Aller au contenu

Contre l’état d’ur­gence perma­nent : N’en­ter­rez pas nos liber­tés ! Mani­fes­tons partout en France dimanche 10 septembre

L’état d’ur­gence a été renou­velé jusqu’à début novembre par le parle­ment. Or , il a large­ment démon­tré son inef­fi­ca­cité contre les atten­tats. Il a été dévoyé contre les mouve­ments sociaux et les mili­tant.e.s, contre les musul­man.e.s ou suppo­sés l’être, contre les migrant.e.s et leurs soutiens, contre les habi­tant.e.s des quar­tiers popu­laires, contre les mineur.e.s et les jeunes majeur.e.s. Des centaines d’in­ter­dic­tions de mani­fes­ter ont été déli­vrées. Les discri­mi­na­tions et contrôles au faciès se sont multi­pliés et avec eux, des violences poli­cières.

La France est le seul pays d’Eu­rope à avoir instauré l’état d’ur­gence en réponse aux atten­tats.

 

Au prétexte d’y mettre fin, le gouver­ne­ment Macron présente un projet de loi repre­nant dans la loi commune les prin­ci­pales mesures de l’état d’ur­gence. Il instau­re­rait ainsi un état d’ur­gence perma­nent :

 

– Le préfet pour­rait créer des péri­mètres de « protec­tion » dans la rue, dont l’éten­due et la durée, fixée à un mois renou­ve­lable, seraient lais­sées à son libre arbitre. Ils donne­raient lieu à des fouilles de véhi­cules, de bagages et à des palpa­tions par la police muni­ci­pale ou des agents de sécu­rité privés. Ce nouveau quadrillage de l’es­pace public impo­se­rait une limi­ta­tion dange­reuse de l’ex­pres­sion cultu­relle, sociale et poli­tique dans notre pays. Cela vise­rait à bâillon­ner le mouve­ment social qui s’an­nonce face aux attaques contre la protec­tion sociale, les droits des sala­rié.e.s, les services publics, les APL, et les mani­fes­ta­tions de soli­da­rité inter­na­tio­na­le…

 

– Le projet de loi intro­duit dans le droit commun les assi­gna­tions à rési­dence et brace­lets élec­tro­niques, les perqui­si­tions 24h sur 24, les perqui­si­tions infor­ma­tiques, à l’ini­tia­tive du préfet ou du ministre de l’In­té­rieur sur des critères vagues et des éléments prove­nant des services de rensei­gne­ments tels que les notes blanches anonymes.

 

– Les contrôles dans les gares et les zones fron­ta­lières seraient renfor­cés ciblant essen­tiel­le­ment les migrant.e.s et les stig­ma­ti­sant encore davan­tage.

Sur simple suspi­cion, les ferme­tures de certains lieux de culte seraient faci­li­tées

– …

 

Le projet de loi est examiné en procé­dure accé­lé­rée, il a été discuté le 18 et le 19 juillet au Sénat et passera en septembre à l’As­sem­blée.

 

N’ac­cep­tons pas la mise à mal des garan­ties judi­ciaires !

Non à la rupture avec l’état de droit et la sépa­ra­tion des pouvoirs !

Ne tolé­rons pas la bascule dans l’ar­bi­traire et la restric­tion de nos liber­tés indi­vi­duelles et collec­tives !

Contre l’ins­tau­ra­tion d’un état d’ur­gence perma­nent !

Pour nos droits et nos liber­tés !

 

 

Dimanche 10 septembre 

Mani­fes­tons partout en France!

 

A l’ap­pel de (1ers signa­taires) : Alter­carto, Assem­blée Citoyenne des Origi­naires de Turquie (ACORT), AFD inter­na­tio­nal, Asso­cia­tion Démo­cra­tique des Tuni­siens en France (ADTF), Agir pour le chan­ge­ment et la démo­cra­tie en Algé­rie (ACDA), Asso­cia­tion française des juristes démo­crates (AFJD), Asso­cia­tion des Maro­cains en France (AMF), Asso­cia­tion Natio­nale d’as­sis­tance aux fron­tières pour les étran­gers (ANAFE), Asso­cia­tion des travailleurs magh­ré­bins de France (ATMF),

ATTAC,  Syndi­cat Français des Artistes Inter­prètes (SFA-CGT),

Campagne BDS France, CADTM France, Coor­di­na­tion de l’ Action Non-Violente de l’ Arche (CANVA), CAPJPO-EuroPa­les­tine,

CNT,

Cimade, Collec­tif 3C, Collec­tif ni guerres ni état de guerre, Collec­tif pour la sortie de l’état d’ur­gence 5e-13e, Collec­tif des asso­cia­tions citoyennes (CAC), Collec­tif Judéo Arabe et Citoyen pour la Pales­tine (CJACP), Collec­tif Ni guerres ni état de guerre, Collec­tif Vies Volées, Comité Vérité et justice pour Adama, Commu­nistes liber­taires de la CGT,

Compa­gnie Jolie Môme, Coor­di­na­tion natio­nale Pas sans Nous, Comité pour le Respect des Liber­tés et des Droits de l’homme en Tuni­sie (CRLDHT),

Droit Au Loge­ment (DAL), Droits devant !!, Eman­ci­pa­tion tendance inter­syn­di­cale, Fédé­ra­tion Natio­nale des Arts de la Rue,

Fédé­ra­tion SUD Santé Sociaux, Femmes Egalité, Femmes Plurielles,

Fonda­tion Coper­nic, Fonda­tion Frantz Fanon,

Front Social, Fédé­ra­tion des Tuni­siens pour une citoyen­neté des deux rives (FTCR), IIden­tité plurielle, Immi­gra­tion Déve­lop­pe­ment Démo­cra­tie (IDD), Justice&Liberté, Liber­pen­sula Frak­cio de SAT,

Mouve­ment Natio­nal des Chômeurs et des Précaires (MNCP), Montreuil Pales­tine,

 

Mouve­ment Contre Le Racisme et pour L’Ami­tié Entre Les Peuples (MRAP),

 

Obser­va­toire Inter­na­tio­nal des Prisons Section Fran­caise (OIP Section Fran­caise), Pride de nuit, Parti­ci­pa­tion et Spiri­tua­lité Musul­mane (PSM),

Réseau Educa­tion Sans Fron­tières (RESF), Réseau Euro Magh­ré­bin Citoyen­neté et Culture (REMCC), Revue Inpre­cor, Sciences Citoyennes, Sortir du colo­nia­lisme,

 

Syndi­cat de la Méde­cine Géné­rale (SMG),

Syndi­cat de la Magis­tra­ture (SM),

Syndi­cat Natio­nal des Jour­na­listes (SNJ),

Syndi­cat Natio­nal des Jour­na­listes CGT (SNJ-CGT),

Syndi­cat des Avocats de France (SAF), Sang pour Sans, SNPES-PJJ-FSU, Syndi­cat Natio­nal Unitaire de la TERri­to­riale-Fédé­ra­tion Syndi­cale Unitaire (SNUTER-FSU), Sortir du colo­nia­lisme, Sortir du silence, Sud PTT,

Survie,

Union Juive Française pour la Paix (UJFP),

Union syndi­cale de la psychia­trie,

Union Natio­nale Lycéenne – Syndi­cale & Demo­cra­tique – (UNL-SD),

Union syndi­cale Soli­dai­res…

Ainsi que AL, EELV, Ensemble !,

NPA, PCOF, PG, PIR…