Aller au contenu

Ce que vaut Val. A propos de Malaise dans l’in­cul­ture

Un article de Ludi­vine Banti­gny. Philippe Val, quel inté­rêt ? Quel inté­rêt à le lire et à écrire sur le sujet, pour­rait-on se dire(…) L’of­fen­sive est majeure, plus ou moins subtile, brutale et frau­du­leuse : elle vise à accli­ma­ter dans l’opi­nion de préten­dues évidences et à les faire passer pour telles, par une plate opéra­tion de natu­ra­li­sa­tion.

Philippe Val, quel inté­rêt ? Quel inté­rêt à le lire et à écrire sur le sujet, pour­rait-on se dire. Il publie un mauvais livre chez Gras­set, fait deux-trois tours dans les médias et puis voilà – et puis s’en va ? Mais non : en réalité, il semble qu’il y ait lieu de s’y attar­der un peu, pour ce qu’il repré­sente. Tout en se récla­mant offi­ciel­le­ment de la « gauche », il est l’un de celles et ceux, de plus en plus nombreux, qui importent dans cette suppo­sée et auto-procla­mée « gauche » des idées délé­tères et réac­tion­naires. L’of­fen­sive est majeure, plus ou moins subtile, brutale et frau­du­leuse : elle vise à accli­ma­ter dans l’opi­nion de préten­dues évidences et à les faire passer pour telles, par une plate opéra­tion de natu­ra­li­sa­tion.

La suite de l’ar­ticle en ligne est à lire ICI et en pdf

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.