Aller au contenu

Contre la répres­sion et pour la démo­cra­tie, soyons soli­daires du droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion de la Cata­logne !

Un mouve­ment de fond secoue la Cata­logne avec des réper­cus­sions non seule­ment en Espagne mais dans toute l’Eu­rope.

Après le réfé­ren­dum du 1er Octobre réprimé bruta­le­ment par les forces de police liées au gouver­ne­ment central de Madrid, la grève géné­rale du 3 Octobre a été un grand succès avec sans aucun doute les mani­fes­ta­tions les plus puis­santes enre­gis­trées en Cata­logne depuis la Tran­si­tion. La presse évoque 700 000 personnes à Barce­lone, 60 à 70000 à Gérone et 10000 à Figue­ras, ce qui pour ces deux dernières villes égale leur popu­la­tion !

Le discours du Roi, censé avoir un rôle fédé­ra­teur, a été une véri­table décla­ra­tion de guerre contre les Cata­lans. Il s’est aligné sur les secteurs les plus durs du Parti Popu­laire (droite) et a donné le ton sur ce qui attend les Cata­lans dans les jours à venir. Vont dans le même sens l’in­cul­pa­tion de Trapero, le diri­geant des Mossos (police cata­lane), pour « sédi­tion » et celles de diri­geants de l’ANC (Assem­blée Natio­nale de Cata­logne) et de Omnium . Ces deux mouve­ments, très puis­sants, sont les orga­ni­sa­teurs du mouve­ment de masse.

Nous assis­tons à un mouve­ment social très puis­sant mobi­li­sant des millions de personnes avec une capa­cité d’ini­tia­tive impres­sion­nante, une auto-orga­ni­sa­tion rare­ment vue qui s’est mani­fes­tée face à la répres­sion le 1er octobre et lors de la grève géné­rale du 3 octobre. Ce mouve­ment reste aujourd’­hui dirigé par les partis à la tête de la Cata­logne, c’est à dire le PDECat (libé­ral cata­lan) et ERC (centre gauche répu­bli­caine cata­lane) avec le soutien de la CUP (gauche radi­cale) pour le projet indé­pen­dan­tiste. Une décla­ra­tion unila­té­rale est à l’ordre du jour le mardi 10 octobre. Elle ne signi­fiera pas pour autant une indé­pen­dance effec­tive, pour cela il faut une recon­nais­sance espa­gnole, euro­péenne et inter­na­tio­nale. Pour y parve­nir, avec un soutien popu­laire dans toute l’Es­pagne,  les mobi­li­sa­tions actuelles posent la ques­tion d’une Répu­blique cata­lane dans le cadre  d’une nouvelle Cons­ti­tu­tion plus démo­cra­tique que celle de 1978 issue de la tran­si­tion post­franquiste Le PP peut avoir recours à la suppres­sion du statut d’au­to­no­mie de la Cata­logne ou à l’état d’ex­cep­tion.  Ces deux possi­bi­li­tés vont conti­nuer à être sur la table et sont des menaces tout à fait réelles pour les jours qui viennent.

Un affron­te­ment d’am­pleur se profile dont l’onde de choc va se diffu­ser dans toute l’Eu­rope. et le gouver­ne­ment espa­gnol (soutenu par la couronne) mène une poli­tique de répres­sion, anti­dé­mo­cra­tique qui sert de levier aux franges les plus réac­tion­naires dans toute l’Es­pagne.

Ensemble ! alerte contre cette   fuite en avant anti­dé­mo­cra­tique avec la mise en place de fait par le gouver­ne­ment PP d’un état d’ex­cep­tion où la Cata­logne est mise sous tutelle poli­tique, finan­cière, poli­cière.

Ensemble ! exprime, une nouvelle fois, son soutien au peuple cata­lan qui a le droit  de déci­der de son avenir .Ce droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion passe par un réfé­ren­dum négo­cié (comme en Ecosse) dont la mise en œuvre néces­site un cadre inter­na­tio­nal.

Ensemble ! appelle à la soli­da­rité pour le respect et l’exer­cice de son  droit à l’au­to­dé­ter­mi­na­tion pour la Cata­logne et contre la répres­sion.

Ensemble ! appelle  à la consti­tu­tion d’un cadre regrou­pant asso­cia­tions, syndi­cats, partis , citoyen-ne-s …per­met­tant d’or­ga­ni­ser la mobi­li­sa­tion de soutien.

Décla­ra­tion de l’EAN d’En­semble ! Le 9 octobre 2017. 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.