Aller au contenu

Élec­tions légis­la­tives : pour des candi­da­tures de rassem­ble­ment de toute la gauche d’al­ter­na­tive

Commu­niqué de presse PCF et Ensemble! 86 (Front de Gauche), RLM86

Fin février, des assem­blées unitaires de circons­crip­tions se sont tenues, en vue des élec­tions légis­la­tives. Elles ont rassem­blé des citoyen-nes, des mili­tant-es syndi­caux, asso­cia­tifs et des mili­tant-es d’or­ga­ni­sa­tions poli­tiques (Parti Commu­niste, Ensemble !, RLM86, Front de Gauche sud vienne) .A été réaf­fir­mée la volonté d’élar­gir ces rassem­ble­ments unitaires à toute la gauche d’al­ter­na­tive et aux mouve­ments citoyens, incluant toutes celles et ceux qui soutiennent la candi­da­ture de JL Mélen­chon et toutes les forces qui se sont oppo­sées à la poli­tique désas­treuse des gouver­ne­ments du quinquen­nat de Hollande.

Pour répondre aux besoins sociaux, écolo­giques et démo­cra­tiques de notre peuple, à l’op­posé des profits des action­naires et des banques, il faut chan­ger de poli­tique et résis­ter au libé­ra­lisme et à la xéno­pho­bie. Il faut, à l’As­sem­blée natio­nale, une majo­rité de député-es qui ne déçoivent pas, déter­mi­nés à affron­ter le pouvoir de l’argent . Cela ne pourra se faire sans l’unité de toutes les forces de la gauche alter­na­tive.

Le rassem­ble­ment, issu de ces assem­blées, se prononce pour l’union la plus large, afin de présen­ter des candi­da­tures communes dans chaque circons­crip­tion.

Il lance un appel à toutes celles et ceux qui défendent une telle trans­for­ma­tion poli­tique, sociale, démo­cra­tique et écolo­gique pour construire des candi­da­tures unitaires. Les candi­da­tures qui ont été vali­dées lors de nos assem­blées, seront soumises au débat avec les autres forces qui parta­ge­raient notre démarche unitaire. Nous ne nous rési­gnons pas à la divi­sion.

Les candi­da­tures titu­laires qui ont été vali­dées par ces assem­blées :

1ère : Myriam Rossi­gnol (Ensemble!)

2ème : Chris­tian Michot (PCF)

3ème : Valé­rie Lafoy (mili­tante syndi­cale)

4ème : Clarice Pereira (mili­tante syndi­cale)

Poitiers, le 08/03/2017

2 réflexions au sujet de « Élec­tions légis­la­tives : pour des candi­da­tures de rassem­ble­ment de toute la gauche d’al­ter­na­tive »

  1. Yves Mzd dit :

    Bien sûr, présenter 2 candidats aux législatives par des forces divisées ayant pourtant soutenu le même candidat à la Présidentielle aurait un impact extrêmement néfaste sur la population  et signerait l’immaturité politique et stratégique de ces « forces », ou leur égocentrisme. Les électeurs auraient alors toutes les raisons d’enclencher une dynamique de rejet. Mérité.

    Vous voulez débattre « avec les autres forces qui partageraient notre démarche unitaire », c’est à dire, entre autre, avec la France Insoumise qui vient d’élire ses propres candidats.

    Il y a dans ces pratiques une grossière erreur. La FI n’est pas un parti politique avec lequel on a à débattre ; par contre, on peut débattre avec toutes les parties qui sont à l’intérieur. La FI est un label, un parapluie, un mouvement fédérateur à l’intérieur duquel toutes les organisations et  tous les citoyens alternatifs peuvent se rencontrer, débattre et se mettre d’accord. Car les élections législatives sont une élection nationale, et nos députés auront à faire bloc pour que soit mis en oeuvre le programme sur lequel jlm aura été élu et qui porte le label FI. Respecter le vote populaire impose que tous les députés qui se présentent dans ce but (appliquer le programme élu) portent ce même label, ou au moins le soutiennent expressément et totalement, en même temps qu’ils sont soutenus par lui.

    Répondre
    • pascal b dit :

      Merci pour tes remarques.Voici un débat qui s’amorce enfin. Il est temps.

      La réunion de FI + PG avec Raquel Garrido ce vendredi dernier ne nous a pas permis de mesurer l’ampleur de la « grossière erreur » dont tu parles puisque le débat général (le programme de JLM en général au-delà de la question de la constituante à l’ordre du jour, la question du front politique qui devrait se coordonner pour soutenir cette candidature, etc.)n’était pas prévu par les organisateurs-trices.

      Nous proposons au PG de discuter publiquement de ce genre de choses, et le PG existe toujours puisque Raquel était bien présentée pour ce qu’elle est soit une dirigeante de ce parti; et gageons que ce sera possible en une autre occasion.

      Par exemple le 15 mars jour du meeting d’Ensemble! avec Myriam Martin.

      Et si d’aventure une forme de coordination sur la ville et le département (si elle existait ebn dehors du PG déjà cité) des « groupes d’appui » FI  voyait le jour, nous souhaiterions discuter avec elle, comme nous l’avons dit et redit, peut-être pas assez publiquement.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.