Aller au contenu

Ensemble pour défendre notre hôpi­tal, notre système de Santé et d’Ac­tion sociale.

Depuis le prin­temps, les person­nels des urgences se mobi­lisent dénonçant la dégra­da­tion de leurs condi­tions de travail et reven­diquant des effec­tifs, une augmen­ta­tion de salaire et l’ou­ver­ture de lits pour accueillir les patients en sécu­rité et dans la dignité.

Ces reven­di­ca­tions se sont éten­dues depuis à l’en­semble des profes­sion­nel.le.s de nos diffé­rents secteurs d’ac­ti­vi­tés parce qu’il y urgence à obte­nir des moyens supplé­men­taires pour l’hô­pi­tal et l’en­semble des établis­se­ments de Santé et d’Ac­tion Sociale.
Les député.e.s n’en ont pas tenu compte, en votant en première lecture le Projet de Loi de Finan­ce­ment de la Sécu­rité Sociale proposé par le gouver­ne­ment.

Ils ne font qu’am­pli­fier la colère et la déter­mi­na­tion des person­nels et des usager.e.s
Réuni.e.s à la bourse du travail ce lundi 4 novembre 2019, les collec­tifs : Inter blocs, Inter Hôpi­taux , Inter Urgences et le Prin­temps de la psychia­trie, et les orga­ni­sa­tions syndi­cales repré­sen­ta­tives médi­cales ainsi que para­mé­di­cales AMUF, APH, CFE- CGC, CFTC, CFDT, CGT, SNPHARE, SUD, UNSA
et la Coor­di­na­tion Natio­nale des Comi­tés de Défense des Hôpi­taux et Mater­ni­tés de Proxi­mité
appellent à la mobi­li­sa­tion des sala­rié.e.s et des usager.e.s pour défendre notre hôpi­tal, notre système de Santé et d’Ac­tion Sociale.
Nous exigeons d’être reçus par le Premier ministre pour enga­ger des négo­cia­tions urgentes en parti­cu­lier sur les thèmes suivants :
Recru­te­ment de profes­sion­nel.le.s supplé­men­taires immé­dia­te­ment et plan de forma­tion pluri­dis­ci­pli­naire
Reva­lo­ri­sa­tion géné­rale des salaires pour rattra­per les 10 ans de blocage, et recon­nais­sance des quali­fi­ca­tions des profes­sion­nel.le.s
Renfor­ce­ment des moyens finan­ciers signi­fi­ca­tifs pour les établis­se­ments, ce qui passe par une reva­lo­ri­sa­tion de l’ONDAM à au moins 5% dans le Projet de Loi de Finan­ce­ment de la Sécu­rité Sociale
L’ar­rêt de toutes les ferme­tures d’éta­blis­se­ments, de services et de lits et la réou­ver­ture de lits là où c’est néces­saire
 De réelles mesures qui garan­tissent l’ac­cès, la proxi­mité et une prise en charge opti­male en terme de qualité et de sécu­rité des soins pour toutes et tous partout.


Toutes et tous ensemble le 14 novembre 2019
pour une jour­née natio­nale de grève et de mani­fes­ta­tions !

Mani­fes­ta­tion à Paris : Rassem­ble­ment entre 12h00 et 14h00 à Port-Royal, pour un départ à
14h en direc­tion du Sénat, de l’As­sem­blée Natio­nale et de l’hô­tel Mati­gnon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.