Aller au contenu

Deux lycéens mineurs en réten­tion et mena­cés d’ex­pul­sion à court terme.

RESF lance un appel de person­na­li­tés natio­nales pour Kamel Nwazou, élève du LP Auguste Perret, à Poitiers. et Yéro Sall, lycéen. Rejoi­gnez l’ap­pel ! Mani­fes­ta­tion vendredi

Collec­tif poite­vin « D’ailleurs Nous Sommes d’Ici »

26ème jour de réten­tion pour Kamel NWAZOU, élève de CAP bâti­ment au lycée profes­sion­nel du bâti­ment Auguste Perret, à Poitiers.

Né en 1997, Kamel est pris en charge par l’ASE depuis 2 ans. Il est aujourd’­hui accusé d’avoir fraudé. Son acte de nais­sance est mis en cause par la préfec­ture : le quar­tier nord de la ville où il est né  est inconnu de l’ad­mi­nis­tra­tion française, mais connu de l’am­bas­sade du Came­roun qui lui a déli­vré cette année passe­port et carte d’iden­tité !! La préfec­ture en conclut qu’il s’agit d’un faux docu­ment. Il a été  soumis à des tests osseux, qui, comme c’est le cas pour la quasi-tota­lité de ces mineurs étran­gers, l’ont déclaré majeur. Kamel, convoqué en préfec­ture, y a été arrêté. Il est enfermé en Centre de réten­tion depuis 26 jours. Lundi 3 novembre, il devait commen­cer un stage. Il n’a pas pu s’y présen­ter.

Nous deman­dons sa libé­ra­tion. La place des élèves est à l’école, pas en réten­tion.

Signa­taires : Pouria Amishahi, député PS, Pascal Cherki, député PS, Sergio Coro­nado, député EEL, Noël Mamère, député Vert, Isabelle Attard, dépu­tée Nouvelle Donne, Pierre Laurent, séna­teur PCF

Zoïa Guschl­bauer, prési­dente de la FIDL et Abir Adam, secré­taire géné­ral, Coren­tin Durand, prési­dente de l’UNL et Mathias Nieps, secré­taire géné­ral, William Marti­net, président de l’UNEF, Hervé Basire, secré­taire géné­ral de la FERC CGT, Patrick Désiré, secré­taire géné­ral de la CGT Educ’ac­tion, Berna­dette Groi­son, secré­taire géné­rale de la FSU, Frédé­rique Rollet, co-secré­taire géné­rale du SNES-FSU, Olivier Laffe­rière, Fédé­ra­tion Sud-Educa­tion,  Mouve­ment des jeunesses commu­nistes (MJC), Mouve­ment des jeunes socia­listes (MJS)

 

Yéro Sall lycéen, mauri­ta­nien, présenté à l’am­bas­sade du Séné­gal mardi 4 novembre

derniére étape avant l’ex­pul­sion?

Yéro est un lycéen de 17 ans, qui s’est fait arrê­ter le 25 octobre dernier, alors qu’il rentrait tranquille­ment chez lui. Après que la police ait constaté que ses empreintes corres­pon­daient au passe­port d’un certain Idrissa Sall, 23 ans, séné­ga­lais, Yéro a été placé en centre de réten­tion.

Il suffit d’écou­ter l’his­toire de Yéro pour se convaincre qu’il est mauri­ta­nien. Fils d’éle­veurs peuls, il ne parlait que la langue de son peuple quand il est arrivé en France, et un petit peu l’arabe, appris lors de deux ans passé à l’école cora­nique. Le système scolaire mauri­ta­nien n’a en effet rien à voir avec le système scolaire séné­ga­lais, où l’en­sei­gne­ment se fait en français et en wolof et est obli­ga­toire jusqu’à 14 ans. Quand il s’agit de racon­ter son enfance, Yéro est inta­ris­sable sur les animaux qu’il gardait dans la brousse, les trois heures de piste qui sépa­rait le hameau de sa famille du chef-lieu mauri­ta­nien le plus proche (Séli­baby). Alors que Yéro est un prénom clas­sique Peul (signi­fiant « le troi­sième »), Idrissa ne corres­pond pas à la norme des prénoms de ce peuple qui sont en prin­cipe compo­sés de deux syllabes.

Bref, le bon sens pous­se­rait n’im­porte qui à accré­di­ter l’his­toire de Yéro et compren­drait que le passe­port séné­ga­lais, acheté à des passeurs à prix d’or, n’a été qu’un moyen de venir en France. Yéro est un lycéen sérieux, appré­cié et estimé de ses cama­rades de classe et de l’en­semble de l’équipe péda­go­gique du lycée Léonard de Vinci, son lycée qu’il aime tant. Le gouver­ne­ment, qui n’en est pas à une contra­dic­tion près, lui a même accordé une bourse d’études en début d’an­née.

