Aller au contenu

Ingrandes : Saint-Jean Indus­tries (ex-Fonde­rie Alu) placé en redres­se­ment judi­ciaire

A lire sur France 3:

Par Chris­tine Hinckel  

A Ingrandes dans la Vienne, une grève de 24 h a débuté hier soir à Saint-Jean Indus­tries (ex-Fonde­rie Alu). La cessa­tion de paie­ment a été vali­dée ce matin par le tribu­nal de commerce de Lyon qui a placé l’en­tre­prise en redres­se­ment judi­ciaire. Deux admi­nis­tra­teurs judi­ciaires ont été nommés.

Saint-Jean Indus­tries a été déclaré en redres­se­ment judi­ciaire par le tribu­nal de commerce de Lyon qui a acté la mise en cessa­tion de paie­ment. Deux admi­nis­tra­teurs judi­ciaires ont été nommés. Les repre­neurs poten­tiels ont jusqu’au 28 janvier pour dépo­ser un dossier de reprise. La prochaine audience devant le tribu­nal de commerce de Lyon est prévue pour le 13 février 2019.

D’autre part, on a appris auprès des syndi­cats que Renault allait appor­ter un soutien finan­cier de 700 000 euros par mois à l’en­tre­prise jusqu’à la fin du mois de février.

Hier, mercredi 28 novembre, quatre élus de la Vienne avaient été reçus au minis­tère de l’Eco­no­mie. Ils avaient demandé au gouver­ne­ment de tout mettre en œuvre pour trou­ver rapi­de­ment un repre­neur et de faire pres­sion sur Renault, le prin­ci­pal et quasi unique donneur d’ordre à 80% et 60% des Fonde­ries Alu et Fonte, pour s’in­ves­tir dans la sauve­garde du site d’In­grandes.

Aujourd’­hui, les sala­riés, eux-aussi, espèrent qu’un repre­neur va être rapi­de­ment trouvé pour la partie Alu ou pour les deux unités Alu et Fonte. Ils souhaitent, pour leur part, un enga­ge­ment plus fort de Renault et même reve­nir dans le giron du construc­teur auto­mo­bile français.

« C’est Renault qui a monté l’usine en 1979, on a même été filiale de Renault, on ne travaille que pour Renault alors Renault doit reprendre les rennes » constate Alain Dulin, le secré­taire adjoint du Comité social écono­mique de Saint-Jean Indus­tries.

400 sala­riés en grève

400 sala­riés des Fonde­ries rejoints par des retrai­tés du site sont mobi­li­sés aujourd’­hui pour la sauve­garde de leur usine. Ils ont mani­festé ce matin devant le bâti­ment de l’en­tre­prise. Les grévistes ont reçu le soutien de Philippe Marti­nez, le secré­taire géné­ral de la CGT qui est venu à leur rencontre à Ingrandes.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, aux Fonderies du Poitou à Ingrandes dans la Vienne. / © Corentin Fouchard/ France 3
Philippe Marti­nez, secré­taire géné­ral de la CGT, aux Fonde­ries du Poitou à Ingrandes dans la Vienne. / © Coren­tin Fouchard/ France 3

En fin de mati­née, les grévistes se sont diri­gés en convoi pour rejoindre le rassem­ble­ment orga­nisé devant la mairie de Châtel­le­rault. Le maire de la ville, Jean-Pierre Abelin est venu à son tour les soute­nir. (…)

Le repor­tage de Coren­tin Fouchard, Emilie Denis et Martine Sitaud :

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.