Aller au contenu

Ingrandes : Saint-Jean Indus­tries (ex-Fonde­rie Alu) placé en redres­se­ment judi­ciaire

A lire sur France 3:

Par Chris­tine Hinckel  

A Ingrandes dans la Vienne, une grève de 24 h a débuté hier soir à Saint-Jean Indus­tries (ex-Fonde­rie Alu). La cessa­tion de paie­ment a été vali­dée ce matin par le tribu­nal de commerce de Lyon qui a placé l’en­tre­prise en redres­se­ment judi­ciaire. Deux admi­nis­tra­teurs judi­ciaires ont été nommés.

Saint-Jean Indus­tries a été déclaré en redres­se­ment judi­ciaire par le tribu­nal de commerce de Lyon qui a acté la mise en cessa­tion de paie­ment. Deux admi­nis­tra­teurs judi­ciaires ont été nommés. Les repre­neurs poten­tiels ont jusqu’au 28 janvier pour dépo­ser un dossier de reprise. La prochaine audience devant le tribu­nal de commerce de Lyon est prévue pour le 13 février 2019.

D’autre part, on a appris auprès des syndi­cats que Renault allait appor­ter un soutien finan­cier de 700 000 euros par mois à l’en­tre­prise jusqu’à la fin du mois de février.

Hier, mercredi 28 novembre, quatre élus de la Vienne avaient été reçus au minis­tère de l’Eco­no­mie. Ils avaient demandé au gouver­ne­ment de tout mettre en œuvre pour trou­ver rapi­de­ment un repre­neur et de faire pres­sion sur Renault, le prin­ci­pal et quasi unique donneur d’ordre à 80% et 60% des Fonde­ries Alu et Fonte, pour s’in­ves­tir dans la sauve­garde du site d’In­grandes.

Aujourd’­hui, les sala­riés, eux-aussi, espèrent qu’un repre­neur va être rapi­de­ment trouvé pour la partie Alu ou pour les deux unités Alu et Fonte. Ils souhaitent, pour leur part, un enga­ge­ment plus fort de Renault et même reve­nir dans le giron du construc­teur auto­mo­bile français.

« C’est Renault qui a monté l’usine en 1979, on a même été filiale de Renault, on ne travaille que pour Renault alors Renault doit reprendre les rennes » constate Alain Dulin, le secré­taire adjoint du Comité social écono­mique de Saint-Jean Indus­tries.

400 sala­riés en grève

400 sala­riés des Fonde­ries rejoints par des retrai­tés du site sont mobi­li­sés aujourd’­hui pour la sauve­garde de leur usine. Ils ont mani­festé ce matin devant le bâti­ment de l’en­tre­prise. Les grévistes ont reçu le soutien de Philippe Marti­nez, le secré­taire géné­ral de la CGT qui est venu à leur rencontre à Ingrandes.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, aux Fonderies du Poitou à Ingrandes dans la Vienne. / © Corentin Fouchard/ France 3
Philippe Marti­nez, secré­taire géné­ral de la CGT, aux Fonde­ries du Poitou à Ingrandes dans la Vienne. / © Coren­tin Fouchard/ France 3

En fin de mati­née, les grévistes se sont diri­gés en convoi pour rejoindre le rassem­ble­ment orga­nisé devant la mairie de Châtel­le­rault. Le maire de la ville, Jean-Pierre Abelin est venu à son tour les soute­nir. (…)

Le repor­tage de Coren­tin Fouchard, Emilie Denis et Martine Sitaud :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.