Aller au contenu

Fémi­nisme. Après la céré­mo­nie des Césars et avant le 8 mars

https://france.attac.org/actus-et-medias/les-videos/article/paro­die-a-cause-de-macron-retraite-des-femmes?pk_campaign=Info­lettre-2362&pk_kwd=france-attac-org-actus-et-medias


https://france.attac.org/se-mobi­li­ser/article/8-mars-marche-des-grandes-gagnantes?pk_campaign=Info­lettre-2362&pk_kwd=france-attac-org-se-mobi­lise

Tribune collec­tive : « Si violer est un art, donnez à Polanski tous les Césars ! »

« 12 nomi­na­tions aux Césars pour le film J’ac­cuse de Roman Polanski. 12, comme le nombre de femmes qui l’ac­cusent de viols pédo­cri­mi­nels. Les asso­cia­tions et person­na­li­tés fémi­nistes seront là le 28 février 2020 à la céré­mo­nie des Césars pour appe­ler à dire NON à la célé­bra­tion d’un violeur qui silen­cie les victimes.

Par ces 12 nomi­na­tions, le monde du cinéma a apporté un soutien franc et incon­di­tion­nel à un violeur en cavale, qui a reconnu avoir drogué et violé une enfant de 13 ans et a fui la justice améri­caine. Deux ans après #METOO, tandis qu’aux Etats-Unis Harvey Wein­stein risque la prison à perpé­tuité, en France, nous accla­mons et célé­brons un violeur pédo­cri­mi­nel en fuite.

Nous ne pouvons pas « sépa­rer l’homme de l’ar­tiste » quand Polanski lui-même, dans le dossier de presse du film, parle « d’ac­cu­sa­tions menson­gères, procé­dures juri­diques pour­ries ». Personne n’est dupe. Polanski utilise sa noto­riété, instru­men­ta­lise l’af­faire Drey­fus pour se réha­bi­li­ter et se poser en victime alors qu’il est bour­reau.

À Alain Terzian, président de l’Aca­dé­mie des Césars qui déclare refu­ser « les posi­tions morales » : vous vous trom­pez. Il s’agit de justice, pas de morale. Refu­ser de prendre posi­tion, célé­brer un agres­seur comme Polanski, c’est soute­nir le système d’im­pu­nité des violences mascu­lines, et muse­ler la parole des victimes.

Écou­tons les victimes, écou­tons Valen­tine Monnier, 12e femme à dénon­cer un viol d’une extrême violence par Polanski, lorsqu’elle écrit : « Le délai de réac­tion ne vaut pas oubli, le viol est une bombe à retar­de­ment. […] Est-ce tenable, sous prétexte d’un film, sous couvert de l’His­toire, d’en­tendre dire J’ac­cuse par celui qui vous a marquée au fer, alors qu’il vous est inter­dit, à vous, victime, de l’ac­cu­ser ? »

À vous, les 4 313 profes­sion­nel·les du cinéma qui vont voter pour les Césars 2020 : : En 2018 aux Césars, vous arbo­riez en nombre le ruban blanc #Main­te­nantOnA­git contre les violences mascu­lines. En 2019, vous soute­niez Adèle Haenel, son courage et sa vérité : dépo­li­ti­ser le réel, c’est le repo­li­ti­ser au profit de l’op­pres­seur. Plus d’hy­po­cri­sie. En 2020, vous avez la respon­sa­bi­lité de prendre posi­tion et de refu­ser de déco­rer un violeur pédo­cri­mi­nel qui se pose en victime. En 2020, ne donnez pas raison à une Acadé­mie des Césars sexiste qui invi­si­bi­lise encore trop les femmes au béné­fice des agres­seurs (une seule femme nomi­née pour le meilleur film et la meilleure réali­sa­tion; et 55 % des étudiant.es en cinéma sont des étudiantes quand seule­ment 6 % de femmes sont récom­pen­sées aux Césars).

Les asso­cia­tions fémi­nistes appellent à un rassem­ble­ment devant la salle Pleyel, où se tient la céré­mo­nie des César, le 28 février 2020, à 18h, et demandent instam­ment aux profes­sion­nel·les de voter #METOO ! »

Les signa­taires : Osez le Fémi­nisme ! Plan­ning Fami­lial, Collec­tif Fémi­niste Contre le Viol, HF, Asso­cia­tion Inter­na­tio­nale des Victimes de l’In­ceste, Marche Mondiale des Femmes, Chiennes de garde, Collec­tif natio­nal pour les droits des femmes, Aban­don de Famille – Tolé­rance Zéro !, Réseau fémi­niste Ruptures, Hélène Bidard (adjointe à la Maire de Paris en charge de l’éga­lité femmes hommes), Mie Kohiyama (prési­dente de MoiAus­siAm­ne­sie), Eliane Vien­not (histo­rienne et fémi­niste), Cora­lie Miller (autrice et metteuse en scène), Typhaine D (artiste fémi­niste) 




Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.