Aller au contenu

jour­née natio­nale d’ac­tion pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche

Appel à la jour­née natio­nale d’ac­tion du 11 décembre pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche

CGT (SNTRS, FERC Sup), FSU (SNCS, SNESUP, SNASUB, SNEP), CFDT(Fédé­ra­tion des SGEN-CFDT, Sgen-CFDT Recherche EPST),
Soli­daires (Soli­daires Etudiant-e-s, Sud Educa­tion, Sud Recherche EPST), SNPTES, UNSA (Sup’Re­cherche, A&I, ITRF.Bi.O)
et UNEF ; Coor­di­na­tion du Comité natio­nal de la recherche scien­ti­fique,
Commis­sion Perma­nente du Conseil Natio­nal des Univer­si­tés,
Comité de pilo­tage des direc­trices et direc­teurs d’uni­tés signa­taires de la Lettre à F.Hollande (DU), Sciences en Marche, Coor­di­na­tion  des collec­tifs de précaires.
Appel à la jour­née natio­nale d’ac­tion du 11 décembre
pour l’en­sei­gne­ment supé­rieur et la recherche (ESR)
Le vote du budget à l’As­sem­blée natio­nale vient de confir­mer le désen­ga­ge­ment de l’État et la dégra­da­tion des condi­tions de fonc­tion­ne­ment de l’en­sei­gne­ment supé­rieur et de la recherche. Les consé­quences sont lourdes pour les étudiant.e.s et pour l’en­semble des person­nels de l’ESR. La préca­rité est insup­por­table, les budgets sont insuf­fi­sants et inap­pro­priés, les carrières sont bloquées, les condi­tions de travail, d’études et de vie de toutes et de tous sont profon­dé­ment dégra­dées.Ces diffi­cul­tés sont niées par le gouver­ne­ment. Au motif de la prio­rité accor­dée à la compres­sion du secteur public, et au mépris de la prio­rité affi­chée pour la jeunesse, ce gouver­ne­ment se refuse à mettre en œuvre une poli­tique ambi­tieuse d’en­sei­gne­ment supé­rieur et de recherche, rendant de plus en plus diffi­cile l’ac­com­plis­se­ment de nos missions.

Les repré­sen­tant.e.s des orga­ni­sa­tions réunies vendredi 28 novembre appellent l’en­semble des acteurs de l’ESR –per­son­nels perma­nents, précaires et étudiant.e.s – à se mobi­li­ser dans la durée et dans l’unité afin d’ob­te­nir :

  • Un plan pluri­an­nuel ambi­tieux de créa­tions d’em­plois de titu­laires de toutes les caté­go­ries de person­nel, doté de la masse sala­riale corres­pon­dante, pour résor­ber la préca­rité et répondre aux besoins en matière d’en­sei­gne­ment supé­rieur et de recherche ;
  • Une augmen­ta­tion signi­fi­ca­tive du finan­ce­ment des univer­si­tés et des orga­nismes par l’État pour assu­rer le bon fonc­tion­ne­ment des forma­tions, des services et des acti­vi­tés de recherche ;
  • La garan­tie du libre accès à l’en­sei­gne­ment supé­rieur et des condi­tions de réus­site pour tous les étudiants ;
  • La recon­nais­sance de tous les diplômes, du docto­rat en parti­cu­lier, dans les conven­tions collec­tives et dans les fonc­tions publiques ;
  • L’amé­lio­ra­tion des salaires et des condi­tions de travail.
Le vote du budget par les Conseils d’Ad­mi­nis­tra­tion des univer­si­tés donne l’oc­ca­sion d’in­ter­pel­ler ces CA et les équipes diri­geantes et d’in­for­mer les collègues et les étudiant.e.s de la réalité des diffi­cul­tés rencon­trées. Il faut réflé­chir ensemble aux moyens d’obli­ger le gouver­ne­ment à prendre les mesures néces­saires.Une jour­née natio­nale d’ac­tion est orga­ni­sée le 11 décembre à Paris et en région : des assem­blées géné­rales réunis­sant étudiant.e.s et person­nels statu­taires ou contrac­tuels auront lieu partout en France ; elles seront suivies de mani­fes­ta­tions orga­ni­sées à Paris et dans les prin­ci­pales villes univer­si­taires.

Pour la mani­fes­ta­tion pari­sienne : RDV le 11 décembre à 14 h devant l’Uni­ver­sité Paris 7, site Grands Moulins (Métro Biblio­thèque François Mitter­rand).

La mani­fes­ta­tion fera le tour des univer­si­tés. Le cortège gros­sira à chaque étape : l’INSERM, Tolbiac, Censier, le Museum, Jussieu, La Sorbonne, et finira au Panthéon, où un mur des précaires sera érigé.

Paris, le 30 Novembre 2014

Signa­taires :
CGT (SNTRS, FERC Sup), FSU (SNCS, SNESUP, SNASUB, SNEP), CFDT(Fédé­ra­tion des SGEN-CFDT,
Sgen-CFDT Recherche EPST), Soli­daires (Soli­daires Etudiant-e-s, Sud Educa­tion, Sud Recherche EPST), SNPTES, UNSA (Sup’Re­cherche, A&I, ITRF.Bi.O) et UNEF ; Coor­di­na­tion du Comité natio­nal de la recherche scien­ti­fique, Commis­sion Perma­nente du Conseil Natio­nal des Univer­si­tés, Comité de pilo­tage des direc­trices et direc­teurs d’uni­tés signa­taires de la Lettre à F.Hollande (DU), Sciences en Marche, Coor­di­na­tion  des collec­tifs de précaires

Billets en relation :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.