Aller au contenu

Celui qui applau­dit le clown effrayant de la Maison Blanche

Michael Warschawski, jour­na­liste et mili­tant paci­fiste et contre la poli­tique colo­niale de l’Etat israé­lien, vient de publier ce texte sur sa page Face­book.

L’homme qui siège a la Maison Blanche est un homme grave­ment déséqui­li­bré et dange­reux, tout le monde ou presque le sait, et quand, le soir, nous allons nous coucher, nous sommes nombreux a avoir des crampes d’es­to­mac a l’idée de ce que nous risquons de lire le lende­main dans le jour­nal: une nouvelle menace de guerre contre la Corée du Nord ou un nouveau décret base sur le déni du réchauf­fe­ment plané­taire. Son rictus nous rappelle d’autres diri­geants poli­tique qui, dans un passe pas si loin­tain, ont mis le monde a feu et a sang… Trump est un malade qui a la possi­bi­lite de mettre en branle, meme invo­lon­tai­re­ment, une catas­trophe nucleaire.

Ce qui, en tant que citoyen israe­lien, me fait parfois lacher les plombs, c’est que notre premier ministre, Benja­min Neta­nya­hou, applau­dit a chacune des decla­ra­tions du President etats-unien actuel (et se tait comme une carpe, quand on entend dans son entou­rage des propos ouver­te­ment anti­se­mites.

Dernier exemple: la decla­ra­tion de Donald Trump de se reti­rer de l’ac­cord inter­na­tio­nal avec l’Iran. La grande majo­rite des Etats ont été stupe­fiait, et annonce qu’ils ne suive­raient pas le President etats-unien, Benja­min Neta­nya­hou, lui, a applaudi des deux mains.

Comme le dit un vieux proverbe juif, pire que le déséqui­li­bré mental est celui qui applau­dit a chacun de ses gestes, car, ce faisant, il l’en­fonce encore d’avan­tage dans sa folie. Une partie impor­tante de l’en­tou­rage de Donald Trump a fui la Maison Blanche, d’autres conseillers de Trump ne cachent plus les angoisses qui les travaillent en enten­dant les propos et les projets du President. Notre Premier Ministre, lui, saute de joie et affirme qu’en­fin le « monde libre » [sic] a un veri­table chef. Fini le mou Obama qui a signe un traite de capi­tu­la­tion avec les diri­geants de la Repu­blique Isla­mique d’Iran et qui a critique publique­ment la poli­tique de colo­ni­sa­tion de l’Etat d’Is­rael, enfin un President qui nous ressemble!

La ques­tion qui doit nous preoc­cu­per encore plus est la suivante: Neta­nya­hou ne veut ni ne peut arre­ter le docteur Fola­mour de Washing­ton, mais qui arrê­tera Neta­nya­hou, alors que les affaires de corrup­tion le rattrapent, et qu’il a bel et bien decide de jouer le tout pour le tout, et de casser ce qui restait de regles du jeu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.