Aller au contenu

Char­cu­tage terri­to­rial : quel est l’in­té­rêt pour les popu­la­tions ?

Commu­niqué du Front de Gauche 86

La préfec­ture de Poitiers est en train d’étu­dier la possi­bi­lité de regrou­per des commu­nau­tés de communes et d’ag­glo­mé­ra­tions pour en bâtir de plus impor­tantes encore. Une super-commu­nauté d’ag­glo de Châtel­le­rault avec le Lencloî­trais, les Portes du Poitou et les Vals de Gartempe et Creuse. Ou une méga-commu­nauté d’ag­glo de Poitiers avec celle du Val-du-Clain, Vienne-et-Moulière et le Pays Mélu­sin, qui devien­drait une Commu­nauté urbaine.

Qui décide de ces méga-fusions et de ces tripa­touillages ? Quelques person­na­li­tés en cati­mini, comme pour cette fusion des Régions qui s’ins­crit dans l’ar­ti­cu­la­tion super-régions et Europe libé­rale?

Quel est l’in­té­rêt de ces réformes pour la popu­la­tion ? Des chan­ge­ments profonds des insti­tu­tions et de l’or­ga­ni­sa­tion terri­to­riale sont déci­dés sans que les citoyens n’aient leur mot à dire, et pour cause : la clef de voûte de ces projets c’est la mise en concur­rence des terri­toires pour soumettre la Répu­blique et son orga­ni­sa­tion aux lois du marché.

Le Front de gauche exige qu’un débat sérieux et public soient enfin mené sur l’or­ga­ni­sa­tion terri­to­riale de la Répu­blique. C’est au peuple et à lui seul de déci­der de l’ave­nir des insti­tu­tions de la France.

Le Front de Gauche défend une toute autre concep­tion : la soli­da­rité, l’épa­nouis­se­ment humain, l’in­ves­tis­se­ment public au service du déve­lop­pe­ment écono­mique et de la tran­si­tion écolo­gique, respec­tant les terri­toires et leurs habi­tants, doivent être au cœur de tout projet d’or­ga­ni­sa­tion terri­to­riale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.