Aller au contenu

Contre la répres­sion et pour la démo­cra­tie, soyons soli­daires du droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion de la Cata­logne !

Un mouve­ment de fond secoue la Cata­logne avec des réper­cus­sions non seule­ment en Espagne mais dans toute l’Eu­rope.

Après le réfé­ren­dum du 1er Octobre réprimé bruta­le­ment par les forces de police liées au gouver­ne­ment central de Madrid, la grève géné­rale du 3 Octobre a été un grand succès avec sans aucun doute les mani­fes­ta­tions les plus puis­santes enre­gis­trées en Cata­logne depuis la Tran­si­tion. La presse évoque 700 000 personnes à Barce­lone, 60 à 70000 à Gérone et 10000 à Figue­ras, ce qui pour ces deux dernières villes égale leur popu­la­tion !

Le discours du Roi, censé avoir un rôle fédé­ra­teur, a été une véri­table décla­ra­tion de guerre contre les Cata­lans. Il s’est aligné sur les secteurs les plus durs du Parti Popu­laire (droite) et a donné le ton sur ce qui attend les Cata­lans dans les jours à venir. Vont dans le même sens l’in­cul­pa­tion de Trapero, le diri­geant des Mossos (police cata­lane), pour « sédi­tion » et celles de diri­geants de l’ANC (Assem­blée Natio­nale de Cata­logne) et de Omnium . Ces deux mouve­ments, très puis­sants, sont les orga­ni­sa­teurs du mouve­ment de masse.

Nous assis­tons à un mouve­ment social très puis­sant mobi­li­sant des millions de personnes avec une capa­cité d’ini­tia­tive impres­sion­nante, une auto-orga­ni­sa­tion rare­ment vue qui s’est mani­fes­tée face à la répres­sion le 1er octobre et lors de la grève géné­rale du 3 octobre. Ce mouve­ment reste aujourd’­hui dirigé par les partis à la tête de la Cata­logne, c’est à dire le PDECat (libé­ral cata­lan) et ERC (centre gauche répu­bli­caine cata­lane) avec le soutien de la CUP (gauche radi­cale) pour le projet indé­pen­dan­tiste. Une décla­ra­tion unila­té­rale est à l’ordre du jour le mardi 10 octobre. Elle ne signi­fiera pas pour autant une indé­pen­dance effec­tive, pour cela il faut une recon­nais­sance espa­gnole, euro­péenne et inter­na­tio­nale. Pour y parve­nir, avec un soutien popu­laire dans toute l’Es­pagne,  les mobi­li­sa­tions actuelles posent la ques­tion d’une Répu­blique cata­lane dans le cadre  d’une nouvelle Cons­ti­tu­tion plus démo­cra­tique que celle de 1978 issue de la tran­si­tion post­franquiste Le PP peut avoir recours à la suppres­sion du statut d’au­to­no­mie de la Cata­logne ou à l’état d’ex­cep­tion.  Ces deux possi­bi­li­tés vont conti­nuer à être sur la table et sont des menaces tout à fait réelles pour les jours qui viennent.

Un affron­te­ment d’am­pleur se profile dont l’onde de choc va se diffu­ser dans toute l’Eu­rope. et le gouver­ne­ment espa­gnol (soutenu par la couronne) mène une poli­tique de répres­sion, anti­dé­mo­cra­tique qui sert de levier aux franges les plus réac­tion­naires dans toute l’Es­pagne.

Ensemble ! alerte contre cette   fuite en avant anti­dé­mo­cra­tique avec la mise en place de fait par le gouver­ne­ment PP d’un état d’ex­cep­tion où la Cata­logne est mise sous tutelle poli­tique, finan­cière, poli­cière.

Ensemble ! exprime, une nouvelle fois, son soutien au peuple cata­lan qui a le droit  de déci­der de son avenir .Ce droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion passe par un réfé­ren­dum négo­cié (comme en Ecosse) dont la mise en œuvre néces­site un cadre inter­na­tio­nal.

Ensemble ! appelle à la soli­da­rité pour le respect et l’exer­cice de son  droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion pour la Cata­logne et contre la répres­sion.

Ensemble ! appelle  à la consti­tu­tion d’un cadre regrou­pant asso­cia­tions, syndi­cats, partis , citoyen-ne-s …per­met­tant d’or­ga­ni­ser la mobi­li­sa­tion de soutien.

Décla­ra­tion de l’EAN d’En­semble ! Le 9 octobre 2017. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *