Aller au contenu

Contre le racisme d’Etat et les violences poli­cières

Ci -dessous le texte d’ap­pel pour le 16 mars à signer le plus rapi­de­ment possible.

Signa­ture (collec­tif,comité, asso­cia­tion,syndi­cat, orga poli­tique) à envoyer à l’adresse marche.des.soli­da­ri­tes@g­mail.com


Ensemble face à l’op­pres­sion et la répres­sion

Riposte popu­laire !

Nous, familles des victimes tuées, violées, muti­lées, bles­sées par la police ;

Nous, migrant.e-s chassé.e-s, torturé.e-s, trau­ma­tisé.e-s, persé­cuté.e-s par l’Etat et le système des fron­tières ;

Nous, habi­tant.e-s des quar­tiers popu­laires harcelé.e-s et humi­lié.e-s au quoti­dien par les forces de police et ciblé-e-s par le racisme d’Etat ;

Soutenu.e-s par des collec­tifs, des asso­cia­tions, des syndi­cats et des partis poli­tiques ;

Nous marche­rons ensemble, contre le racisme d’Etat et les violences poli­cières

Samedi 16 mars 2019 à 13h12 à Place de la Made­leine à Paris.

Dans un contexte où les violences poli­cières, d’abord prin­ci­pa­le­ment exer­cées dans les quar­tiers popu­laires, s’étendent de plus en plus à toute la société.

Dans un contexte d’état d’ur­gence consti­tu­tion­na­lisé, élar­gis­sant des poli­tiques mises en place depuis long­temps dans nos quar­tiers, nos liber­tés reculent et les violences d’Etat gagnent du terrain contre l’en­semble de la popu­la­tion, avec notam­ment depuis le 17 novembre plus de 1000 condam­na­tions, près de 3000 blessé.e-s, dont une centaine grave­ment, et plus de 20 mutilé.e-s.

Dans un contexte où le racisme progresse, nous protes­te­rons, contre la logique du capi­ta­lisme qui divise pour mieux régner et briser le tissu social, contre l’apo­lo­gie de la haine de l’autre, contre le délit de soli­da­rité, contre toutes les formes de discri­mi­na­tions qui privent ses victimes de leurs droits à l’em­bauche, au loge­ment, à la santé, à l’édu­ca­tion.

Nous protes­te­rons contre l’im­pu­nité poli­cière et pour la mémoire de celles et ceux morts sous les coups des violences poli­cières et du système des fron­tières ;

Nous mani­fes­te­rons pour le droit d’exis­ter et de protes­ter ;

Pour le droit d’être ce que nous sommes et pour le droit d’ex­pri­mer publique­ment nos opinions poli­tiques.

Nous mani­fes­te­rons pour construire une société égali­taire fondée sur la justice, la vérité et la dignité de chacun.e.

Ensemble, pour exiger un autre modèle de société :

·         Vérité et Justice pour toutes les victimes de violences poli­cières et du système des fron­tières

·         Inter­dic­tion de « la clé d’étran­gle­ment, du pliage et du plaquage ventral » (Tech­niques d’im­mo­bi­li­sa­tion mortelles utili­sées par la police) et des contrôles au faciès

·         Retrait des LBD, des Flash­ball, de tous les types de grenades et du pisto­let à impul­sion élec­trique

·         Régu­la­ri­sa­tion de tous les sans-papiers

·         Liberté de circu­la­tion et d’ins­tal­la­tion et ferme­ture des centres de réten­tion

·         Abro­ga­tion de toutes les lois xéno­phobes et racistes

·         Égalité des droits dans l’ac­cès au loge­ment avec ou sans papiers, l’em­ploi, la retraite, la forma­tion et la santé

·         Droit des rési­dents des foyers à un loge­ment décent et stable, qu’il soit indi­vi­duel ou collec­tif

·         Droit à la vie privée, droit d’hé­ber­ger, droit de main­te­nir ses pratiques cultu­relles de soli­da­rité et d’en­traide dans les foyers.

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.