile, brutale et frau­du­leuse : elle vise à accli­ma­ter dans l’opi­nion de préten­dues évidences et à les faire passer pour telles, par une plate opéra­tion de natu­ra­li­sa­tion.

La suite de l’ar­ticle en ligne est à lire ICI et en pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.