Aller au contenu

États Géné­raux des Migra­tions : décla­ra­tion histo­rique pour une poli­tique migra­toire alter­na­tive

Commu­niqué de presse – 28 mai 2018

La première assem­blée plénière des États Géné­raux des Migra­tions s’est tenue les 26–27 mai à
Montreuil. Les centaines de parti­ci­pant.e.s ont adopté une décla­ra­tion inédite, fruit de la
consul­ta­tion de dizaines de milliers de citoyens, afin de propo­ser « un socle commun pour une
poli­tique migra­toire respec­tueuse des droits fonda­men­taux et de la dignité des personnes ».
Plus de 500 personnes, repré­sen­tant les quelques 106 assem­blées locales présentes dans 76 dépar­te­ments,
ont assisté deux jours durant à la première session natio­nale des États Géné­raux des Migra­tions qui se tenait
dans la grande salle des fêtes de la mairie de Montreuil.
Cette rencontre est l’abou­tis­se­ment d’un proces­sus de concer­ta­tion citoyenne ayant réuni envi­ron 10 000
personnes, citoyen.ne.s français.e.s et exilé.e.s, lancé en novembre 2017 par 450 asso­cia­tions et collec­tifs
citoyens de soli­da­rité avec les personnes étran­gères, lassés de ne pas être enten­dus par les pouvoirs publics
dans la défi­ni­tion de la poli­tique migra­toire. Huit mois durant, ces assem­blées locales ont travaillé afin de
rédi­ger des cahiers de doléances visant à lister les situa­tions inac­cep­tables, ainsi qu’à collec­ter des
propo­si­tions pour un accueil digne des personnes étran­gères.
Ces propo­si­tions ont servi de base à une décla­ra­tion histo­rique, le « Mani­feste des Assem­blées locales des
États Géné­raux des Migra­tions pour une poli­tique migra­toire respec­tueuse des droits fonda­men­taux et de la
dignité des personnes », débat­tue et adop­tée durant cette première assem­blée plénière. Ce mani­feste
comporte une quaran­taine de propo­si­tions concrètes, véri­table socle poli­tique pour répondre à la « crise des
poli­tiques migra­toires ». Dans son préam­bule, le mani­feste rappelle « la situa­tion huma­ni­taire déplo­rable dans
laquelle sont lais­sées nombre de personnes étran­gères sur le terri­toire français ou à ses fron­tières » et les
nombreuses condam­na­tions de la France pour ses « entorses au droit inter­na­tio­nal et aux conven­tions
inter­na­tio­nales rati­fiées ». Le mani­feste proclame notam­ment« un respect du droit d’asile effec­tif, qui ne soit
plus prétexte à une logique de tri » et « une égalité des droits entre Français· e·s et étran­ger·è­re·s présent·e·s
sur le terri­toire ». Le règle­ment Dublin, la réten­tion des étran­gers, et les expul­sions sont aussi dénon­cés.
Cette assem­blée plénière marque la première grande réus­site des États Géné­raux des Migra­tions, proces­sus
qui ne cesse de s’élar­gir et regroupe aujourd’­hui plus de 1 600 orga­ni­sa­tions locales et natio­nales. Les
parti­ci­pant.e.s ont décidé de pour­suivre ce proces­sus collec­tif pour résis­ter aux discours xéno­phobes qui
gangrènent la poli­tique française et alimentent le racisme. Mais égale­ment pour aller plus loin dans la
construc­tion d’une poli­tique migra­toire alter­na­tive et créer un mouve­ment d’opi­nion. Toutes ces asso­cia­tions
et collec­tifs sont aussi mobi­li­sés pour dénon­cer le projet de loi Asile et Immi­gra­tion qui sera prochai­ne­ment
débattu au Sénat, loi qui consti­tue l’an­ti­thèse répres­sive et dégra­dante du Mani­feste des États Géné­raux des
Migra­tions.

Lien vers le texte du Mani­feste : https://eg-migra­tions.org/Mani­feste-des-Assem­blees-Loca­les­reu­nies-
pour-la-1ere-session-pleniere-des

Contact presse :
• Rafael Flich­man, La Cimade : 06 42 15 77 14 rafael.flich­man@­la­ci­made.org
• Erika Campelo, VoxPu­blic : 06 10 29 52 50 erika.campe­lo@­vox­pu­blic.org
• Karine Appy, CCFD : 06 66 12 33 02 k.appy@ccfd­ter­re­so­li­daire.org
• Joce­lyn Moncombe, CRID : 06 67 34 54 86 j.moncom­ble@­crid.asso.fr

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.