Aller au contenu

Char­cu­tage terri­to­rial : quel est l’in­té­rêt pour les popu­la­tions ?

Commu­niqué du Front de Gauche 86

La préfec­ture de Poitiers est en train d’étu­dier la possi­bi­lité de regrou­per des commu­nau­tés de communes et d’ag­glo­mé­ra­tions pour en bâtir de plus impor­tantes encore. Une super-commu­nauté d’ag­glo de Châtel­le­rault avec le Lencloî­trais, les Portes du Poitou et les Vals de Gartempe et Creuse. Ou une méga-commu­nauté d’ag­glo de Poitiers avec celle du Val-du-Clain, Vienne-et-Moulière et le Pays Mélu­sin, qui devien­drait une Commu­nauté urbaine.

Qui décide de ces méga-fusions et de ces tripa­touillages ? Quelques person­na­li­tés en cati­mini, comme pour cette fusion des Régions qui s’ins­crit dans l’ar­ti­cu­la­tion super-régions et Europe libé­rale?

Quel est l’in­té­rêt de ces réformes pour la popu­la­tion ? Des chan­ge­ments profonds des insti­tu­tions et de l’or­ga­ni­sa­tion terri­to­riale sont déci­dés sans que les citoyens n’aient leur mot à dire, et pour cause : la clef de voûte de ces projets c’est la mise en concur­rence des terri­toires pour soumettre la Répu­blique et son orga­ni­sa­tion aux lois du marché.

Le Front de gauche exige qu’un débat sérieux et public soient enfin mené sur l’or­ga­ni­sa­tion terri­to­riale de la Répu­blique. C’est au peuple et à lui seul de déci­der de l’ave­nir des insti­tu­tions de la France.

Le Front de Gauche défend une toute autre concep­tion : la soli­da­rité, l’épa­nouis­se­ment humain, l’in­ves­tis­se­ment public au service du déve­lop­pe­ment écono­mique et de la tran­si­tion écolo­gique, respec­tant les terri­toires et leurs habi­tants, doivent être au cœur de tout projet d’or­ga­ni­sa­tion terri­to­riale.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.