Au lieu de consi­dé­rer son statut (indé­niable) de lycéen, au lieu de lui accor­der le béné­fice du doute au vu de tous les signes tendant à confir­mer que Yéro est mauri­ta­nien et mineur, le gouver­ne­ment l’a fait présen­ter aujourd’­hui au consu­lat du Séné­gal, en vue de l’ex­pul­ser dans ce pays. Que fera Yéro dans un pays qu’il ne connait vrai­sem­bla­ble­ment pas, sans argent, sans adresse de réfé­rence ? Si on dit souvent que les voyages forment la jeunesse, ce dernier trajet risque fort de s’avé­rer drama­tique pour Yéro, lycéen sage et parfai­te­ment inséré dans le parcours scolaire français. Quand François Hollande s’en­ga­geait, dans sa campagne élec­to­rale, à faire de la jeunesse une prio­rité, il serait bon de penser à la proté­ger un mini­mum. Renvoyer Yéro au Séné­gal, c’est prendre le risque consi­dé­rable, de mettre un mineur en grand danger.

Infos complé­men­taires :

http://blogs.media­part.fr/blog/resf/021114/nomad-s-land

 

Signa­taires : Pouria Amishahi, député PS, Pascal Cherki, député PS, (les dépu­tés qui ont signé pour Kamel ont été contac­tés trop tardi­ve­ment pour donner leur réponse pour Yéro. Les signa­tures seront mises sur le site RESF au fur et à mesure de leur arri­vée).

Zoïa Guschl­bauer, prési­dente de la FIDL et Abir Adam, secré­taire géné­ral, Coren­tin Durand, prési­dente de l’UNL et Mathias Nieps, secré­taire géné­ral, William Marti­net, président de l’UNEF, Hervé Basire, secré­taire géné­ral de la FERC CGT, Patrick Désiré, secré­taire géné­ral de la CGT Educ’ac­tion, Berna­dette Groi­son, secré­taire géné­rale de la FSU, Frédé­rique Rollet, co-secré­taire géné­rale du SNES-FSU, Olivier Laffe­rière, Fédé­ra­tion Sud-Educa­tion, Mouve­ment jeunes commu­nistes (MJCF), Mouve­ment jeunes socia­listes (MJS)

Pour faire savoir ce qu’on pense de ces gens là et de ce qu’ils font :

Minis­tère de l’In­té­rieur :
> Télé­phone : 01 49 27 49 27 (stan­dard, deman­der le Cabi­net du Ministre)
> Fax: 01 40 07 13 90 (Direc­teur de Cabi­net)
> E-mail : bernard.caze­neu­ve@in­te­rieur.gouv.fr
> Secré­taire géné­ral: michel.lalan­de@in­te­rieur.gouv.fr
> Direc­teur de cabi­net : pierre-antoine.moli­na@in­te­rieur.gouv.fr
> Chef de cabi­net : gabriel.kunde@in­te­rieur.gouv.fr et sec.chef­cab@in­te­rieur.gouv.fr
> Conseiller Immi­gra­tion : raphael.sodi­ni@in­te­rieur.gouv.fr

Services du Premier Ministre :
> Télé­phone : 01 42 75 80 00
> Premier ministre : premier-minis­tre@pm.gouv.fr
> Chef de cabi­net : sebas­tien.gros@pm.gouv.fr
> Cheffe de cabi­net adjointe : stepha­nie.bes@pm.gouv.fr
> Prési­dence de la Répu­blique :
> Secré­taire géné­ral : jean-pierre.jouyet@e­ly­see.fr
> Direc­trice de cabi­net : sylvie.hubac@e­ly­see.fr

Appel à mani­fes­ter

La Préfec­ture de la Vienne s’acharne contre Kamel, mineur came­rou­nais et lycéen poite­vin,  enfermé en réten­tion depuis 28 jours et toujours menacé d’ex­pul­sion.

Le Collec­tif DNSI appelle à mani­fes­ter en nombre avec les lycéens et lycéennes d’Au­guste Perret

Pour la libé­ra­tion de leur cama­rade Kamel, la levée de son Obli­ga­tion à Quit­ter le Terri­toire Français
et la reprise de sa scola­ri­té….

Vendredi 7 novembre à 13h

départ de la manif devant le lycée Auguste Perret.

 

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.